Oursin-bonnet de prêtre

Tripneustes gratilla | (Linnaeus, 1758)

N° 3045

Mer Rouge, Indo-Pacifique tropical Ouest et central

Clé d'identification

Tripneustes gratilla gratilla :
Indo-Pacifique
Test globuleux
Epines courtes disposées en 2 fois 5 bandes orientées en tous sens
10 bandes dépourvues de piquants d'aspect feutré
Zones ambulacraires de couleur différente des piquants

Tripneustes gratilla elatensis :
Mer Rouge
Test nettement pentagonal
Piquants très peu nombreux et peu visibles
Corps couvert de pédicellaires globuleux donnant un aspect feutré
Podia souvent très longs
Coloration blanche, grise, rouge, brune avec podia rouges ou blancs

Noms

Autres noms communs français
Oursin mitre, oursin gâteau, oursin collecteur
Noms communs internationaux
Cake urchin, Parson's hat urchinn, gracious sea urchin, collector urchin (GB), Erizo de mar sombrero de Parson, colector de erizo de mar (E), Pfaffenhut-Seeigel (D), Kardinaalsmuts zeeëgel (NL)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Echinus gratilla Linnaeus, 1758
Cidaris angulosa Leske, 1778
Cidaris variegata Leske, 1778
Echinus variegatus (Leske, 1778)
Hipponoe variegata (Leske, 1778)
Tripneustes (Hipponoe) variegasta (Leske, 1778)
Tripneustes angulosus (Leske, 1778)
Tripneustes variegatus (Leske, 1778)
Echinus fasciatus Lamarck, 1816
Echinus pentagonus Lamarck, 1816
Echinus subcaeruleus Lamarck, 1816
Tripneustes pentagonus (Lamarck, 1816)
Tripneustes subcaeruleus (Lamarck, 1816)
Echinus inflatus Blainville, 1825
Echinus peronii Blainville, 1825Echinus virgatus Des Moulins, 1837
Echinus (Tripneustes) sardica (L. Agassiz & Desor, 1846)
Hipponoe sardica (L. Agassiz & Desor, 1846)
Tripneustes sardicus L. Agassiz & Desor, 1846
Tripneustes fuscus Michelin, 1862
Tripneustes zigzag Michelin, 1862
Hipponoe nigricans A. Agassiz, 1863
Hipponoe violacea A. Agassiz, 1863
Tripneustes bicolor Perrier, 1869
Tripneustes lorioli Lambert & Thiéry, 1914

Distribution géographique

Mer Rouge, Indo-Pacifique tropical Ouest et central

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Tripneustes gratilla elatensis est endémique* de la mer Rouge, alors que T. gratilla gratilla est présent dans tout l'océan Indien tropical et le Pacifique jusqu'à Hawaï et du sud du Japon à l'Australie et la Nouvelle-Calédonie.
Dans la zone DORIS, cet oursin est observé à Mayotte, la Réunion, en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie française.

Biotope

Cet oursin se rencontre dans les lagons, les platiers riches en algues et dans les herbiers de la surface à 75 m de profondeur, même s'il est plus abondant dans les 15 premiers mètres.

Description

Tripnseustes gratilla est un oursin régulier globuleux pouvant atteindre 16 cm de diamètre maximum.

Les piquants (ou radioles*) sont disposés en 2 fois 5 bandes radiales bien délimitées, séparées par 10 larges bandes dépourvues de piquant, qu'on appelle zones ambulacraires*. Ces zones sont couvertes de pédicellaires* pédonculés de 2 types : petits et terminés par une boule à venin (les plus nombreux et bien visibles) et grands, terminés par une pince à 3 mâchoires.

Le test*, non visible sur un individu vivant, est uniformément vert.

Il existe 2 formes très différentes correspondant à deux sous-espèces :
Chez T. gratilla gratilla (Linnaeus, 1758) les radioles, souvent orientées en tous sens, donnent un air ébouriffé à cet oursin. Elles sont courtes, à peine 2 cm, et de couleur très variable : verte, blanche, rousse, orange. Les épines situées à la périphérie de ces zones ambulacraires sont généralement brunes, ou seulement à base brune alors que les épines centrales sont claires. C'est également dans ces zones ambulacraires que se trouvent les podia*, souvent de couleur blanche, avec une base translucide et une bande violet foncé. Les zones inter-ambulacraires dépourvues de piquants sont vivement colorées : noires, vertes, bleues, brunes et ont un aspect feutré. Ceci est dû à la présence de très nombreux pédicellaires globuleux très courts. Sur un même individu, les zones inter-ambulacraires ont une couleur différente de celle des piquants.

Chez T. gratilla elatensis Dafni, 1983 le test* est nettement pentagonal. Les piquants sont très peu nombreux et peu visibles. Le corps est couvert de pédicellaires terminés par une petite boule lui donnant un aspect feutré. Les podia sont très longs, disposés sur les 10 zones inter-ambulacraires. Cette sous-espèce peut être de couleur rouge, blanche ou brune et les podia sont souvent d'une couleur différente du reste du corps.

Espèces ressemblantes

Mespilla globulus peut être facilement confondu avec Tripneustes gratilla. Lui aussi a 10 zones ambulacraires dépourvues de piquants, mais elles sont plus régulières, avec un aspect de feutrine ou de velours et sont de couleur bleue ou verte. Les piquants également disposés en 10 zones, sont petits et orientés tous dans le même sens. M. globulus est une espèce de l'Indo-Pacifique, plus petite et ne dépassant pas 5 cm de diamètre.

