Anémone-ceinture

Actinia cari | Delle Chiaje, 1822

N° 1877

Méditerranée

Clé d'identification

Colonne rétractée de forme conique
Près de 200 tentacules courts
Tentacules pouvant se rétracter totalement dans la colonne
Colonne avec des stries concentriques brunes

Noms

Autres noms communs français
Anémone de Cari
Noms communs internationaux
Girdle anemone, anemone-girdles (GB), Gürtelrose (D), Anemone tigrato (I), Anemona cari, actinia verde (E), Geringdle zeeanemoon (NL)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Actinia concentrica Risso, 1826
Actinia adspersa Gravenhorst, 1831
Actinia lineolata Dana, 1849
Actinia virgata Johnson, 1861

Distribution géographique

Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Actinia cari est une espèce assez rare et endémique de la Méditerranée et de la mer Noire.

Biotope

Cette anémone vit fixée à des substrats durs entre la surface et quelques mètres de profondeur (0-5 m le plus souvent, exceptionnellement plus). Solidement ancrée par son disque basal adhésif, elle peut aisément résister au balancement des vagues même par mauvais temps. Toujours solitaire et associée à la biocénose* des algues photophiles*, elle est aussi trouvée sous les pierres par petits fonds.

Description

On observe le plus souvent cette anémone avec les tentacules rentrés et la colonne rétractée, celle-ci prenant une forme conique. La hauteur totale de l'anémone est en moyenne de 6 cm chez l'adulte. Le disque basal, d'un diamètre de 5 à 6 cm, est parfois plus étendu ce qui donne une allure plus évasée, Il constitue un disque adhésif qui assure une bonne fixation à la roche.
Sous la couronne de tentacules se trouve un anneau de vésicules urticantes repérable par sa couleur beige clair à bleutée. On peut compter jusqu'à 196 tentacules disposés en 6 rangées concentriques. Ils sont courts et peuvent se rétracter totalement à l'intérieur de la colonne qui se referme comme un sac marin à son extrémité supérieure grâce à un sphincter (muscle circulaire).
La colonne est de couleur verte ou brun vert et porte jusqu'à 28 lignes concentriques brunes ou vert sombre. La présence de lignes longitudinales plus ou moins marquées, associées aux anneaux concentriques, forme un quadrillage parfois bien visible sur la colonne. Les tentacules sont généralement verts, parfois bruns ou rosâtres chez certains individus. Le disque oral est verdâtre et partiellement transparent.

Espèces ressemblantes

Actinia equina, tomate de mer : colonne toujours de couleur unie, le plus souvent entièrement rouge, mais parfois verdâtre.

Actinia fragacea, l’anémone-fraise : colonne rougeâtre piquetée de jaune pâle, rappelant l’aspect d’une fraise.

Actinia striata, la tomate de mer striée : colonne finement striée de rouge foncé longitudinalement (96 bandes), tentacules rougeâtres à verdâtres, disque oral légèrement transparent, rare, Méditerranée.

Alimentation

Les anémones captent des particules organiques, des petits invertébrés ou poissons avec leurs tentacules pourvus de cellules urticantes. Elles se déploient principalement la nuit, lorsque les eaux grouillent de proies potentielles.

Reproduction - Multiplication

Actinia cari, comme de nombreuses anémones, peut se reproduire suivant deux modes :
- de manière sexuée et vivipare : les anémones sont hermaphrodites* et possèdent les deux sexes. Dans ce cas, les deux sexes peuvent s'exprimer l'un après l'autre (auto-fécondation impossible). Les gamètes* mâles (spermatozoïdes) sont émis en pleine eau et remis au hasard du courant pour féconder d'autres anémones. Après développement des larves, elles donnent directement naissance à de minuscules anémones de 2 ou 3 mm. La reproduction a lieu en juillet et août pour Actinia cari.
- de manière asexuée : par bourgeonnement en libérant une partie d'elles-mêmes qui donnera forme à un nouvel individu parfaitement identique.

Divers biologie

Actinia cari possède sur ses tentacules des cellules urticantes : les cnidocytes* (ou nématocytes*), propres aux cnidaires. Elles lui sont utiles tant pour sa défense que pour capturer des proies. Mais il existe un autre type de cellules : les spirocystes*, aux propriétés adhésives (collantes) qui peuvent assurer le maintien des proies, tout comme elles adhèrent au doigt si on les touche, mais il est souhaitable de s'en abstenir au risque d'arracher quelques tentacules.



Son activité est essentiellement nocturne.

Informations complémentaires

En plongée, les chances de rencontrer A. cari sont très faibles en raison de sa présence dans la zone superficielle, le plus souvent à moins de 3 mètres. Mais lors d'une ballade en PMT (palmes, masque et tuba), le long d'un bord rocheux, cela est fort possible et c'est un bon moyen pour y faire d'autres belles rencontres.

Origine des noms

Origine du nom français

Anémone-ceinture : ce nom provient peut-être de la comparaison du manteau strié rappelant une ceinture enroulée lorsqu'elle est refermée sur les tentacules.

Origine du nom scientifique

Actinia : du grec [aktin-] = rayon. Animal à tentacules disposés de façon rayonnante.



cari : Delle Chiaje a écrit Actinia Cari avec majuscule, ce qui était la convention en vigueur à l'époque pour signifier qu'il s'agit d'un nom propre. Il s'agit donc d'un hommage à un certain Car ou Caro, peut-être le naturaliste (Saxe, Allemagne) Carl Gustav Carus (1789-1869), sans certitude.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Cnidaria Cnidaires

Organismes aquatiques (marins pour la plupart) libres ou fixés, carnivores, principalement à symétrie radiaire, caractérisés par des cellules urticantes : les cnidocytes. Deux morphologies principales : le polype et la méduse. La larve est une planula.

Classe Anthozoa Anthozoaires Cnidaires exclusivement marins, solitaires ou coloniaux, uniquement sous la forme polype (jamais de phase méduse dans le cycle de vie).
Sous-classe Hexacorallia / Zoantharia Hexacoralliaires / Zoanthaires Anthozoaires coloniaux ou solitaires, tentacules lisses, polypes à symétrie d’ordre 6.
Ordre Actiniaria Actiniaires Polypes solitaires souvent colorés, en général fixés à un substrat dur par un large disque pédieux. Organismes parfois mobiles.
Sous-ordre Nynantheae Thenaria Nynanthées Thenaria
Famille Actiniidae Actiniidés
Genre Actinia
Espèce cari

Nos partenaires