Oursin-fleur

Toxopneustes pileolus | (Lamarck, 1816)

N° 2254

Indo-Pacifique tropical Ouest et central

Clé d'identification

Forme hémisphérique légèrement aplatie
Piquants masqués par des pédicellaires discoïdaux
Disque des pédicellaires crème, cerclé de blanc avec zone centrale rose
Ressemble à un tapis de fleurs
Se recouvre de débris

Noms

Autres noms communs français
Oursin toxique
Noms communs internationaux
Flower urchin, trumpet sea urchin (GB), Erizo flor (E), Riccio a fiori, riccio velenoso (I), Giftzangen Seeigel, Rosen Seeigel (D), Giftige zeeëgel (NL)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Echinus pileolus Lamarck, 1816
Boletia pileolus (Lamarck, 1816)
Boletia polyzonalis (Lamarck, 1816)
Echinus polyzonalis Lamarck, 1816
Toxopneustes (Boletia) pileolus (Lamarck, 1816)
Boletia heteropora Desor in L. Agassiz & Desor, 1846
Toxopneustes chloracanthus H.L. Clark, 1912

Distribution géographique

Indo-Pacifique tropical Ouest et central

Zones DORIS : Indo-Pacifique

L'oursin-fleur se rencontre dans l'Indo-Pacifique, depuis la péninsule arabique et l'Afrique de l'Est jusqu'à la Polynésie française et du sud du Japon à l'Australie et la Nouvelle-Calédonie. Il est présent à Mayotte et à la Réunion.

Biotope

Cet oursin fréquente les lagons, les herbiers, les zones détritiques et les platiers coralliens peu profonds et riches en algues, de la surface à 90 m de profondeur mais il est rarement observé en dessous de 15 m.

Description

Toxopneustes pileolus est un oursin régulier hémisphérique légèrement aplati dorsalement, atteignant 15 cm de diamètre. La face orale, en contact avec le substrat* est plane.

Les piquants (ou radioles*) sont courts, peu nombreux et de couleur jaune verdâtre à rose avec la pointe blanche. Ils sont en général masqués par les pédicellaires* en forme de fleur pédonculée dont la corolle de 4 à 5 mm de diamètre est de couleur crème (parfois rosée ou dorée), cerclée de blanc pur et marquée d'un point central rose, violet ou rouge. L'extrémité discoïde de ces pédicellaires peut se fermer et former alors une pince à 3 valves. Ces pédicellaires, qui recouvrent l'ensemble du corps donnent à cet oursin l'aspect d'un tapis de fleurs ou d'un corail globulaire. Un autre type de pédicellaires, plus courts et moins abondants, ressemble aux podia*, mais est terminé par une pince à 3 mors au lieu d'une ventouse. Il existe 2 autres types de pédicellaires, également tridentés, mais distribués de façon très clairsemée sur le test.
Les podia sont assez longs et disposés en 2 rangées de part et d'autre de chacune des 5 zones ambulacraires, soit au total 10 rangées de podia.

Le test*, rarement visible, est brun rosé avec des bandes concentriques discontinues. La suture des plaques radiaires est en forme de zigzag et de couleur rouge à violet vif.

Espèces ressemblantes

Il existe 4 espèces dans le genre Toxopneustes, qui sont difficiles à différencier.

Toxopneustes roseus : d'aspect similaire mais ne se rencontre que dans le Pacifique Est, de la Californie au Pérou.

Toxopneustes elegans : présent uniquement dans les eaux du sud du Japon (Okinawa). Diffère de T. pileolus par une bande noire subapicale au niveau des piquants. Le test est plus pointu et ne présente pas de bandes circulaires.

Toxopneustes maculatus : espèce très rare, répertoriée dans l'océan Indien à la Réunion et aux îles Christmas, ainsi que dans le Pacifique, dans l'atoll de Palmyra au sud-ouest d'Hawaï et aux Marquises. Se distingue de T. pileolus par un test crème avec une large bande périphérique et un motif floral apical violet profond.

Avec son corps recouvert de pédicellaires discoïdaux, donnant l'aspect d'un tapis de fleurs à cet oursin, il n'est pas possible de le confondre avec un autre genre.

Alimentation

C'est un oursin herbivore actif de jour ou de nuit. Il se nourrit d'algues, de plantes marines mais également de bryozoaires et de détritus organiques.

Reproduction - Multiplication

L'oursin-fleur est une espèce gonochorique*. Il existe donc des individus mâles et des individus femelles mais il n'y a pas de dimorphisme sexuel. La reproduction a lieu généralement au printemps. Mâles et femelles se débarrassent des débris qui les recouvrent avant de libérer leurs gamètes* dans le courant (cf. vidéo). La fécondation est externe et se déroule en pleine eau. Les œufs* puis les larves* ont une vie planctonique*. Après quelques semaines, les larves tombent sur le fond pour se métamorphoser* et commencent leur vie benthique*.

