Corail corne d'abondance

Cornularia cornucopiae | (Pallas, 1766)

N° 3343

Méditerranée Ouest, Adriatique et Atlantique proche jusqu'en Atlantique français

Clé d'identification

Petites colonies à l'abri de la lumière directe
Polypes blancs, translucides, de moins d'1 cm de hauteur
Colonnes et tentacules fins et longs
Colonne du polype souvent bien rectiligne
Cornets beiges où peut se rétracter le polype

Noms

Noms communs internationaux

Horn of Plenty coral (GB), Cornucopia (I, E), Füllhornkoralle (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Tubularia cornucopiae Pallas, 1766

Remarque : le nom du sous-ordre stolonifera/stolonifères est utilisé avec la même orthographe et au même rang dans deux embranchements, les cnidaires (ici) et les bryozoaires (ex. : Valkeria tuberosa).

Distribution géographique

Méditerranée Ouest, Adriatique et Atlantique proche jusqu'en Atlantique français

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Localement très abondante mais discrète, Cornularia cornucopiae se rencontre en Méditerranée occidentale, en Adriatique et en Atlantique proche (Açores, Portugal, Espagne Nord, Atlantique français).

Biotope

Cette petite espèce aime l'ombre (sciaphile*) et s'observe sur la roche, les pierres et les posidonies, entre la surface et une vingtaine de mètres de profondeur, en particulier en zone battue et peu éclairée comme l'entrée des grottes.

Description

Les colonies de Cornularia cornucopiae, comme tous les stolonifères, sont formées de polypes* issus de stolons* adhérant au support. Les colonies sont généralement de petite taille et il s'agit du plus petit des octocoralliaires d'Europe. Les polypes ne dépassent guère les 8 mm de hauteur et les stolons qui les lient entre eux ne sont pas visibles à l'œil nu car très fins, de l'ordre de 0,2 mm de diamètre.
Contrairement à la très grande majorité des coraux mous ou octocoralliaires, le corail corne d'abondance ne possède aucune inclusion calcaire (sclérites*) dans ses tissus. Les polypes sont blancs, translucides, fins, allongés et rétrécis juste avant la couronne des huit tentacules* également longs et fins. Les tentacules portent de 14 à 18 pinnules* de chaque côté. Plus que chez les autres espèces de stolonifères européens, la couronne tentaculaire semble pouvoir s'articuler par rapport à l'axe de la colonne du polype qui, lui, reste bien rectiligne. Les polypes peuvent partiellement se rétracter dans un calice* corné de couleur beigeâtre.

Espèces ressemblantes

Sarcodictyon catenatum, le corail brique, est un autre petit stolonifère présent en Méditerranée et en Atlantique Nord-Est et qui forme des colonies encroûtantes. Les polypes blancs et transparents sont relativement petits et discrets (3 à 6 mm) alors que les stolons membraneux sont larges et bien visibles grâce à leur couleur rouge brique. Parfois, les stolons sont peu visibles ou de couleur claire, ce qui complique l'identification.

Clavularia crassa, la clavulaire commune, se distingue par sa colonne du polype de couleur crème et sa couronne de huit tentacules transparents ponctués de blanc, ou blanc translucide.

Alimentation

Cette espèce est suspensivore* et microphage*. Le zooplancton* est capturé par les polypes nourriciers.

Reproduction - Multiplication

Les colonies ont des sexes séparés (soit mâle, soit femelle). Les œufs matures s'observent au printemps et en été.

Divers biologie

Cornularia cornucopiae vit et résiste bien en aquarium.

Origine des noms

Origine du nom français

Corail corne d'abondance est dérivé du nom latin et en rapport avec les petits calices cornés où peuvent se rétracter les polypes.

Origine du nom scientifique

Cornularia : du latin [cornu] = corne, cornue, en rapport avec les petits cornets où peuvent se rétracter les polypes.

cornucopiae : du latin [cornu] = corne et [cops] ou [copis] = riche, opulent, soit "corne d'abondance".

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Cnidaria Cnidaires

Organismes aquatiques (marins pour la plupart) libres ou fixés, carnivores, principalement à symétrie radiaire, caractérisés par des cellules urticantes : les cnidocytes. Deux morphologies principales : le polype et la méduse. La larve est une planula.

Classe Anthozoa Anthozoaires Cnidaires exclusivement marins, solitaires ou coloniaux, uniquement sous la forme polype (jamais de phase méduse dans le cycle de vie).
Sous-classe Octocorallia / Alcyonaria Octocoralliaires / Alcyonaires Anthozoaires coloniaux, parfois solitaires. Polypes de petite taille à symétrie radiaire d’ordre 8 (8 tentacules portant 2 rangées de pinnules). Exosquelette calcaire ou spicules calcaires ou fibres organiques.
Ordre Alcyonacea Alcyonacés Octocoralliaires dont les polypes sont enfouis dans un coenosarc épais plus ou moins calcifié. Polypes allongés qui restent accolés les uns aux autres en bouquets. Spicules fusiformes et épineux. Ce groupe renferme les alcyons (ou coraux mous), les gorgones, et les coraux vrais.
Sous-ordre Stolonifera Stolonifères (Cnidaires) (Cnidaires) Octocoralliaires coloniaux à polypes isolés bourgeonnant dans un tissu commun ou le plus souvent à partir d'un stolon horizontal ramifié.
Famille Cornulariidae Cornulariidés Stolonifères à polypes unis par des stolons et jamais par des membranes basales. Absence de sclérites. Stolons et anthostèles protégés par une mince sécrétion cornée.
Genre Cornularia
Espèce cornucopiae

Nos partenaires