DORIS  
DORIS   
   
 
 
   
  Votre recherche :
   
   
  Chercher par son nom commun :
 
   
  Chercher directement par tous les mots des fiches :
 
   
  Zone recherchée :
 
France
Eau douce
Atl. Nord-Ouest
Indo-Pacifique
Caraïbes
   
Toutes zones
   
  Fiche Espèce   (N°1111)
 
Photos Imprimer cette fiche    
 
 
(N°1111)  
Dascyllus aruanus (Linnaeus, 1758)
Mer Rouge et Indo-Pacifique Ouest
Demoiselle à trois bandes noires
 
Poissons osseux nageant près du fond
 
 
Demoiselle à queue blanche, demoiselle noire et blanche, demoiselle-bonbon, demoiselle-bagnard, poisson-bouteur zèbre (Maldives), domino (créole, île Maurice)
Humbug damselfish, three-stripe damsel, white-tailed damselfish, whitetail dascyllus, humbug dascyllus (GB), Damigella codabianca, damigella juventina (I), Damisela de tres bandas (E), Dreibinden-Preußenfisch (D),Markiezinnetje (NL), Sebra-humbug (Afrikaans)
'Atoti (Tahiti), Apiapi (Polynésie française)
 Critères de reconnaissance
Petit poisson de forme plutôt triangulaire, 9 cm environ
Trois bandes verticales noires sur fond blanc, une zone noire les liant au sommet de la dorsale
Queue claire à translucide
En groupe dans les coraux branchus
 Distribution
Espèce vivant en mer Rouge et dans l'Indo-Pacifique. Depuis les côtes africaines, on la trouve notamment à La Réunion, à Maurice, des Maldives aux Marquises ; elle est également présente des îles de Ryükyü aux îles de Lord Howe et Rapa Nui.
 Biotope
On rencontre la demoiselle à trois bandes noires entre 0,5 m et 20 m, notamment dans les lagons, voire les platiers récifaux peu profonds. Elle trouve refuge dans les coraux branchus morts ou vivants, par exemple les espèces Pocillopora damicornis, Acropora cuneata, A. pulchra, A. surculosa, A. hebes…,  pour s’y cacher ou passer la nuit.
 Description
Dascyllus aruanus est un petit poisson de forme triangulaire, assez court et large, au dos arqué, qui peut atteindre une taille de 9 cm.
L'adulte montre une coloration bicolore, un fond blanc avec trois bandes verticales noires. Ces 3 bandes sont reliées entre elles par une zone noire au niveau de la nageoire dorsale.
La première bande noire barre la tête depuis le haut de la nageoire dorsale. Elle recouvre le front et l'œil noir, ne laissant en blanc que la petite bouche et souvent l'espace intra-oculaire. Il arrive que chez certains individus (mâle en parade ?) le front soit plutôt gris que noir.
La seconde bande noire part du sommet noir de la dorsale, passe derrière les pectorales translucides et colore les grandes nageoires pelviennes.
Enfin, la troisième bande descend, sur l'arrière du corps, jusqu'à la nageoire anale.
Les nageoires pelviennes et anale sont bordées d’une très fine ligne bleu électrique.
Au-delà du pédoncule caudal blanc, ce poisson porte une queue claire à translucide. Ce schéma de coloration serait définitif à 2 mois, à la taille de 2-3 cm.
Notons qu'une zone noire supplémentaire peut être vue au début de la caudale, après le pédoncule, chez la post-larve et probablement le juvénile, ainsi que chez le mâle en période de reproduction.
 Espèces ressemblantes
Dascyllus aruanus peut être confondu avec différentes demoiselles de zones proches, et entre autres :

Chrysiptera tricincta (Allen & Randall, 1974). Cette autre demoiselle à 3 bandes est plus petite (6 cm), plus allongée et vit à plus grande profondeur maximale (40 m au lieu de 20 m). La bande antérieur n'englobe pas la bouche. Elle ne possède pas la large zone noire longitudinale sur la dorsale, au contraire de la demoiselle à trois bandes noires D. aruanus (où se joignent les 3 bandes). Elle montre également des nageoires ventrales bicolores, moitié noires, moitié blanches, au lieu de ventrales entièrement noires.
Sa distribution s’étend de l'Indonésie à la Nouvelle-Calédonie et du sud du Japon à l’Australie.

- Chrysiptera kuiteri Allen & Rajasuriya, 1995. La demoiselle de Kuiter possède également trois bandes noires verticales sur le corps. Mais ces bandes ne sont pas jointives sur la dorsale et les longues ventrales sont blanches. Elle n'est connue pour l'heure que du Sri Lanka et de Bali, en Indonésie.

