Tritonia des gorgones

Tritonia nilsodhneri | Ev. Marcus, 1983

N° 361

Manche, Atlantique Nord-Est, Méditerranée

Clé d'identification

Corps blanc, rose-saumon ou violet
Longueur 20 à 35 mm
8 paires de cérates arborescents
6 tentacules oraux
Rhinophores ramifiés
Vit sur les gorgones

Noms

Autres noms communs français

Tritonia de Nils Odhner

Noms communs internationaux

Whip fan nudibranch, gorgonian Tritonia (GB), Hornkorall Fadenschnecke (D), Tritonia de gorgonias (E), Gorhoonnaktslakje (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Duvaucelia odhneri Tardy, 1963

Distribution géographique

Manche, Atlantique Nord-Est, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Cette Tritonia est recensée en Manche dans le golfe normand-breton et en Atlantique Nord-Est, des îles Britanniques au Portugal. En Méditerranée, sa présence a été constatée dans tout le bassin nord-occidental ; les observations dans le bassin oriental sont beaucoup plus rares : mer Adriatique, mer Égée, Turquie. Elle a été signalée également en Afrique du Sud.

Biotope

La tritonia des gorgones préfère les fonds rocheux là où se développent les gorgones sur lesquelles elle vit, des eaux peu profondes jusqu’à une quarantaine de mètres de profondeur.

Description

Ce nudibranche possède un large panel de couleurs : rose-saumon, orange, blanc ou violet. Son corps, effilé mais de section relativement quadrangulaire, mesure entre 20 à 30 mm de longueur, pouvant même atteindre 35 mm. Il possède 8 paires de cérates* ou appendices arborescents faiblement ramifiés, dressés sur la surface dorsale et ressemblant aux polypes* des gorgones sur lesquelles il vit. On notera que les appendices diminuent en taille d’avant en arrière.

On distingue 3 paires de tentacules oraux reliés par une membrane ou voile buccal, les latéraux étant les plus longs et munis d’une gouttière ventrale. Les rhinophores*, aux extrémités ramifiées, sont munis de fourreaux lisses sous lesquels on distingue les yeux. La bouche s’ouvre sous le voile buccal. Anus, papille génitale et pore urinaire sont positionnés du côté droit pratiquement sous le premier appendice dorsal.

Espèces ressemblantes

Tritonia hombergii : la ressemblance ne peut être faite qu’avec les jeunes de cette espèce qui sont blancs mais cependant plus grands (les adultes atteignent 20 cm de long) et dont le dos est couvert de petites protubérances.

Tritonia manicata : nettement plus petite cette espèce ne dépasse guère 15 mm. Sa couleur de fond, blanche, est maculée de taches rouge foncé ou brunes absentes chez Tritonia nilsodhneri.

Tritonia striata : plus petit également, 20 mm maximum, sa couleur blanche est striée sur le dos de lignes longitudinales noires. Ne vit qu’en Méditerranée.

Alimentation

Ce Tritonia est, comme tous les nudibranches, une espèce carnivore. Il se nourrit de cnidaires et tout spécialement des polypes* de gorgones (octocoralliaires, gorgoniidés) sur lesquelles il vit. Il râpe cette nourriture à l’aide de sa radula* qui comprend une trentaine de rangées de dents.

Reproduction - Multiplication

La reproduction est sexuée ; cette espèce, comme tous les nudibranches, est hermaphrodite* et ovipare*. Lors de la reproduction deux individus se placent tête-bêche, mettant en contact leur organe génital toujours situé du côté droit. Ils se transmettent mutuellement des gamètes* mâles qui féconderont les gamètes femelles situées dans un réservoir particulier.

La ponte a lieu au printemps et au début de l'été (avril à juillet). Elle forme un petit cordon rose ou blanc enroulé sur plusieurs tours autour d'une branche de la gorgone. Cette masse gélatineuse comporte un grand nombre d'œufs.
A sa sortie de l'œuf, l'embryon nage librement grâce aux cils de son velum*, puis se transforme peu à peu en une larve* véligère* planctonique* qui progresse également en nageant avant de se déposer sur le fond.

Vie associée

La particularité de cette espèce est qu’elle vit en permanence sur sa proie, une gorgone, dont elle imite couleur et forme. Les gorgones de couleur blanche portent des individus de couleur blanche également, les gorgones rose-saumon des individus de couleur rose-saumon. Ce parfait camouflage rend difficile l’observation de cette espèce.
On a cru longtemps que Tritonia nilsodhneri n’était présente que sur la gorgone Eunicella verrucosa, cependant de récentes observations ont permis de voir qu’elle vivait également sur d’autres espèces : Eunicella singularis, Eunicella cavolini ou Leptogorgia sarmentosa.

Divers biologie

Ce nudibranche s'enroule souvent, à la manière d'un serpent, autour des branches des gorgones.

Origine des noms

Origine du nom français

Tritonia : d'après l'origine latine.

des gorgones : du fait de sa présence constante sur les gorgones.

Origine du nom scientifique

Tritonia : du latin Triton, dieu romain de la mer.

nilsodhneri : dédié à Nils Hjalmar Odhner (1884-1973), biologiste suédois spécialiste des nudibranches.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Heterobranchia Hétérobranches
Ordre Nudibranchia Nudibranches Cavité palléale et coquille absentes chez l’adulte. Lobes pédieux souvent absents aussi. Respiration cutanée, à l’aide de branchies, de cérates ou d’autres appendices. Tête portant une ou deux paires de tentacules, les tentacules postérieurs ou rhinophores peuvent parfois être rétractés dans des gaines. Principalement marins ou d’eau saumâtre.
Famille Tritoniidae Tritoniidés Corps limaciforme de section carrée, une rangée de branchies de chaque côté du dos. Rhinophores* en massue avec à leur base une gaine lamelleuse ou digitée. Voile buccal digité.
Genre Tritonia
Espèce nilsodhneri

Nos partenaires