Vie associée

Le crabe-zèbre (Zebrida adamsii) se rencontre sur les oursins venimeux et notamment sur Toxopneustes pileolus. Ce crabe s'aménage une zone propre, en sectionnant les pédicellaires et podia qui s'y trouvent. Sur cet oursin, on peut également trouver la crevette Athanas areteformis et le vers plat parasite Syndesmis longicanalis peut infester ses intestins.
L'oursin-fleur, de par sa toxicité, a peu de prédateurs. Citons cependant Paracorynasctis hoplites, un corallimorphaire, donc un proche cousin des anémones !

Divers biologie

Comme tous les "oursins collecteurs", l'oursin-fleur utilise ses pédicellaires en forme de pince et ses podia pour collecter et retenir divers débris (morceau d'algues, de coraux, de coquilles, feuilles ...) pour se camoufler. La raison de ce comportement n'est pas bien connue. Il s'agirait soit d'une façon de se protéger des prédateurs en se cachant (mais sa haute toxicité est déjà un bon moyen de se protéger), soit de se protéger des UV puisque cette espèce vit à faible profondeur, dans des zones très ensoleillées. La journée, il peut également plus ou moins s'enterrer.

Informations complémentaires

Toxopneustes pileolus est un oursin venimeux qui peut infliger des piqûres très douloureuses voire mortelles pour l'Homme. Contrairement à la plupart des oursins venimeux, les glandes à venin ne se trouvent pas au niveau des piquants, mais au niveau des pédicellaires discoïdes (3 glandes à venin par pédicellaire, une par mâchoire) et se déchargent lors d'un simple contact. Après la piqûre, la corolle se détache et reste collée à l'épiderme de la victime. Le venin provoque des troubles de l'équilibre, respiratoires et musculaires pouvant être dangereux pour un baigneur.

C'est l'oursin (et même l'échinoderme) le plus venimeux au monde. Pour cela il est d'ailleurs rentré au livre Guinness des records en 2014 ! Il est d'autant plus dangereux qu'il se rencontre à faible profondeur, où il a plus de chances d'être rencontré par un baigneur et est parfois bien dissimulé sous sa couverture de débris.

Attention, certains sites internet décrivent cette espèce comme peu dangereuse et n'hésitent pas à montrer des personnes manipulant cet oursin vivant, sans aucune précaution. Dans certains cas, les pédicellaires ne semblent pas parvenir à percer l'épiderme de la paume des mains, plus solide et épais que celui d'autres endroits du corps. Cette pratique demeure cependant très hasardeuse et relève de l'inconscience !

Origine des noms

Origine du nom français

L'origine du nom commun d'oursin-fleur vient des pédicellaires en forme de corolle qui recouvrent cet oursin et ressemblent à un tapis de fleurs.

Origine du nom scientifique

Toxopneustes : du grec [toxon] = poison et [pneustos] = respiration, souffle. "Pneustes" fait référence chez les oursins aux podia, qui ont longtemps été pris pour des branchies (de fait ils assurent souvent en partie ce rôle). Ici l'idée est de dire que les "branchies" de l'oursin sont venimeux. Il s'avère en fait que ce sont les pédicellaires qui sont réellement venimeux.
pileolus : du latin [pileus] = calotte, petit bonnet, pour rappeler la forme du test ? A moins que cela ne vienne du latin [pilus] = poil.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Echinodermata Echinodermes Symétrie radiale d'ordre cinq (chez les adultes). Squelette de plaques calcaires bien développé sous le derme. Présence d'un système aquifère auquel appartiennent les podia souvent visibles extérieurement.
Sous-embranchement Echinozoa Echinozoaires Echinodermes non étoilés de forme globuleuse ou allongée. Ce groupe renferme les oursins et les concombres de mer.
Classe Echinoidea Echinides Ce sont les oursins. Forme globuleuse ou hémisphérique, squelette qui porte des piquants mobiles, des pédicellaires et des pieds ambulacraires. Pouvoir de régénération limité.
Sous-classe Euechinoidea Euéchinides Oursins plus ou moins sphériques, dits "oursins réguliers". Plaques ambulacraires composées. Bouche ventrale et anus dorsal. 
Super ordre Echinacea Echinacés

10 plaques péristomiales

Ordre Camarodonta Camarodontes Les épiphyses qui surmontent les demi-pyramides de la lanterne d'Aristote sont hautes et jointives.
Famille Toxopneustidae Toxopneustidés Test sans sculpture, piquants abondants. Certaines espèces sont vénimeuses voire mortelles.
Genre Toxopneustes
Espèce pileolus

Nos partenaires