- Dascyllus melanurus Bleeker, 1854. La demoiselle à queue noire, qui présente quatre bandes noires sur fond blanc, est plus élancée et moins triangulaire. Les quatre bandes ne sont pas reliées au niveau de la dorsale et surtout, la quatrième partie noire se trouve sur les lobes terminaux de la caudale, ce qui distingue clairement cette demoiselle de ses concurrentes. Vit dans l'Indo-Pacifique central, entre l'Indonésie, les Philippines, la Micronésie et la Nouvelle-Calédonie.

- Chrysiptera annulata (Peters, 1855). La demoiselle footballeur est une demoiselle vivant près de la surface, qui possède 5 bandes noires. Elle se rencontre en mer Rouge et dans l'océan Indien occidental (y compris Mayotte et La Réunion).

Outre la distribution respective, le nombre et l'emplacement des bandes noires différencient donc ces espèces ressemblantes.
 Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Chaetodon aruanus, Linnaeus, 1758
Tetradrachmum aruanum (Linnaeus, 1758)
Chaetodon arcuanus Gmelin, 1789
Pomacentrus emamo Lesson, 1831
Tetradrachmum arcuatum Cantor, 1850
Pomacentrus devisi Jordan & Seale, 1906
Abudefduf caroli Curtiss, 1938
 
  Demoiselles, castagnoles, sergents-majors...
   
  Trois bandes noires  
   
  Devant sa colonie  
   
  Ligne bleu électrique  
   
  Une bouche microphage  
   
  Mâle reproducteur  
   
  Post-larves et juvéniles  
   
  Juvénile  
   
  Livrée nocturne  
   
  A l'abri  
   
  Groupe  
   
  Omnivore...  
   
  En mer Rouge  
   
  A La Réunion  
   
  Illustration ancienne  
 
 
 Participants
Rédacteur principal  
Jean-Michel TISSOT Détail
Vérificateur  
Cédric MITEL Détail
Responsable régional  
Alain-Pierre SITTLER Détail
 
     
Création le : 30/12/2010
Dernière modification le 18/09/2014 18:35:00
Les * dans les textes
renvoient au glossaire
 
     
 
 Classification
 
 

Termes scientifiques
(international)

Termes en français Descriptif/ caractéristiques
succinctes du groupe
Embranchement Chordata Chordés  Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés. 
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés  Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux. 
Super-classe Osteichthyes Ostéichthyens  Vertébrés à squelette osseux. 
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens  Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées. 
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens  Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées. 
Super-ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens  Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens. 
Ordre Perciformes Perciformes  Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales. 
Sous-ordre Labroidei Labroïdes  Une seule dorsale, dents molariformes formant un puissant appareil masticatoire. 
Famille Pomacentridae Pomacentridés    
Genre Dascyllus     
 
Espèce aruanus     
 
 
 Origine du nom français
Demoiselle à trois bandes noires : la livrée caractéristique de cette espèce est mise en avant.
 Origine du nom scientifique
Dascyllus : viendrait du nom grec [daskillos], nom d’un poisson cité par Aristote.

aruanus : provient d’une des origines géographiques du poisson, les îles d’Aru dans la mer d’Arafura, au sud de la Nouvelle-Guinée.
 Alimentation
Omnivore, elle se nourrit de plancton, de débris venant de végétaux mais aussi de petits poissons, d’œufs de poissons, de petits invertébrés.
 Reproduction - Multiplication
Peu de dimorphisme sexuel. Seule la forme de la papille uro-génitale permet de distinguer les sexes : longue et conique chez le mâle, elle est courte et épaisse, en forme de cratère chez la femelle (chez les juvéniles, cette papille n'est pas visible).
Le mâle fait une danse nuptiale environ un mètre au dessus du nid pour attirer une femelle. Il escorte cette dernière jusqu'au nid où a lieu le frai.
La ponte est benthique. La femelle dépose ses œufs adhésifs dans le nid. L’incubation dure 3 jours environ. Il semble que la reproduction soit influencée par les séquences lunaires et les marées. La température idéale de reproduction est 25 °C.
A Okinawa, île de Sekoro, D. aruanus se reproduit entre juin et septembre, au petit matin, 2, 3 ou 4 jours immédiatement avant la pleine lune mais aussi la nouvelle lune.
Le mâle s’occupe du nid et des œufs pendant 2 ou 3 jours. L’éclosion a lieu juste après le coucher du soleil du 3ème jour après la ponte, pour permettre aux larves fraîchement écloses d’échapper aux prédateurs.
La vie larvaire dure 18 jours (étude faite à Wallis).
Le jeune tentera alors de s’établir au plus près d’une colonie d’adultes, même agressifs, de la même espèce. Concernant le développement sexuel [Coates 1982] suggère un hermaphrodisme* protogyne* (mais il existe des mâles primaires et des mâles secondaires).
 Vie associée
La demoiselle à trois bandes noires cohabite de temps en temps avec la demoiselle à queue noire Dascyllus melanurus, moins commune et qui s'en distingue notamment avec sa bande noire terminale sur la queue. Elle partage également parfois son habitat avec la demoiselle Chrysiptera annulata.
 Informations complémentaires
Il s’agit d’un poisson sédentaire, lié à une colonie. Les colonies, hiérarchisées, comprennent de deux à une quarantaine d'individus, une dizaine de poissons semblant une moyenne habituellement rencontrée, en raison de la petitesse relative du corail branchu qui l'accueille [Sale 1972].

