Etoile de mer réticulée

Nardoa novaecaledoniae | (Perrier, 1875)

N° 2339

Pacifique tropical Ouest

Clé d'identification

5 bras cylindriques
Coloration beige à brune, avec parfois partie proximale des bras foncée
Tubercules hémisphériques sur le corps
Taille des tubercules diminuant en se rapprochant de l'extrémité des bras

Noms

Noms communs internationaux

Yellow mesh seastar, New Caledonian starfish (GB), Stella reticolata gialla (I), Neukaledonien-Seestern (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Scytaster novaecaledoniae Perrier, 1875
Nardoa mollis de Loriol, 1891
Nardoa variolata Sluiter, 1895
Nardoa bellonae Koehler, 1910
Nardoa gamophia Fisher, 1919

Distribution géographique

Pacifique tropical Ouest

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Cette espèce se rencontre dans la partie ouest du Pacifique tropical, de l'Indonésie à la Papouasie Nouvelle Guinée et les îles Salomon, et des Philippines à l'Australie et la Nouvelle-Calédonie.

Biotope

L'étoile de mer réticulée affectionne les petits fonds des lagons entre 1 et 5 m de profondeur, parfois un peu plus. On la trouve aussi bien dans les herbiers, les zones détritiques que dans les récifs superficiels. Il n'est pas rare de l'observer hors de l'eau à marée basse.

Description

Nardoa novaecaledoniae est une étoile de mer atteignant 20 cm de diamètre. Les 5 bras sont de section circulaire, effilés à leur extrémité. Le bout des bras est souvent tenu redressé ou enroulé. La couleur de fond de cette étoile est brune, parfois rosée ou orangée. Le disque et les bras sont couverts de tubercules peu prononcés clairs dont la taille et le nombre diminuent du disque vers l'extrémité des bras. Parfois le disque central et la moitié distale des bras sont presque blancs alors que la moitié proximale des bras est très colorée.

La face inférieure (ou face orale) est claire. La bouche y est centrale et un sillon ambulacraire* court sur toute la longueur de chaque bras. Les piquants ambulacraires, de part et d'autre du sillon, sont groupés par 3 sur le bord externe du sillon et groupés par 4 sur le bord interne. Cette étoile ne semble pas avoir de pédicellaires*.

Espèces ressemblantes

La famille des Ophidiastéridées est très vaste (112 espèces dans 30 genres), et les espèces souvent difficiles à différencier. Le groupe Nardoa/Gomophia se caractérise par des plaques discontinues dont certaines sont transformées en tubercules durs en relief ; ils sont pointus et coniques chez les Gomophia, et arrondis chez les Nardoa. Cependant, ces deux genres mériteraient une vaste révision, qui supprimerait à coup sûr une partie des espèces. Il est probable que des espèces non décrites ou des variantes mériteraient d'être érigées en espèces et inversement.

Parmi les autres espèces appartenant au genre Nardoa, N. novaecaledoniae se distingue par sa couleur et ses tubercules de plus en plus petits quand on s'éloigne du disque.

Nardoa galathea et N. variolata (qui ne sont peut être que des variantes) : les bras sont plus fins et la couleur plus uniforme, brun foncé. Les tubercules sont à peine plus clairs que le reste du corps. Ce sont des espèces de l'ouest du Pacifique tropical mais également de l'océan Indien. Les observations de N. novaecaledoniae dans l'océan Indien sont erronées et sont généralement N. galathea.

Nardoa rosea, N. tuberculata, N. frianti, N. gomophia ont des tubercules plus saillants.

Alimentation

Cette étoile de mer se nourrit d'invertébrés marins, avec une prédilection pour les mollusques. La bouche est au centre du disque, sur sa face inférieure et donc en permanence en contact avec le substrat*. Pour se nourrir elle dévagine son estomac sur sa proie. La digestion est donc partiellement extracorporelle. Cependant, il lui arrive parfois, au bout d'un certain temps, de "ravaler" son estomac avec une proie partiellement digérée et de terminer sa digestion en interne.

Reproduction - Multiplication

Nardoa novaecaledoniae est une espèce hermaphrodite*, la reproduction intervient au printemps. Les gonades* sont disposées en 2 rangées dans chaque bras. Chaque bras possède un orifice par où sont expulsés les gamètes*. La fécondation a lieu en pleine eau. Les œufs et les larves* ont une vie planctonique*. Lors des premiers stades, les larves ont une symétrie bilatérale. La symétrie pentaradiée est acquise au moment de la métamorphose* et du début de la vie benthique*.

Comme la plupart des échinodermes, cette espèce est capable de régénération.

Vie associée

Il est possible d'observer la crevette Zenopontonia soror sur cette étoile de mer.

Les prédateurs de Nardo novaecaledonia sont le triton géant et la crevette arlequin, ainsi que certains gros poissons se nourrissant d'invertébrés comme les balistes.

Divers biologie

La locomotion est assuré par les podia*, petits pieds terminés par un disque collant. Ces podia sont mus par un système hydraulique, appelé système aquifère*. L'eau pénètre dans le corps par la plaque madréporique*. Cette plaque madréporique est sur la face dorsale du disque central, mais souvent difficile à voir car de la même couleur que le corps.

Les papules* respiratoires sont groupées en petites aires papulaires disposées principalement sur la face dorsale des bras et du disque central. Ces organes interviennent dans les échanges gazeux et la respiration. Les pédicellaires* sont absents.

Cette étoile de mer se tient souvent avec l'extrémité de ses bras légèrement recourbée vers le haut. Chaque extrémité porte un podia différencié en organe sensitif correspondant à une tache oculaire rouge, sorte d'œil primitif, capable de percevoir les variations d'intensité lumineuse.

Informations complémentaires

Malgré son aspect rigide l'étoile de mer réticulée est très souple, et capable de se cacher dans de très petites anfractuosités, notamment à marée basse.

Origine des noms

Origine du nom français

Etoile de mer réticulée jaune fait référence aux motifs sur le corps. En effet, les zones plus foncées entre les tubercules font comme un maillage du corps. Le nom d'étoile de mer réticulée est souvent utilisé pour des espèces proches appartenant elles aussi au genre Nardoa.

Origine du nom scientifique

Nardoa : en hommage à Giovanni Domenico Nardo (1802 – 1877), naturaliste italien.

novaecaledoniae : de Nouvelle-Calédonie où fut prélevé le premier individu décrit.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Sous-embranchement Asterozoa Astérozoaires Echinodermes de forme étoilée. Les bras, simples et parfois absents, sont en nombre variable, et contiennent des organes.
Classe Asteroidea Astérides Organismes en forme d’étoile, libres. 5 à 50 bras, squelette réduit, estomac dévaginable. Ce sont les étoiles de mer.
Super ordre Valvatacea Valvatacés
Ordre Valvatida Valvatides Etoiles de mer à 5 bras arrondis et souples. Papules* respiratoires réparties sur la face dorsale.
Famille Ophidiasteridae Ophidiastéridés Surface couverte de granules fins et rapprochés, disque très petit, bras grands et allongés.
Genre Nardoa
Espèce novaecaledoniae

Nos partenaires