Dorade (daurade) royale

Sparus aurata | Linnaeus, 1758

N° 465

Méditerranée, mer Noire, Atlantique Est

Clé d'identification

Grande tache sombre et allongée sur le haut de l'opercule
Poisson gris argenté de 20 à 50 cm de longueur
Front bombé
Bandeau frontal doré bordé de noir entre les deux yeux

Noms

Noms communs internationaux

Gilthead seabream (GB), Orata (I), Dorada (E), Goldbrasse (D); Dourada (P), Bakaliáros (Grec), Goudbrasem (NL)

Distribution géographique

Méditerranée, mer Noire, Atlantique Est

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Méditerranée, mer Noire.
Atlantique Est : des îles Britanniques au Cap Vert.

Biotope

La dorade royale se rencontre souvent, solitaire ou en petit groupe, à faible profondeur dans la zone des brisants, ainsi que sur les herbiers de posidonies et les fonds sableux. Elle fréquente aussi les zones saumâtres (estuaires des fleuves, lagunes). Les juvéniles ne dépassent pas 30 m de profondeur, alors que les adultes peuvent descendre jusqu'à 150 m.

Description

La dorade royale est un poisson aux flancs gris argenté dont la taille courante varie de 20 à 50 cm (70 cm maximum). Le corps est ovale, comprimé latéralement et assez élevé, la tête est bombée. La bouche est basse avec des lèvres épaisses. Elle présente à l'avant de chaque mâchoire 4 à 6 canines massives, puis 2 à 4 rangées de molaires.
On peut observer entre les deux yeux un bandeau frontal doré bordé de noir, ainsi qu'une grande tache sombre et allongée sur le haut de l'opercule*, au début de la ligne latérale*. L'extrémité de la nageoire caudale est bordée de noir. Une ligne noire peut aussi être observée sur sa longue nageoire dorsale.
De nuit, les juvéniles observés présentent une livrée avec des rayures verticales.

Espèces ressemblantes

On peut confondre les dorades royales avec d'autres Sparidés de même forme générale (pagres, sars), cependant la présence de la tache noire au niveau de l'opercule est caractéristique de l'espèce.

Alimentation

La dorade est un poisson essentiellement carnivore, sa denture lui permettant de broyer coquilles et carapaces. Elle se nourrit de mollusques bivalves (moules, huîtres), de crustacés, d'oursins et très accessoirement de poissons.

Reproduction - Multiplication

La dorade est un poisson protandre* : d'abord mâle, elle atteint sa maturité sexuelle entre 1 et 2 ans (taille de 20 à 30 cm), puis elle devient femelle vers 3 ans (soit à une taille d'environ 30 à 40 cm), pour une espérance de vie de 11 ans. La fécondation est externe, la saison de reproduction variant selon la région.

Divers biologie

Espèce commune.

Informations complémentaires

La dorade est un poisson très prisé par les consommateurs humains. Elle fait l'objet d'une pêche semi-industrielle, artisanale ou sportive, mais est aussi un des poissons dont l'aquaculture se développe dans divers pays de Méditerranée.

Réglementation

Selon le dernier texte de l'Union Européenne, en date du 21/12/2006, la capture de tout individu de moins de 20 cm est interdite quelle que soit la technique utilisée.

La pêche de loisir est réglementée en France par l'arrêté du 29/01/2013 interdisant la capture d'individus de moins de 23 cm.

Origine des noms

Origine du nom français

Le nom de ce poisson veut dire « doré(e) ». L'origine du nom est double, selon l'orthographe adoptée : soit du provençal « daurada », soit de l'espagnol « dorada ».

Origine du nom scientifique

Du latin [sparus] = spare, nom d'un poisson de mer, et [aurata] = nom latin de la dorade !

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Percoidei Percoïdes Une ou deux nageoires dorsales dont les éléments antérieurs sont des épines aiguës. Nageoires pelviennes avec une épine, rayons mous.
Famille Sparidae Sparidés Une seule dorsale, corps ovale et comprimé, queue fourchue.
Genre Sparus
Espèce aurata

Nos partenaires