Les relations intra et inter-groupes font l'objet d'études comportementales. Il semblerait qu'il s'agisse de harems polygynes dirigés par un grand mâle.
C’est une espèce vive et agréable à voir évoluer et qui rappelle, un peu, par son comportement, sa lointaine cousine de Méditerranée : la castagnole Chromis chromis.

Dascyllus aruanus est une espèce prisée des aquariophiles d’eau de mer.
 Références bibliographiques
Allen G., Steene R., Humann P., Deloach N., 2003, REEF FISH IDENTIFICATION - TROPICAL PACIFIC, ed. New World Publications, 480p.
Debelius H., 1998, GUIDE DU RECIF CORALLIEN MER ROUGE, ed. Ulmer, 212p.
Göthel H., 1998, GUIDE DE LA FAUNE SOUS-MARINE MER ROUGE - OCEAN INDIEN, LES POISSONS, ed. Ulmer, 336p.
Lieske E., Myers R.F., 1995, GUIDE DES POISSONS DES RECIFS CORALLIENS, Les guides du naturaliste, ed. Delachaux et Niestlé, 398p.
Taquet M., Diringer A., 2007, POISSONS DE L'OCEAN INDIEN ET DE LA MER ROUGE, ed. Quae, 528p.
Weinberg S., 1996, DECOUVRIR LA MER ROUGE ET L’OCEAN INDIEN, ed. Nathan nature, France, 415p.
 Liens de références et publications spécifiques sur cette espèce
Asoh K., 2003, Gonadal development and infrequent sex change in a population of the humbug damselfish Dascyllus aruanus, in continuous coral-cover habitat, Marine Biology, 142, 1207–1218

Coates D., 1982, Some Observations on the Sexuality of Humbug Damselfish, Dascyllus aruanus (Pisces, Pomacentridae) in the Field, Zeitschrift für Tierpsychology, 59, 7-18.

Junker M., Wantiez L., Ponton D., 2006, Flexibility in size and age at settlement of coral reef fish : spatial and temporal variations in Wallis Islands (South Central Pacific)Aquat. Living Resource, 19, 339–348.

Juncker M., 2007, JEUNES POISSONS CORALLIENS DE WALLIS ET DU PACIFIQUE CENTRAL, GUIDE D’IDENTIFICATION, Livre du Service Territorial de l’Environnement de Wallis et Futuna dans le cadre du Programme CRISP, 170p.

Quenouille B., 2003, SYSTÉMATIQUE MOLÉCULAIRE DES POISSONS-DEMOISELLES (TELEOSTEI, POMACENTRIDAE) : DIVERSITÉ ET BIOGÉOGRAPHIE EN MILIEU MARIN TROPICAL, Ecole Pratique des Hautes Etudes, Thèse doctorale.

Mizushima N., Nakashima Y., Kuwamura T., 2000, Semilunar spawning cycle of the humbug damselfish Dascyllus aruanus, Journal of Ethology, 18, 105-108.

Sale P., 1972, Influence of Corals in the Dispersion of the Pomacentrid Fish Dascyllus aruanus, Ecological Society of America, 53, 741-744.

Ben-Tzvi O, Kiflawi M, Polak O, Abelson A (2009), The Effect of Adult Aggression on Habitat Selection by Settlers of Two Coral-Dwelling Damselfishes. PLoS ONE 4(5): e5511. doi:10.1371/journal.pone.0005511


La page sur Dascyllus aruanus sur le site de référence de DORIS pour les poissons : FishBase

La page de Dascyllus aruanus dans l'Inventaire National du Patrimoine Naturel : INPN
 
Comment citer cette fiche (How to cite this page) :
  TISSOT Jean-Michel, MITEL Cédric, SITTLER Alain-Pierre,  in : DORIS, 18/9/2014 : Dascyllus aruanus (Linnaeus, 1758), http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=1111