Aiptasie diaphane

Exaiptasia diaphana | (Rapp, 1829)

N° 1145

Méditerranée, Atlantique oriental, mer Rouge

Clé d'identification

Disque oral de 3 cm de diamètre
Coloration courante brun jaunâtre, parfais très claire (blanchâtre)
Tentacules effilés, en "zigzag" et translucides à leur base
Peut former d’importantes colonies
Biotope spécifique : petits fonds, courants et eaux chargées

Noms

Autres noms communs français

Aiptasie jaune, anémone transparente, anémone de verre

Noms communs internationaux

Glasrose, yellow aiptasia (GB), Anemone diafano, aiptasia gialla, garofano di mare, tettina (I), Aiptasia amarilla (E), Glasrosen, gelbe Aiptasie, durchsichtige Anemone (D), Gelle aiptasia (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Aiptasiomorpha diaphana Rapp, 1829
Actinia diaphana Rapp, 1829
Aiptasia diaphana (Rapp, 1829)
Aiptasia pallida (Agassiz in Verrill, 1864)
Exaiptasia pallida (Agassiz in Verrill, 1864)
Actinia elongata delle Chiaje, 1841
Adamsia diaphana (H. Milne-Edwards, 1857)

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique oriental, mer Rouge

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Exaiptasia diaphana est présente dans toute la Méditerranée, en Atlantique oriental du Portugal aux îles Canaries et elle s'est introduite en mer Rouge (golfe d'Aqaba).

Biotope

L’aiptasie diaphane colonise les substrats durs des petits fonds rocheux et affectionne les ports ainsi que les zones où la qualité de l’eau est médiocre, chargée (lagunes). Elle préfère un hydrodynamisme fort à modéré. Rarement solitaire, elle peut former des colonies de plusieurs centaines d’individus recouvrant ainsi de grandes surfaces (faciès à Exaiptasia diaphana où cette espèce domine).
Généralement associée à des algues symbiotiques photophiles, les zooxanthelles, cette espèce est surtout observée de 0 à 10 mètres, très rarement plus profond.

Description

Exaiptasia diaphana est une petite anémone qui ne dépasse pas les 50 mm de haut.
Un disque pédieux fixe l'anémone au substrat, il peut atteindre 30 mm de diamètre.
La colonne lisse, vert brunâtre, est assez fine, très rétractile et longue de 30 à 40 mm. Le disque oral transparent mesure environ 20 mm de diamètre et porte une couronne de tentacules, habituellement au nombre de 80 à 96 chez l'adulte (jusqu'à 160). Ces tentacules peu rétractiles mesurent jusqu'à 40 mm et sont de couleur variable, ils sont disposés à la périphérie du disque oral en quatre ou cinq rangées circulaires. Toujours plus ou moins translucides, parcourus par un filament clair, les tentacules sont galbés (parcours en "zigzag") et se terminent en pointe aiguë.
Le péristome* est circulaire et plus large que la colonne ; au centre se trouve une large ouverture buccale parfois maquillée de clair.
La coloration courante est brun translucide, jaunâtre, plus ou moins teintée en fonction de la quantité d’algues symbiotiques (zooxanthelles) contenue dans les tissus. Mais cette espèce se présente sous différentes formes :
- La colonne est nettement visible et les tentacules relativement longs et fins, bruns, ou jaunâtres à brun vert (assez ressemblant à Anemonia viridis).
- La colonne est nettement visible et les tentacules de longueur moyenne (30 à 40 mm), blancs et peu translucides. Absence d’algues symbiotiques.
- La colonne est plus ou moins visible et les tentacules translucides, jaunâtres, parfois bleutés, aux extrémités brunies par les algues symbiotiques.
L’identification de cette espèce repose sur l’aspect translucide des tentacules, finement ciselés de blanc à leur base. Elle est toutefois facilitée par sa répartition bathymétrique (premiers mètres) et son aptitude à former d’importantes colonies.
En cas d'agression, cette anémone peut expulser des aconties* (filaments gluants).

Espèces ressemblantes

Il faut noter que, selon plusieurs auteurs, la famille des Aiptasiidés est à réviser. Exaiptasia diaphana et les différentes formes intermédiaires (cf. A. couchii) appartiennent sûrement au complexe A. mutabilis.

Aiptasia mutabilis : de plus grande taille (10 cm), elle est solitaire et possède des tentacules plus épais, plus translucides et finement ciselés de blanc.

