Doris tacheté mauve

Felimida luteorosea | (Rapp, 1827)

N° 596

Méditerranée, Atlantique proche

Clé d'identification

Doridien au manteau mauve avec de gros points jaunes
Bordure du manteau jaune
Rhinophores mauves

Noms

Noms communs internationaux

Purple-yellow spotted doris (GB), Doride lilla-e-gialla (I), Doris violeta-con-amarilla (E), Lilagelbgefleckte doris (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Glossodoris luteorosea (Rapp 1827)
Doris luteorosea Rapp 1827
Doris parthenopeia delle Chiaje 1841
Chromodoris iheringi Bergh 1879
Chromodoris luteorosea (Rapp, 1827)

Le nom de genre Felimida a remplacé celui de Chromodoris chez certaines espèces, après une étude de typage des Chromodorididés par l'ADN mitochondrial [Johnson et Gosliner 2012].

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique proche

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Méditerranée et Atlantique proche (côtes basques, Portugal et Canaries).

Biotope

Cette espèce se rencontre dès les premiers mètres, sur fonds rocheux, parmi les algues. On la rencontre fréquemment sur le coralligène*. On peut la trouver de 5 à 60 m de profondeur.

Description

Felimida luteorosea est un doridien très facilement identifiable, grâce à ses magnifiques couleurs. Le manteau est rose violacé et arbore de grosses taches jaunes, entourées d’une bordure plus claire. La périphérie du manteau est jaune. Les rhinophores* et le panache branchial sont violacés. Le panache branchial est composé de neuf appendices simples. Les rhinophores sont annelés. Cette espèce peut atteindre 55 mm.

Espèces ressemblantes

Une espèce proche, Felimida luteopunctata (Gantès, 1962) a été décrite des côtes du Maroc, mais on trouve également cette espèce dans d’autres endroits de la Méditerranée (détroit de Gibraltar et Afrique du Nord), et même aux Canaries. Cette espèce possède un panache branchial plus clair, portant de nombreuses taches blanches. Les rhinophores de cette espèce possèdent également des taches jaunes et bleues, totalement absentes chez F. luteorosea. Enfin, les taches jaunes du manteau de F. luteopunctata sont plus petites et plus nombreuses que celles de F. luteorosea.

Alimentation

Cette espèce se nourrit exclusivement d’éponges, qu’elle broute avec sa radula*, parmi lesquelles Aplysilla rosea (souvent citée dans la littérature comme étant sa proie favorite) et Spongionella pulchella.

Reproduction - Multiplication

Cette espèce est hermaphrodite*. Les œufs, de couleur rose orangé, sont pondus dans une masse gélatineuse enroulée en spirale.

Divers biologie

Les couleurs vives, aposématiques*, de cette espèce mettent en garde les éventuels prédateurs sur sa toxicité. Le manteau de cette espèce comporte plusieurs diterpénoïdes issus des éponges qu’elle ingère. Ces diperténoïdes sont essentiellement concentrés sur le bord du manteau, première zone touchée par les prédateurs.

Informations complémentaires

Le genre Chromodoris a été décrit par Alder & Hancock en 1855.

Origine des noms

Origine du nom français

Doris tacheté mauve se réfère à la couleur du manteau de cette espèce.

Origine du nom scientifique

Felimida : l'origine de ce nom de genre, originellement créé par Eveline et Ernst Marcus en 1971, n'est pas connue, le couple Marcus étant un habitué des dénominations... "bizarres" et n'ayant jamais aimé donner d'explications sur le sujet. L'origine du nom Felimida est sans doute à chercher dans la sympathie appuyée d'Ev. Marcus (1901-1990) pour les chats (Felis)...

luteorosea : du latin [luteus] = jaune et [roseus] = de rose. Ces deux couleurs sont celles du manteau.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Opisthobranchia Opisthobranches Coquille présente, réduite ou absente. Branchies à l’arrière du cœur. Principalement marins ou d’eau saumâtre, rare en eau douce (une dizaine d’espèces, Ordre des Acochlidea).
Ordre Nudibranchia Nudibranches Cavité palléale et coquille absentes chez l’adulte. Lobes pédieux souvent absents aussi. Respiration cutanée, à l’aide de branchies, de cérates ou d’autres appendices. Tête portant une ou deux paires de tentacules, les tentacules postérieurs ou rhinophores peuvent parfois être rétractés dans des gaines. Principalement marins ou d’eau saumâtre.
Sous-ordre Doridina Doridiens Corps aplati. Anus dorsal entouré complètement ou partiellement par des branchies de remplacement ramifiées qui peuvent être rétractées (voire absentes). Mangeurs d’éponges, habituellement armés de spicules calcaires internes.
Famille Chromodorididae Chromodorididés Doridiens au corps mou allongé et étroit, à coloration vive. Dos en général lisse, bord du manteau développé à l’avant. Pied effilé à l’arrière, dépassant du manteau. Rhinophores lamellés, tentacules buccaux courts et coniques, branchies pennées.
Genre Felimida
Espèce luteorosea

Nos partenaires