Peigne patte de chat

Manupecten pesfelis | (Linnaeus, 1758)

N° 2941

Méditerranée et Atlantique limitrophe

Clé d'identification

Coquille piriforme

2 valves convexes
7 à 8 côtes rayonnantes
Oreilles asymétriques
Couleur orangé à brun

Noms

Autres noms communs français

Peigne de Born, pétoncle-gibecière

Noms communs internationaux

Cat's paw scallops (GB), Almeja mano de gato (E), Katsenpfote, Katsenpfotenmuschel (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Ostrea pesfelis Linnaeus, 1758
Chlamys pesfelis
(Linnaeus, 1758)
Ostrea elongata
Born, 1778
Ostrea corallina
Poli, 1795
Pecten bornii Payraudeau, 1826
Pecten felipes
Locard, 1886

Distribution géographique

Méditerranée et Atlantique limitrophe

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Ce peigne est présent dans toute la Méditerranée ainsi que dans la partie méridionale de l’Atlantique Nord-Est : archipels des îles Canaries et du Cap Vert, côtes du Portugal jusqu’au Pays Basque français.

Biotope

Cette espèce benthique* vit sur des fonds variés : rocheux, coralligène, pré-coralligène, graviers plus ou moins envasés des étages infralittoral* et circalittoral* à partir de 10 et jusqu’à 200 m de profondeur environ.

Description

Si l’aspect général de ce pétoncle fait penser à un éventail, sa forme est plus précisément subtriangulaire ou piriforme*. Légèrement plus long que large, il peut atteindre 75 mm de longueur pour 70 mm de largeur. La coquille, plus ou moins équivalve* et équilatérale*, possède deux valves convexes sur lesquelles on observe 7 à 8 côtes rayonnantes, bombées, sensiblement identiques, séparées par des intervalles d’égale largeur. Ces côtes et ces intervalles sont garnis de fins sillons longitudinaux donnant au bord ventral un aspect crénelé.
De chaque côté du sommet, 2 expansions aliformes*, dites oreilles ou auricules*, sont fortement asymétriques, les antérieures étant deux fois plus grandes que les postérieures. Elles sont garnies de verrues ou de nodules. La différence de taille entre les deux oreilles antérieures droite et gauche est due à la présence de l'encoche byssale à la base de l'oreille antérieure de la valve droite. Le byssus* permet l’adhésion du mollusque au substrat*.
La couleur des valves est rouge pâle à orangé ou brune avec parfois des marques irrégulières plus foncées ou plus claires.
L’intérieur de la coquille est porcelané. De couleur blanche, il est orné de taches roses présentes surtout près du bord antérieur.
La charnière, dite dysodonte*, ne possède pas de dents. Cependant la liaison des valves est assurée par un ligament intérieur situé dans une fossette centrale triangulaire. L’impression musculaire, unique et centrale, est peu visible.
Le bord du manteau porte des yeux primitifs sensibles à la lumière mais aussi des tentacules détecteurs de stimuli chimiques.

Espèces ressemblantes

Flexopecten flexuosus : la coquille est nettement plus petite et plus ronde. Les côtes sont également moins nombreuses et moins prononcées.

Pseudamussium peslustrae : elle s’en distingue aisément par sa forme ronde et sa taille plus petite. On notera également la présence de côtes moins nombreuses (6 à 7), la finesse de la coquille et la différence de couleur entre la valve droite plus foncée et la valve gauche nettement plus claire.

Alimentation

Cette espèce a un régime microphage* suspensivore* : elle se nourrit exclusivement de matière organique et de plancton* en suspension dans l'eau de mer qu'elle filtre grâce à ses branchies.

Reproduction - Multiplication

On observe chez ce peigne un hermaphrodisme* simultané avec protandrie* notamment chez les jeunes individus. La principale période de reproduction a lieu à la fin de l’été. La fécondation est externe. Les œufs et le sperme sont libérés en pleine eau. Quelques jours après leur fécondation, les œufs passent au stade larvaire*, ils vont se développer dans la colonne d'eau pendant une période de plusieurs semaines. La durée du développement dépend des variations de salinité, des variations saisonnières de la température de l'eau et de la nourriture disponible. A l'issue de cette phase larvaire ils se déposeront sur le fond, se fixeront et subiront une série de métamorphoses jusqu'au stade de pétoncles juvéniles ayant déjà la forme des adultes.

Vie associée

La valve supérieure de la coquille du peigne patte de chat est la plupart du temps colonisée par de nombreux organismes invertébrés qui lui assurent un camouflage et une relative protection contre son principal prédateur l'étoile de mer. Sa face plate et rugueuse favorise l'implantation de nombreux épibiontes* : bryozoaires, éponges, vers tubicoles, algues calcaires, hydraires ou petites ascidies.

Informations complémentaires

Manupecten pesfellis fait l'objet d'une pêche très occasionnelle. Filets de fond, dragues voire plongée sous-marine sont utilisés mais sa rareté fait qu'elle n’apparaît que rarement sur les marchés.

Origine des noms

Origine du nom français

Peigne patte de chat : traduction directe des noms scientifiques de genre et d'espèce.

Origine du nom scientifique

Manupecten : du latin [manus] = main et du latin [pecten] = peigne, en référence à la forme de la coquille qui évoque une main et aux rainures qui évoquent un peigne.

pesfelis : du latin [pes] = pied, patte et [fēlēs] = chat, en raison de la forme de la coquille qui fait penser à la patte d’un chat.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Bivalvia / Lamellibranchia / Pelecypoda Bivalves / Lamellibranches / Pélécypodes Mollusques aquatiques, filtreurs, au corps comprimé latéralement. Coquille composée de 2 valves articulées disposées de part et d’autre du plan de symétrie. Absence de tête, de pharynx, de radula et de glande salivaire.
Sous-classe Pteriomorphia Ptériomorphes Muscle adducteur postérieur développé, antérieur réduit.
Ordre Pectinida Pectinides
Famille Pectinidae Pectinidés

Coquille plate, arrondie, avec des côtes ou des plis radiaux. De part et d'autre du crochet, des "oreilles". Le bord du manteau porte de nombreux tentacules sensoriels et des yeux. Un seul grand muscle adducteur.

Genre Manupecten
Espèce pesfelis

Nos partenaires