Petites cornes de cerf

Omalosecosa ramulosa | (Linnaeus, 1767)

N° 883

Mer du Nord, Manche, océan Atlantique Nord-Est, Méditerranée

Clé d'identification

Colonie branchue, ramifications dichotomiques, pointes arrondies
Branches épaisses, de section cylindrique, couleur jaune pâle à orangée
Branches de 3 à 4 cm de long, envergure de la colonie de 5 cm
Aspect hérissé (fortes épines) et duveteux (lophophores déployés)

Noms

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Cellepora ramulosa Linnaeus, 1767

Distribution géographique

Mer du Nord, Manche, océan Atlantique Nord-Est, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

La distribution d'Omalosecosa ramulosa est vaste, mais discontinue : elle s'étend de la Norvège à l'Afrique du Nord (Mauritanie), jusqu'en Méditerranée occidentale (observations validées : Marseille, Rome, Naples, Tunisie).
Remarque : l'espèce est fréquente en Manche mais plutôt rare en sud Bretagne et absente en Arctique.

Biotope

Cette espèce est d'ordinaire circalittorale*, elle est présente entre 10 et 80 mètres de profondeur, en général fixée sur la roche ou sur d'autres supports dressés de type gorgone ou autres. Elle affectionne les zones stables où le courant est modéré à important.

Description

Omalosecosa ramulosa est un petit bryozoaire fragile et cassant de couleur jaunâtre à orangée. La colonie arbore une forme arbustive et rigide d'environ 5 cm d'envergure. Les petites branches, qui atteignent 3 à 4 centimètres de long, sont épaisses, de section cylindrique, et à ramifications dichotomiques* sur un ou plusieurs plans. Les autozoïdes* sont munis de longues épines qui donnent à la surface des rameaux un aspect hérissé. Leur extrémité présente une forme de pointe arrondie. Les lophophores* déployés recouvrant leur surface confèrent à la colonie une texture duveteuse.
En Méditerranée les branches sont plus fines et plus sveltes que celles des spécimens de la Manche et de la mer du Nord.

Espèces ressemblantes

Il n'y a pas d'espèces ressemblantes dans sa zone d'observation habituelle en plongée en France, à savoir la Manche et dans une moindre mesure la côte atlantique.



En Méditerranée, on pourra confondre Omalosecosa ramulosa avec plusieurs autres bryozoaires qui présentent la même forme arbustive aux ramifications dichotomes, les mêmes teintes et des dimensions semblables. Citons :



Diporula verrucosa : espèce rarement observée, qui arbore une couleur brune, et des extrémités tronquées ;



Frondipora verrucosa : elle présente des rameaux courts, aplatis et anastomosés*, dont l'extrémité est renflée ;



Myriapora truncata : de couleur orange vif, et présente des branches de diamètre supérieur et constant et des extrémités tronquées ;



Turbicellepora avicularis : les branches sont plus longues, de section cylindro-conique. La colonie présente une couleur orange souvent verdie ou brunie par la présence d'algues unicellulaires dans ses tissus. Elle se fixe sur des supports filiformes.

Alimentation

Omalosecosa ramulosa est un filtreur suspensivore* microphage*. Les diatomées (algues unicellulaires) sont la base de son alimentation. Les cils des panaches déployés sont capables de générer des microcourants permettant l'acheminement des particules alimentaires vers la bouche au centre du lophophore (dont les fonctions sont aussi celles de respiration et de nettoyage de la colonie).

Reproduction - Multiplication

Cette espèce est capable de se reproduire de manière sexuée. Les œufs fécondés sont incubés dans une chambre (ovicelle*) avant d'être libérés sous forme de larves*. La larve nageuse va ensuite se fixer pour bourgeonner une nouvelle colonie par multiplication asexuée. Celle-ci peut aussi se faire à partir d'un fragment cassé ou d'un clivage des rameaux de la colonie en plusieurs colonies filles, qui vont pousser dans des directions différentes.
Les ovicelles* sont observées en mars et de août à novembre en Méditerranée Ouest, en juillet et août en Manche. Les ancestrules* sont observées en décembre.

Divers biologie

Description microscopique d'après Gautier Y. V., 1961 :
Zoécies* allongées, à frontale renflée et lisse (quelques aréoles) disposées sur 6-10 files longitudinales, régulières seulement dans les parties jeunes du zoarium* ;
Aperture* subsemicirculaire, masquée par le péristome* dont la lèvre proximale porte un grand rostre* très saillant.
Aviculaire* transverse à la base du rostre, à mandibule subogivale* large, saillante. Rares aviculaires spatulés frontaux.
Ovicelle* globuleuse, large, saillante, lisse, à grand orifice.

Origine des noms

Origine du nom français

Il n'existe pas de nom vernaculaire commun pour cette espèce dans la littérature naturaliste. Petites cornes de cerf est une proposition du site DORIS, par analogie avec les cornes de l'animal.

Origine du nom scientifique

Omalosecosa : du grec [omalos] = uni, lisse, régulier, aplani, et du latin [seco] = couper, découper.
ramulosa : du latin [ramulus] = petites branches.
Omalosecosa ramulosa est un bryozoaire dont les petites branches régulières sont découpées.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Bryozoa / Ectoprocta Bryozoaires / Ectoproctes Petits animaux coloniaux filtreurs aquatiques fixés à un substrat. Tous les zoïdes sont en continuité physique et issus de bourgeonnement à partir d’un individu unique. Chaque zoïde porte un lophophore rétractile et est abrité dans une logette.
Classe Gymnolaemata Gymnolèmes Colonies polymorphes. Les zoïdes sont cylindriques ou aplatis, les lophophores circulaires. Les parois peuvent être calcifiées ou non. Presque tous marins.
Ordre Cheilostomatida Cheilostomes Bryozoaires calcifiés, zoïdes* en forme de boîte obturée par un opercule à charnière. Gymnolèmes les plus nombreux et les plus diversifiés des régions littorales, souples à rigides. Groupe au polymorphisme marqué où l’on trouve des individus différenciés (aviculaires, vibraculaires, ovicelles globuleux…).
Sous-ordre Neocheilostomatina/Ascophora Ascophores Paroi frontale calcifiée sous laquelle un sac flexible invaginé s'ouvre sur l’extérieur par un pore médian situé derrière le péristome et nommé ascopore.
Famille Celleporidae Celléporidés Colonies encroûtantes ou dressées, fortement calcifiées, épaisses et où les loges sont disposées sans ordre, en plusieurs assises.
Genre Omalosecosa
Espèce ramulosa

Nos partenaires