DORIS  
DORIS   
   
 
 
   
  Votre recherche :
   
   
  Chercher par son nom commun :
 
   
  Chercher directement par tous les mots des fiches :
 
   
  Zone recherchée :
 
France
Eau douce
Atl. Nord-Ouest
Indo-Pacifique
Caraïbes
   
Toutes zones
   
  Fiche Espèce   (N°2319)
 
Photos Imprimer cette fiche    
 
 
(N°2319) Espèce réglementée  
Dunckerocampus dactyliophorus (Bleeker, 1853)
Pacifique tropical Ouest
Syngnathe zébré
 
« Agnathes » et Poissons osseux posés sur le fond
 
 
Flûte rayée, poisson-aiguille zébré, poisson-tuyau zébré, syngnathe à bandes, poisson-pipe rayé
Ringed pipefish, banded pipefish (GB), Gebänderte Seenadel (D), Stribet tangnål (DK)
 Critères de reconnaissance
Corps allongé de section rectangulaire
Museau long et fin
Coloration blanc crème avec 20 à 30 larges anneaux noirs
Petite nageoire caudale arrondie en forme de pagaie, rouge margée de blanc et avec tache blanche centrale
 Distribution
Le syngnathe zébré n'est présent que dans l'ouest du Pacifique, jusqu'en Polynésie française et du nord au sud, du Japon à l'Australie et la Nouvelle-Calédonie.
 Biotope
C'est une espèce que l'on trouve dans les lagons, les pentes externes entre 5 et 56 m de profondeur. Le syngnathe zébré affectionne particulièrement les failles, anfractuosités et crevasses. Les juvéniles se rencontrent plutôt dans les eaux peu profondes à proximité des herbiers et algueraies, voire dans les flaques à marée basse.
 Description
Les syngnathes sont des poissons proches des hippocampes mais dont le corps serait déroulé. Le syngnathe zébré est allongé et de section plus ou moins rectangulaire. Il ressemble à un tuyau ou une paille, d'une longueur maximale de 19 cm.

Le corps est blanc crème avec 20 à 30 larges anneaux noirs, parfois rouges, y compris sur le museau. Celui-ci est fin et représente environ un cinquième de la longueur totale du corps. Il se termine par une petite bouche, dont la mâchoire inférieure est rosée alors que la mâchoire supérieure est blanche. A l'autre extrémité, le corps se rétrécit et se termine par une petite nageoire caudale en forme de pagaie.

Les nageoires pectorales sont réduites et transparentes. La caudale est rouge, margée de blanc, avec une zone jaunâtre à sa base (qui correspond à la couleur de fond du corps qui déborde sur la nageoire) et une tache blanche plus ou moins centrale. La tache centrale peut parfois être absente.
 Espèces ressemblantes
Parmi les autres syngnathes rayés on peut citer : 

Dunckerocampus boylei : remplace D. dactyliophorus dans l'océan Indien et la mer Rouge. Les anneaux sombres sont un peu plus larges mais la principale différence est l'absence de tache blanche centrale sur la caudale et la largeur des bandes claires au niveau du pédoncule* caudal, beaucoup moins larges que les bandes sombres à ce niveau.

Dans la littérature et sur Internet, y compris sur des sites de référence comme FishBase et WoRMS, toute mention de D. dactyliophorus dans l'océan Indien ou la mer Rouge est une erreur. Il s'agit de D. boylei, décrit par Kuiter en 1998.

Dunckerocampus naia : ressemble à D. dactyliophorus mais les larges bandes sont plus brunes que noires et plus larges à leur base. La caudale est rouge margée de blanc avec une petite tache blanche à sa base. Cette espèce ne se rencontre que dans le Pacifique, du sud du Japon au nord de l'Indonésie et les îles Salomon et la Nouvelle-Calédonie.

Dunckerocampus chapmani : n'est présent qu'en Nouvelle-Calédonie. Le corps est blanc avec de larges anneaux noirs et la caudale est jaune en son centre, entourée de orange puis de noir et enfin de blanc.

Dunckerocampus pessuliferus : le corps est jaune avec des très nombreux anneaux noirs et fins, à moins que ce soit noir avec des anneaux jaunes ! La caudale est rouge, avec une large tache orange centrale, et une partie blanche sur le dessus. Cette espèce ne se rencontre que des Philippines au nord de l'Indonésie.

Dunckerocampus multiannulatus : a des anneaux plus fins et plus nombreux, blancs sur un corps brun rouge. Il se rencontre en mer Rouge et dans l'océan Indien.
 Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Syngnathus dactyliophorus Bleeker, 1853
Doryrhamphus dactyliophorus (Bleeker, 1853)
Dunckerocampus dactyliophorus dactyliophorus (Bleeker, 1853)
Doryhamphus dactyliophorus (Bleeker, 1853)
Acanthognathus caulleryi Chabanaud, 1929
 
  Hippocampes, syngnathes...
   
