Gorgone reticulée

Annella reticulata | (Ellis & Solander, 1786)

N° 3778

Indo-Pacifique tropical (La Réunion, Nouvelle-Calédonie)

Clé d'identification

Large éventail régulier pouvant atteindre 60 cm
Branches anastomosées en mailles fines, denses et serrées

Couleur jaune à orange

Noms

Noms communs internationaux

Reticulate fan coral (GB)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Subergorgia reticulata (Ellis & Solander, 1786)
Annella ornata
(Thomson & Simpson, 1909)
Subergorgia ornata
(Thomson & Simpson, 1909)

Distribution géographique

Indo-Pacifique tropical (La Réunion, Nouvelle-Calédonie)

Zones DORIS : Indo-Pacifique

De la mer Rouge à tout l'Indo-Pacifique dont la Nouvelle-Calédonie.

Biotope

Cette espèce se trouve généralement à une profondeur située entre 30 et 70 m et affectionne les pentes récifales et les tombants soumis à de forts courants.

Description

Annella reticulata dispose d'un très large éventail régulier, dans un seul plan, pouvant mesurer jusqu'à 60 cm de diamètre.
La couleur de la colonie varie du jaune à l'orange.
Les mailles (c'est-à-dire les espaces entre les anastomoses*) sont fines, denses et serrées, formant des polygones aussi larges que longs. Les branches sont cylindriques, lisses et relativement fines. Ces branches, parfois issues de plusieurs individus différents, peuvent s'anastomoser*. Les sclérites* (ou spicules*) produits par le cœnenchyme* sont incolores.
Les polypes* à huit tentacules pinnés sont répartis sur toutes les branches, et ont leurs tentacules presque au niveau des calices lorsqu'ils sont rétractés. Les calices sont presque entièrement incrustés dans le cœnenchyme et apparaissent comme des petits dômes avec une ouverture ronde.

Espèces ressemblantes

L'absence de nœuds sur les rameaux permet une distinction facile d'avec les autres gorgones-éventails à grand développement (Melithaea ochracea, Melithaea caledonica etc.) présentes dans la même zone géographique. Il existe toutefois une espèce avec laquelle Annella reticulata peut être confondue :

Annella mollis est une espèce du même genre et très ressemblante. Il faut bien observer les branches et les mailles pour faire la différence. En effet, le mode de ramification et d'anastomose est différent. Les branches d'Annella mollis sont moins fines et les mailles sont moins denses et plus allongées. L'éventail est plus grand et peut mesurer jusqu'à 200 cm de diamètre au maximum. Sa couleur varie du jaune orangé à rouge. Cette espèce vit également à une profondeur moins importante, entre 10 à 35 m, contre 30 à 70 m pour Annella reticulata.

Au microscope, les sclérites ont également une structure différente, avec une forme de «doubles disques» chez Annella mollis, et de «doubles têtes» plus petites et granulées chez Annella reticulata.

Alimentation

Les gorgones sont des filtreurs et les mailles denses d'Annella reticulata constituent de véritables parois qui vont permettre aux polypes, grâce à l'exposition de l'éventail perpendiculairement aux courants, de filtrer et capturer le plancton. Les tentacules des polypes épanouis resserrent les mailles de l'éventail au point qu'il ne reste plus que d'étroites fentes. La gorgone « tamise » ainsi l'eau.

Reproduction - Multiplication

Chez les gorgones, et plus généralement les octocoralliaires*, les sexes sont séparés et la reproduction est gonochorique*. Il y a donc des colonies mâles et des colonies femelles qui émettent des gamètes* respectivement mâles et femelles en pleine eau. Les larves* issues de la fécondation des gamètes iront se fixer sur un substrat dégagé dans un endroit favorable (après une phase nageuse courte). Elles formeront chacune une nouvelle colonie qui pourra croître ensuite par bourgeonnement.

Vie associée

Annella reticulata est une des gorgones sur laquelle on peut observer Hippocampus denise Lourie & Randall 2003

Plusieurs copépodes ectoparasites ont également été signalés sur cette espèce :
Forhania philippinensis
Humes, 1990
Paramolgus dapsilis
Humes, 1993
Telestacicola angoti
Humes & Stock, 1972

Cette espèce de gorgone subit aussi des efflorescences* (blooms) de cyanobactéries Moorea bouillonii Hoffman & Desmoulin 1991. Cette cyanobactérie est ensemencée par un crevette alphéide (ou crevette pistolet) (Alpheus frontalis H. Milne Edwards, 1837 [in H. Milne Edwards, 1834-1840]) qui vit en couple dans un tube formé par Moorea bouillonii. Ces crevettes seraient en symbiose avec la cyanobactérie. Ce sont les crevettes, qui fixent les filaments de Moorea sur les gorgones pour servir de nourriture et d'abri.

Dans le parc marin de Bunaken (Nord-Sulawesi, Indonésie), des attaques massives de caprelles (Metaprotella sandalensis Meyer, 1898) ont été la cause de mortalités massives de plusieurs espèces de gorgones dont Annella reticulata.

Divers biologie

Il existe plusieurs espèces du genre Annella, mais à l'heure actuelle, il est difficile de les distinguer tant il existe des combinaisons multiples et complexes au niveau de la forme des mailles et des sclérites. Néanmoins, deux espèces d'Annella sont facilement identifiables visuellement par les plongeurs. Cela alors qu'il existe en réalité une plus grande diversité d'Annella reconnaissables entre autres par l'observation au microscope de leurs sclérites.

Les gorgones du genre Annella produisent des composés dissuasifs pour les prédateurs comme les poissons.

Informations complémentaires

A noter qu'on retrouve cette espèce régulièrement classée dans le genre Subergorgia dans la littérature.

Origine des noms

Origine du nom français

Son nom vient du fait de sa ressemblance avec un petit filet aux mailles denses et fines.

Origine du nom scientifique

Annella du latin [anella ou annella] = anneau en référence certainement aux canaux de séparation longitudinaux disposés en anneau. Nom de genre créé par Gray en 1857 mais sans explication.

reticulata du latin [reticulum] = filet à petites mailles, réseau, en référence aux mailles denses et fines de l'éventail.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Cnidaria Cnidaires

Organismes aquatiques (marins pour la plupart) libres ou fixés, carnivores, principalement à symétrie radiaire, caractérisés par des cellules urticantes : les cnidocytes. Deux morphologies principales : le polype et la méduse. La larve est une planula.

Classe Anthozoa Anthozoaires Cnidaires exclusivement marins, solitaires ou coloniaux, uniquement sous la forme polype (jamais de phase méduse dans le cycle de vie).
Sous-classe Octocorallia / Alcyonaria Octocoralliaires / Alcyonaires Anthozoaires coloniaux, parfois solitaires. Polypes de petite taille à symétrie radiaire d’ordre 8 (8 tentacules portant 2 rangées de pinnules). Exosquelette calcaire ou spicules calcaires ou fibres organiques.
Ordre Alcyonacea Alcyonacés Octocoralliaires dont les polypes sont enfouis dans un coenosarc épais plus ou moins calcifié. Polypes allongés qui restent accolés les uns aux autres en bouquets. Spicules fusiformes et épineux. Ce groupe renferme les alcyons (ou coraux mous), les gorgones, et les coraux vrais.
Sous-ordre Scleraxonia Scléraxonides / Corallides Colonies ramifiées aux polypes courts sécrétant un squelette axial (de spicules cimentés ou de fibres organiques). Ce sont les coraux vrais.
Famille Subergorgiidae Subergorgiidés
Genre Annella
Espèce reticulata

Nos partenaires