Flabelline mauve

Flabellina affinis | (Gmelin, 1791)

N° 257

Méditerranée, Atlantique oriental

Clé d'identification

Cérates dorsaux rassemblés par petits groupes (2-9 cérates) sur un pédoncule propre au groupe
Zones subterminales des cérates pourpres opaques
Rhinophores annelés
Ponte rose
Couleur mauve

Noms

Noms communs internationaux

Pink Flabellina (GB), Rosa Flabellina (D), Flabellina lilla (I), Flabellina rosada (E)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Doris affinis Gmelin, 1791
Eolidia flabellina Vérany, 1846

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique oriental

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Méditerranée, Atlantique oriental

Biotope

Ce nudibranche fréquente les fonds rocheux riches en hydraires, de 5 à 50 m.
Cette espèce se tient généralement sur des colonies d'hydraires comme Eudendrium spp.

Description

Ce nudibranche mesure de 3 à 5 cm de long et possède un corps allongé/épais et une queue pointue mais courte. Le corps, les rhinophores* et les tentacules* buccaux sont pourpres. Cette couleur pourpre (plus ou moins soutenue) est généralement plus foncée sur la tête que sur le reste du corps.
La tête porte deux tentacules buccaux longs et lisses et les rhinophores sont annelés. Au pied de ces derniers, on peut distinguer la tache oculaire.
Cet animal possède des cérates dorsaux réunis en groupe de 3 à 9, sortant de courts appendices latéraux. Les cérates* sont rose rougeâtre, plus ou moins transparents, avec une extrémité subterminale pourpre opaque, le cnidosac* pouvant être pourpre ou parfois blanc. Par transparence, il est possible d'apercevoir au travers des cérates l'appareil digestif et la glande hépatique rougeâtre qui se prolonge jusqu'aux cérates dorsaux mais la vue de de la glande disparait au niveau des zones opaques violettes subterminales.

Espèces ressemblantes

Paraflabellina ischitana : les cérates de la flabelline d'Ischia sont transparents jusqu'aux cnidosacs, généralement blancs. Les cérates n'ont pas l'anneau violet opaque terminal que possède F. affinis. Ces cérates apparaissent habituellement orangés à rouges car on voit à l'intérieur, par transparence, les prolongements de la glande digestive colorée et ce, jusqu'aux cnidosacs. Les rhinophores de P. ischitana sont lamellés.

Edmundsella pedata : la coryphelle mauve a les panaches branchiaux beaucoup moins nombreux et les extrémités des cérates sont de couleur blanche. Élément déterminants : les rhinophores de F. pedata n'ont pas de lamelles, ils sont lisses ou légèrement fripés.

Facelinopsis marioni : cet éolidien rose possède des cérates très épais et courbés. Sur l'avant de ces papilles dorsales, il y a de grosses bandes blanc opaque bien nettes. Une bande blanche également sur la tête depuis les rhinophores jusqu'au milieu du dos. Rhinophores épais roses et lamellés avec bourgeon terminal blanc. Queue effilée et pointue.

Alimentation

Il s'agit d'un consommateur d'hydraires (surtout du genre Eudendrium spp.)

Reproduction - Multiplication

Cette espèce est hermaphrodite*.
Les glandes génitales (ovotestis*) présentent à la fois les caractères mâle et femelle. Elles forment de petites boules, visibles par transparence à la base des cérates.
Les pontes rose clair ou violet-pourpre sont contenues dans une oothèque* allongée et enroulée autour des ramifications de l'hôte (dans les ramures d'Eudendrium spp. généralement).
Cinq à huit jours plus tard, en écloront des larves* véligères*, pélagiques*, qui se transformeront si elles survivent, en jeunes flabellines.

Vie associée

Espèce souvent rencontrée en compagnie d'hydraires, surtout du genre Eudendrium spp.qui constituent sa nourriture.

On peut parfois distinguer sur le dos des nudibranches, des petits tortillons blancs ou rose. Il s'agit de copépodes parasites dont les sacs ovigères sont les parties les plus visibles.

Divers biologie

Flabellina affinis fait partie des espèces capables de recycler les cnidocytes immatures des polypes qu'elles ingèrent pour en faire des armes défensives sécrétées au niveau des cnidosacs.

Informations complémentaires

Il a été dit que des plongeurs bios ont prénommé leur petite fille à sa naissance : Flabelline !

Origine des noms

Origine du nom français

Flabelline mauve : francisation du nom de genre, Flabellina. Le qualificatif mauve, évoque bien évidemment la couleur rose violacé de l'animal.

Origine du nom scientifique

Flabellina : diminutif du latin [flabellum] = éventail.

affinis : du latin [adfinis] = voisin, parent, utilisé pour "semblable".
C'est un animal qui ressemble à un petit éventail.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Opisthobranchia Opisthobranches Coquille présente, réduite ou absente. Branchies à l’arrière du cœur. Principalement marins ou d’eau saumâtre, rare en eau douce (une dizaine d’espèces, Ordre des Acochlidea).
Ordre Nudibranchia Nudibranches Cavité palléale et coquille absentes chez l’adulte. Lobes pédieux souvent absents aussi. Respiration cutanée, à l’aide de branchies, de cérates ou d’autres appendices. Tête portant une ou deux paires de tentacules, les tentacules postérieurs ou rhinophores peuvent parfois être rétractés dans des gaines. Principalement marins ou d’eau saumâtre.
Sous-ordre Aeolidiina Eolidiens Corps long et effilé portant des cérates simples, alignés ou non sur plusieurs rangées ou en bouquets. Tête avec deux paires de tentacules, la postérieure (rhinophores) sans gaine. Coins antérieurs du pied parfois effilés en tentacule. La majorité consomme des cnidaires mais certains mangent d’autres opisthobranches ou des œufs de poissons.
Famille Flabellinidae Flabellinidés Éolidiens de forme étroite, avec des tentacules pédieux. Les cérates sont parfois insérés sur des pédoncules dorsaux.
Genre Flabellina
Espèce affinis

Nos partenaires