  Drôle de zèbre  
   
  De face  
   
  Museau  
   
  Caudale  
   
  Anneaux rouges  
   
  Œufs  
   
  Ponte  
   
  Couple  
   
  Trio  
   
  Mini groupe  
   
  Juvénile  
   
  Espèce proche  
 
 
 Participants
Rédacteur principal  
Sylvain LE BRIS Détail
Vérificateur  
Benjamin GUICHARD Détail
Responsable régional  
Sylvain LE BRIS Détail
 
     
Création le : 27/09/2013
Dernière modification le 29/03/2014 13:22:00
Les * dans les textes
renvoient au glossaire
 
     
 
 Classification
 
 

Termes scientifiques
(international)

Termes en français Descriptif/ caractéristiques
succinctes du groupe
Embranchement Chordata Chordés  Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés. 
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés  Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux. 
Super-classe Osteichthyes Ostéichthyens  Vertébrés à squelette osseux. 
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens  Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées. 
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens  Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées. 
Super-ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens  Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens. 
Ordre Syngnathiformes Syngnathiformes  Poissons possédant des mâchoires soudées en un tube allongé. Il s'agit essentiellement des syngnathes et des hippocampes. 
Famille Syngnathidae Syngnathidés  Bouche « rapportée » au bout d'un tube. 
Genre Dunckerocampus     
 
Espèce dactyliophorus     
 
 
 Origine du nom français
Le nom de syngnathe dérive directement du nom scientifique de la famille et du genre Syngnathus. Il est généralement utilisé en français pour toutes les espèces de cette famille. Il dérive du grec [syn] = réuni, fusionné, et du grec [gnath] = mâchoire : les mâchoires des syngnathes et des hippocampes sont soudées en une structure tubulaire.

Syngnathe zébré fait référence aux larges anneaux noirs qui parsèment le corps.
 Origine du nom scientifique
Dunckerocampus : en hommage à Paul Georg Edmond Duncker (1870 - 1953), ichtyologue et taxonomiste allemand reconnu pour ses travaux sur les gobies, et du grec [kampé] = courbure.

dactyliophorus : du grec [daktulon] = doigt et du grec [phero] = porter.
 Alimentation
Cette espèce se nourrit de petits invertébrés planctoniques* comme les copépodes.
 Reproduction - Multiplication
C'est une espèce gonochorique* ovovivipare*, ne présentant pas de dimorphisme* sexuel. La maturité est atteinte pour une taille d'une dizaine de centimètres, la reproduction est de type monogame (un seul partenaire). Les œufs sont de couleur rose et de taille assez importante. Ils sont portés par les mâles, non pas dans une poche incubatrice comme chez la plupart des Syngnathidés, mais directement sous l’abdomen, restant ainsi parfaitement visibles. Les larves* éclosent au bout de deux semaines environ. Elle sont transparentes et ont une courte vie pélagique*, ce qui explique leur faible dissémination.
 Vie associée
Dunckerocampus dactyliophorus vit souvent dans les petites grottes et cavités en compagnie de murènes ou de crevettes nettoyeuses. Il joue lui aussi le rôle de nettoyeur, déparasitant les autres poissons.
 Divers biologie
Le syngnathe zébré ayant un des plus longs rostres de la famille, il est étudié pour comprendre le fonctionnement du mécanisme de succion, et les différentes stratégies de prédation en fonction de la longueur du rostre.
 Espèce réglementée
Cette espèce est classée dans la liste rouge 2010 UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) sous le statut DD (Data deficient). En effet, le manque d'études sur cette espèce n'a pas permis de récolter assez de données pour en déterminer le statut.
 Informations complémentaires
La nageoire dorsale est constituée de 20 à 26 rayons mous et la nageoire anale n'en a que 4. Il y a généralement 1 bande sur l'opercule*.

C'est une espèce qui peut être solitaire mais qui vit le plus souvent en couple. Il arrive parfois de rencontrer de petits groupes de quelques individus. Son espérance de vie est d'environ 3 ans.

Le syngnathe zébré est apprécié des aquariophiles, mais plus difficile à nourrir que d’autres espèces de syngnathes. En aquarium, il peut passer de 5 à 18 cm en 2 ans.
 Références bibliographiques
Allen G., Steene R., Humann P., Deloach N., 2003, REEF FISH IDENTIFICATION - TROPICAL PACIFIC, ed. New World Publications, 480p.
Bacchet P., Zysman T. & Lefèvre Y., 2006, GUIDE DES POISSONS DE TAHITI ET SES ÎLES, ed. Au Vent des Îles, 610p.
Bagnis R., Mazelier Ph., Bennett J., Christian E., 1981, POISSONS DE POLYNÉSIE, ed. du Pacifique, 367p.
Kuiter R.H., 2001, HIPPOCAMPES, POISSONS AIGUILLES ET ESPECES APPARENTEES. SYNGNATHIFORMES, ed. Ulmer, Paris, 239p.
Kuiter R.H., Debelius H., 1997, SOUTHEAST ASIA TROPICAL FISH GUIDE, ed. Ikan, 321p.
Lieske E., Myers R.F., 1995, GUIDE DES POISSONS DES RECIFS CORALLIENS, Les guides du naturaliste, ed. Delachaux et Niestlé, 398p.
Willig C., Leclercq N., Fournier S., Bour J.-M., Allain G., 2003, GUIDE DES POISSONS D'AQUARIUM MARIN, Manuel de maintenance et d'identification, ed. Animalia, 294p.
 Liens de références et publications spécifiques sur cette espèce
La page sur Dunckerocampus dactyliophorus sur le site de référence de DORIS pour les poissons : FishBase 

La page de Dunckerocampus dactyliophorus dans l'Inventaire National du Patrimoine Naturel : INPN
 
Comment citer cette fiche (How to cite this page) :
  LE BRIS Sylvain, GUICHARD Benjamin,  in : DORIS, 29/3/2014 : Dunckerocampus dactyliophorus (Bleeker, 1853), http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=2319