Bogue

Boops boops | (Linnaeus, 1758)

N° 2701

Méditerranée, Atlantique Nord-Est

Clé d'identification

Corps fusiforme et de section ovale
Une nageoire dorsale couvrant les 3/4 du corps
Grands yeux et petite bouche terminale protractile
Ligne latérale nettement démarquée par une couleur sombre
Tache noire à la naissance des pectorales

Noms

Autres noms communs français

La bogue (nom féminin) est un des rares poissons communs à n'avoir en français qu'un seul nom vernaculaire courant.

Noms communs internationaux

Bogue (GB), Boba, boga (I), Boga (E, P), Blöker, Gelbstriemen (D), Βώπα (GR), Bops (Pologne, Ukraine), Gupa (Roumanie), Kupes (Turquie), Bukva (Slovénie), Bokvis (NL), Okseøjefisk (DK)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Box boops (Linnaeus, 1758)
Sparus boops Linnaeus, 1758
Box vulgaris Valenciennes, 1830
Boops canariensis Valenciennes 1839
Box canariensis (Valenciennes, 1839)

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique Nord-Est

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Boops boops est présente en Atlantique Est : de la Scandinavie au nord, jusqu'en Angola au sud, y compris les îles Canaries et Cap Vert, ainsi qu'en Méditerranée et en mer Noire.

Biotope

La bogue vit entre deux eaux au dessus de tous types de fonds (sablo-vaseux, plages de sable, ports, fonds mixtes, herbiers, roches…). Elle a tendance à se rapprocher du fond durant la journée et remonte plus près de la surface la nuit. Elle est également présente sur les fonds meubles du plateau continental et au-delà jusqu'à plus de 300 mètres de profondeur.

Description

La bogue, d'une longueur moyenne de 25 cm à l'âge adulte (maximum 36 cm), a un corps fusiforme et de section ovale. Sa tête arrondie porte de grands yeux et une petite bouche terminale protractile* qui renferme une dentition très saillante.
La nageoire dorsale, qui court sur plus des 3/4 du dos, est composée d'une quinzaine de rayons épineux, suivis du même nombre de rayons souples. L'anale débute par trois rayons épineux puis compte une quinzaine de rayons souples.
Le corps est couvert d'écailles cycloïdes* argentées. Le dos est légèrement grisé, plus sombre et à reflets jaunâtres ou bleutés. Les flancs sont parés de 3 à 4 lignes longitudinales jaune doré toujours visibles et d'autres plus ou moins estompées. La ligne latérale est nettement démarquée par une couleur sombre. On observe également une tache noire à la naissance des pectorales.

Espèces ressemblantes

La bogue vit en banc et peut être confondue avec d'autres espèces grégaires :
- les athérines du genre Atherina, plus petites, avec deux petites nageoires dorsales triangulaires, au corps fin et fragile avec une bande longitudinale argentée à mi-flanc et un dos bleu vert.
- les chinchards du genre Trachurus qui possèdent une ligne latérale armée de scutelles épineuses dans la partie postérieure du corps.
- les sardines (Sardina sp., Sardinella sp.), harengs (Clupea harengus) ou anchois (Engraulis encrasicolus), qui ne possèdent qu'une petite nageoire dorsale triangulaire au milieu du dos et ont un corps argenté sans ligne horizontale.

Alimentation

Les bogues sont essentiellement planctonophages, mais se nourrissent de toutes particules végétales ou petits invertébrés présents en suspension dans l'eau.

Reproduction - Multiplication

Chez les jeunes individus, les gonades immatures présentent simultanément les caractères mâle et femelle (on parle alors d'ovotestis* et non d'un caractère d'hermaphrodisme*). Ce n'est qu'à la maturité sexuelle, quand la bogue atteindra une taille de 11 à 12 cm, que les ovotestis évolueront en gonade mâle ou femelle et on aura alors une espèce à sexes séparés. Les périodes de reproduction sont variables : de janvier à mai en Méditerranée orientale, de mars à juin en Méditerranée occidentale et de mars à mai en Atlantique. Les gamètes* sont libérés dans l'eau et la fécondation est externe.

Vie associée

On peut observer le plus souvent un isopode fixé sur leur langue. Il s'agit de l'espèce Ceratothoa oestroides dont la relation symbiotique relève du commensalisme* (qui mange à la même table).

Les bancs de bogues sont parfois associés à d'autres espèces : castagnoles, mendoles… qui partagent le même habitat.

Divers biologie

La dentition de la bogue est composée d'une simple rangée d'incisives très saillantes. Les dents de la mâchoire supérieure ont 4 pointes et celles de la mâchoire inférieure en ont 5, ce qui se traduit par une dentition très coupante.

Informations complémentaires

Les bogues forment des bancs qui peuvent compter plusieurs milliers d'individus. Ces regroupements sont moins compacts que ceux des sardines ou des anchois, ils sont même un peu désordonnés.

L'espérance de vie de la bogue est d'environ 5 ans mais peut atteindre 13 ans si les prédateurs lui en laissent le temps.

Du point de vue culinaire, la bogue est un poisson à la chair appréciée si elle est consommée fraîche et vidée de ses viscères sitôt pêchée.

Réglementation

La pêche de la bogue est réglementée dans certains pays. Par exemple, en France, la taille minimale de capture est de 12 cm.
En Algérie, la loi cadre n° 01-11 du 03 juillet 2001 relative à la pêche et l'aquaculture impose une taille minimale à la pêche de 11 cm.

Origine des noms

Origine du nom français

Bogue : du latin [boca] qui signifie bouche.

Origine du nom scientifique

Boops : du grec [bos] = bœuf et [op] = yeux. Cela pourrait être compris dans le sens "qui a des yeux aussi gros que ceux d'un bœuf", c'est à dire des yeux très gros par rapport à la taille du corps.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Famille Sparidae Sparidés Une seule dorsale, corps ovale et comprimé, queue fourchue.
Genre Boops
Espèce boops

Nos partenaires