Il existe deux autres espèces dans le genre Tripneustes mais qui ne se rencontrent pas dans la même zone : T. ventricosus, qui n'est présent que dans les Caraïbes et T. depressus, une espèce des côtes pacifiques de l'Amérique Centrale.

Tripneustes gratila elatensis, espèce de mer Rouge, qui a un corps entièrement couvert de pédicellaires et très peu de piquants peut être confondu avec des oursins de feu Asthenosoma varium et A. marisrubri. En effet, ces 2 espèces n'ont pas de pédicellaires mais des glandes à venin situées au bout des radioles (piquants). Il arrive que ces boules à venins soit assez grosses et masquent alors les épines de ces oursins.

Alimentation

Cet oursin est un herbivore vorace qui se nourrit, de jour comme de nuit, d'algues comme Sargassum flavicans, Cystoseira trinodis (algues brunes), Hypneapannosa et Laurencia intricata (algues rouges) et de plantes marines comme Thalassia hemprichii.

Reproduction - Multiplication

Tripneustes gratilla est une espèce gonochorique* sans dimorphisme sexuel. Il existe donc des individus mâles et des individus femelles. La reproduction a lieu en général pendant une période précise de l'année à partir d'une taille d'environ 5 cm de diamètre. Suivant les pays, cette période peut avoir lieu aussi bien en été qu'en hiver, au printemps qu'en automne. Les deux sexes libèrent simultanément leur gamètes* dans l'eau où a lieu la fécondation. Les œufs puis les larves* ont une longue vie planctonique*, de 1 à 2 mois.

Vie associée

Le crabe-zèbre (Zebrida adamsii) se rencontre sur les oursins venimeux et notamment sur Tripneustes gratilla. Il est possible d'observer également des crevettes Gnathophylloides mineri ou du genre Periclimenes.

Les prédateurs de cet oursin venimeux sont peu nombreux, il s'agit surtout de gros poissons de la famille des labres, de poissons-ballons et de balistes.

Divers biologie

L'oursin-bonnet de prêtre fait partie des oursins qui grâce à leur podia et pédicellaires se recouvrent de fragments de corail, de cailloux, d'algues, de coquilles mortes, etc... C'est pour cela qu'ils sont parfois appelés "oursins collecteurs".

La croissance de cet oursin est rapide. La première année, il peut atteindre 6 à 7 cm de diamètre et 16 cm au bout de 4 ans.

C'est un des oursins les plus communs de l'Indo-Pacifique.

Informations complémentaires

C'est une espère très venimeuse. Les glandes à venin sont situées au niveau des pédicellaires. Chez l'Homme, le venin induit une réaction cutanée importante allant parfois jusqu'à des nausées. Toutefois la peau des mains et des pieds est souvent trop épaisse pour être percée par ces pédicellaires venimeux. Cela étant, il convient d'éviter autant que possible le contact accidentel avec cet oursin.

Malgré son venin, c'est une espèce comestible très consommée en Asie du Sud-Est et plus particulièrement au Japon. Il existe plusieurs projets d'aquaculture plus ou moins avancés pour cet oursin.

C'est un herbivore vorace qui peut faire des dégâts importants dans les fermes de culture d'algues. Cette voracité est utilisée dans certains pays, notamment à Hawaï, où cette espèce est introduite en masse pour lutter contre des plantes marines ou des algues envahissantes.

Origine des noms

Origine du nom français

Avec sa forme globuleuse et son aspect feutré, cet oursin et notamment la sous-espèce de mer Rouge, peut rappeler un bonnet d'ecclésiastique.

Origine du nom scientifique

Tripneustes : du grec [tri] = trois, et [pneustos] = souffle, respiration. En référence aux podia (qui ont longtemps été considérés comme des branchies) qui sont reliés à 3 rangées de paires de pores présents au niveau des zones ambulacraires et visibles sur le test nu.

gratilla : du latin [gratilla] = gâteau sacré, rappelant la forme de cet oursin.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Echinodermata Echinodermes Symétrie radiale d'ordre cinq (chez les adultes). Squelette de plaques calcaires bien développé sous le derme. Présence d'un système aquifère auquel appartiennent les podia souvent visibles extérieurement.
Sous-embranchement Echinozoa Echinozoaires Echinodermes non étoilés de forme globuleuse ou allongée. Ce groupe renferme les oursins et les concombres de mer.
Classe Echinoidea Echinides Ce sont les oursins. Forme globuleuse ou hémisphérique, squelette qui porte des piquants mobiles, des pédicellaires et des pieds ambulacraires. Pouvoir de régénération limité.
Sous-classe Euechinoidea Euéchinides Oursins plus ou moins sphériques, dits "oursins réguliers". Plaques ambulacraires composées. Bouche ventrale et anus dorsal. 
Super ordre Echinacea Echinacés

10 plaques péristomiales

Ordre Camarodonta Camarodontes Les épiphyses qui surmontent les demi-pyramides de la lanterne d'Aristote sont hautes et jointives.
Famille Toxopneustidae Toxopneustidés Test sans sculpture, piquants abondants. Certaines espèces sont vénimeuses voire mortelles.
Genre Tripneustes
Espèce gratilla

Nos partenaires