Aiptasia mutabilis var. "couchii" (Cocks, 1851), redevenu Aiptasia couchii depuis peu, en Atlantique principalement est marron verdâtre avec des tentacules plus courts.

Anemonia viridis : Grande envergure pouvant atteindre 20 cm. Tentacules verts non translucides avec les extrémités parfois roses.

Aulactinia verrucosa : Anémone de taille identique, dont les tentacules translucides sont striés d’anneaux transversaux. Présente en Méditerranée et en Atlantique. Pied clairement verruqueux, contrairement aux Aiptasia.

Alimentation

Les aiptasies sont des anémones carnivores qui utilisent les cellules urticantes disposées sur leurs tentacules pour capturer des proies parmi les invertébrés et poissons de très petite taille ou même à l’état larvaire.

Reproduction - Multiplication

La reproduction des aiptasies se produit selon deux modes :
- mode ovipare* : ce mode est facilité par la formation de colonies, les polypes optimisent ainsi leurs chances de capter des spermatozoïdes émis par les congénères voisins et assurent ainsi leur fécondation. Les sexes sont séparés chez les Aiptasia. Pour E. diaphana, la reproduction sexuée a lieu d'août à octobre, les pontes sont rares, les œufs tombent sur le fond en automne.
- division (multiplication végétative) : les aiptasies ont une excellente capacité pour se multiplier à partir d’un individu scindé en deux. En été, cette reproduction asexuée peut avoir lieu en masse pour E. diaphana.

Vie associée

Les zooxanthelles sont des algues symbiotiques unicellulaires (dinoflagellés) que l’on retrouve dans les tissus de nombreux anthozoaires. Outre le fait qu’elles influent sur leur coloration en fonction de leur concentration, elles sont responsables d’échanges parfois vitaux pour le polype, en produisant par photosynthèse de l’oxygène et des glucides à partir du dioxyde de carbone, d'eau et des déchets phosphatés et azotés de l’anémone.

Divers biologie

Il s'agit d'une espèce relique d'origine tropicale.

Cette anémone n'est que faiblement adhérente au substrat, elle peut en être facilement décollée.

Lors de basses températures hivernales des eaux de surfaces où elle vit, cette anémone pratique l'autotomie* de ses tentacules.

Les aquariophiles ont parfois du mal à se débarrasser d’Exaiptasia diaphana qui colonise rapidement les roches par sa grande capacité de multiplication végétative : une division complète dans un bac à 20°C ne dure que 8 à 10 jours.

Origine des noms

Origine du nom français

Aiptasie : directement issu du nom scientifique,
jaune : la couleur la plus couramment observée chez cette espèce.

Origine du nom scientifique

Exaiptasia : du latin [ex-], préfixe qui marque l'éloignement ou la privation, le changement d'état et de "Aiptasia" dont la signification est inconnue (selon la faune de Perrier fasc IA). Selon Cailleux et Komorn (1981), il y a bien une racine grecque [Aipt-] = qui ne peut suivre, mais pourquoi ? Le nom de genre est dû à Gosse en 1858 : en écrivant à propos de ce genre, il fait une allusion au mot trompette.

diaphana
: du grec [diaphanès] = qui laisse passer la lumière sans être totalement transparent. Synonyme de translucide.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Cnidaria Cnidaires

Organismes aquatiques (marins pour la plupart) libres ou fixés, carnivores, principalement à symétrie radiaire, caractérisés par des cellules urticantes : les cnidocytes. Deux morphologies principales : le polype et la méduse. La larve est une planula.

Classe Anthozoa Anthozoaires Cnidaires exclusivement marins, solitaires ou coloniaux, uniquement sous la forme polype (jamais de phase méduse dans le cycle de vie).
Sous-classe Hexacorallia / Zoantharia Hexacoralliaires / Zoanthaires Anthozoaires coloniaux ou solitaires, tentacules lisses, polypes à symétrie d’ordre 6.
Ordre Actiniaria Actiniaires Polypes solitaires souvent colorés, en général fixés à un substrat dur par un large disque pédieux. Organismes parfois mobiles.
Sous-ordre Nynantheae Thenaria Nynanthées Thenaria
Famille Aiptasiidae Aiptasiidés Plusieurs couronnes de tentacules, de nombreux aconties*, six paires de mésentères* complets, colonne non segmentée.
Genre Exaiptasia
Espèce diaphana

Nos partenaires