Poisson mandarin

Synchiropus splendidus | (Herre, 1927)

N° 436

Océan Pacifique Ouest

Clé d'identification

Petit poisson benthique
Tête triangulaire
Bouche très avancée
Livrée marron orange
Bandes sinueuses vertes et bleues

Noms

Autres noms communs français

Poisson-cachemire

Noms communs internationaux

Mandarin fish (GB)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Callionymus splendidus Herre, 1927
Neosynchiropus splendidus (Herre, 1927)
Pterosynchiropus splendidus (Herre, 1927)

Distribution géographique

Océan Pacifique Ouest

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Synchiropus splendidus se rencontre dans l'océan Pacifique Ouest (du Japon, Indonésie à l'Australie). Il est présent en Nouvelle-Calédonie.

Biotope

Synchiropus splendidus peut s'observer de jour dans des zones à éboulis ou rocheuses, autant le long du littoral que dans le lagon.

Description

Le poisson mandarin est un petit poisson de fond. Il peut mesurer jusqu'à 6 cm.
Vue de dessus, la tête apparaît de forme triangulaire. Vue de profil, on constate que les yeux sont saillants et haut placés. La bouche est en position terminale avec les lèvres bien en avant.

La livrée est particulièrement haute en couleurs : des lignes bleues parcourent la tête. Une zone bleue se retrouve, plus ou moins prononcée selon les individus, en avant des nageoires pectorales. Elle est parsemée également de petites taches jaune d'or chez les adultes.
Les nageoires pectorales sont transparentes et leurs rayons sont marqués de bleu.
Les flancs sont marron-orange, parcourus de bandes sinueuses vertes et bleues.
Les nageoires pelviennes sont marrons-orange rayonnées ou ponctuées de bleu. Un liseré bleu borde ces nageoires.
Synchiropus splendidus a deux nageoires dorsales. La première porte la marque d'un dimorphisme sexuel : le premier rayon peut-être particulièrement long chez le mâle. On retrouve sur ces nageoires les taches et les lignes épaisses vertes et bleues présentes sur les flancs. Le liseré bleu est aussi présent sur les dorsales, néanmoins il n'est pas toujours sur la première dorsale.
La nageoire anale porte aussi la mosaïque de marron, vert et bleu et elle est également bordée de bleu.
Le pédoncule caudal est marqué d'une bande verticale verte (plus ou moins bleutée selon les individus).
La nageoire caudale est arrondie. Les rayons sont bien marqués (le contraste de couleur marron orangé les indiquant).

Espèces ressemblantes

Il existe d'autres espèces de Synchiropus, y compris dans les eaux françaises mais seule une seule peut être confondue avec S. splendidus :
Synchiropus picturatus (Peters, 1877) : la robe va d'une couleur marron très clair à verdâtre, en passant par les mêmes teintes que S. splendidus. Mais la livrée montre des ocelles*, bien ronds ou un peu déformés, noirs bordés depuis l'intérieur d'orange puis de bleu-vert. L'œil est au centre d'un réseau de ligne de mêmes couleurs : orange et bleu à vert. Cette espèce n'est connue que d'Australie, d'Indonésie et des Philippines.

Alimentation

Synchiropus splendidus se nourrit essentiellement de petits invertébrés benthiques* (vers et crustacés).

Reproduction - Multiplication

C'est une espèce plutôt prolifique. Tous les soirs, il y aurait reproduction. Au crépuscule, les poissons mandarins sortent de leur cachette et on peut les voir s'élever au-dessus du substrat pour s'accoupler en pleine eau.

Vie associée

Synchiropus splendidus est régulièrement associé aux oursins-diadèmes (comme Diadema setosum), car il trouve un refuge entre leurs longs piquants.

Divers biologie

Le poisson mandarin se trouve le plus souvent en petits groupes, dans lesquels on retrouve des individus de toutes tailles. On peut parfois observer des combats entre mâles.

La peau est sans écaille.

La peau de Synchiropus splendidus contient des toxines, et il en est de même pour Synchiropus picturatus. Ces deux espèces sont les plus colorées des Callionymidés, et il est probable que leurs couleurs fassent office d'avertissement à leurs prédateurs, leur indiquant leur toxicité.

Informations complémentaires

Ce somptueux poisson est très recherché sur le marché de l'aquariophilie.

Un canard (Aix galericulata) dont le mâle possède un plumage très coloré porte aussi le nom de mandarin.
Il existe un timbre philippin avec un poisson mandarin.

Origine des noms

Origine du nom français

Le terme mandarin rappelle les tenues colorées des mandarins chinois.

Origine du nom scientifique

Synchiropus : du grec [syn] = réuni, rassemblé, fusionné et du grec [chirus] = main.

splendidus : du [latin] = brillant, éclatant, resplendissant ; une allusion aux spectaculaires couleurs de la livrée de l'animal.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Callionymoidei Callionymoïdes
Famille Callionymidae Callionymidés
Genre Synchiropus
Espèce splendidus

Nos partenaires