Corb commun

Sciaena umbra | Linnaeus, 1758

N° 101

Méditerranée, Atlantique Ouest du Sénégal à la Manche (exceptionnel)

Clé d'identification

Pelviennes et anale noires bordées de blanc en avant
Deux grandes dorsales jaunâtres
Corps couleur bronze
Forme générale en chapeau de gendarme

Noms

Autres noms communs français

Corb, pei quoua, pecouâ, corbeau, corbeau de mer, corb noir

Noms communs internationaux

Brown meagre, corb, ombre (GB), Corvo, corvina (I), Corvallo (E), Escorbai (Cat), Meerrabe, Seerabe, Brauner Rabenfisch (D), Krap, vranac (Cr), Korb i zi (Al), Elcorb (MA), Ghrab (TU), Iskine (TK), Skiòs (G)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Johnius nigra (Forsskal)
Johnius umbra Linnaeus
Corvina nigra (Bloch, 1791)
Sciaena nigra Bloch, 1792

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique Ouest du Sénégal à la Manche (exceptionnel)

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

En Atlantique, de la Manche au Sénégal et dans toute la Méditerranée, mer Noire comprise. Pour les plongeurs, il s'agit néanmoins d'une espèce typiquement méditerranéenne.

Biotope

Le corb habite les eaux côtières peu profondes où il vit le plus souvent en petits groupes sédentaires. On le rencontrera sur des fonds rocheux, sableux, dans les herbiers de posidonies et parfois dans les estuaires. Les grottes et crevasses sont ses abris privilégiés pendant la journée.

Description

Le corb commun est caractérisé par un corps haut, un dos fortement incurvé et un ventre plat.
Sa bouche est petite, basse et presque horizontale. La mâchoire inférieure (menton) sans barbillon (contrairement à l'ombrine, son proche parent) ne dépasse jamais la mâchoire supérieure. De petites dents disposées en larges bandes sont présentes aux deux mâchoires.
Le préopercule est lisse et son angle présente souvent plusieurs épines faibles.
Les deux nageoires dorsales jaunâtres sont bien développées, la première plus élevée a 10/11 épines rigides alors que la seconde n'en a qu'une suivie de 23/26 rayons mous.
La ligne latérale* se prolonge jusqu'à l'extrémité postérieure de la caudale qui est habituellement tronquée chez l'adulte et pointue chez les juvéniles. Les juvéniles possèdent de grandes nageoires par rapport au corps.
La coloration uniformément brun foncé (bronze) du corps a des reflets métalliques ou dorés. Les nageoires pelviennes et l'anale sont noir de jais, bordées de blanc en avant. La partie inférieure de la caudale et la partie supérieure de la 2e dorsale sont bordées de noir.
La croissance assez rapide les 2-3 premières années est ensuite très lente. La taille maximale est de 50 à 55 cm (exceptionnellement 70 à 75 cm). La durée de vie maximale connue est de 31 ans (déterminée par otolithométrie, c'est-à-dire le comptage des stries de croissance des otholites*).

Espèces ressemblantes

Quatre espèces de la famille des Sciaenidés, de même aspect général et avec la même disposition des nageoires, sont rencontrées plus sporadiquement.
Umbrina cirrosa, l'ombrine côtière, possède un barbillon mentonnier et des stries obliques sur le corps.
Umbrina canariensis, l'ombrine bronze, pourrait être confondue avec le corb mais elle possède un barbillon mentonnier et ne fréquente pas les mêmes biotopes* (grands fonds du plateau continental entre 50 à 200 m).
Umbrina ronchus, l'ombrine fusca, est une espèce méridionale possédant également un barbillon mentonnier.
Argyrosomus regius, le maigre, peut difficilement être confondu avec le corb en raison de son corps plus allongé, clair et argenté, présentant une ligne latérale très visible.

Alimentation

Le corb, carnivore à activité nocturne, se nourrit essentiellement de crustacés et accessoirement de vers polychètes, voire de poissons pour les individus les plus gros.

Reproduction - Multiplication

C'est une espèce gonochorique* dont la maturité sexuelle est atteinte vers 3-4 ans (25-30 cm). Il fraye entre mai et août (FAO : mars à août), avec un maximum en mai-juin.

Vie associée

Comme tous les poissons qui vivent près du fond, certains individus se font parasiter par un isopode parasite.

Divers biologie

Le corb est relativement rare dans nos eaux, la forte pression de la chasse sous-marine en est la cause principale sur le littoral français, la pression de la pêche semble plus faible. Avant le moratoire de 2014 c'est essentiellement dans les zones protégées (parcs et réserves) que l'on avait le plus de chance de le rencontrer.

Il est souvent rencontré en petit groupe presque immobile en l'absence de danger et avec une position caractéristique : la tête légèrement penchée vers le bas. D'apparence paresseux et indolent, il se déplace lentement par balancement lent des dorsales et de la caudale. Il est sédentaire, ainsi certains sites en abritent en permanence.

Le corb, comme tous les Scianidés, a la particularité d'émettre des grognements quand il fait vibrer sa vessie natatoire, ce bruit audible est bien connu des chasseurs...

Informations complémentaires

Dès 1991, Jo Harmelin alerta sur la nécessité de protéger le corb. Ce n'est que depuis 2014 que sous l'égide du GEM (Groupe d'Etude du Mérou), un moratoire sur sa capture a été établi.

Les Otolithes ou Otolites
La chair du corb est excellente et ses otolithes* surdimensionnés (1 cm² environ) font de ce poisson une espèce très recherchée des pêcheurs et chasseurs.
Otolithe signifie " pierre d'oreille ", ces pierres se trouvent dans le crâne du poisson, juste à l'arrière du cerveau, elles ne sont pas reliées au crâne du poisson, mais flottent librement derrière le cerveau, dans les conduits de l'oreille interne. Il s'agit de pièces calcifiées en contact avec le cerveau qui permettent au poisson de se situer dans son milieu. La présence de ces otolithes dans les contenus stomacaux de certains mammifères marins, permet de connaître leur régime alimentaire.
Les stries de croissance sur la plus grosse paire d'otolithes (les poissons osseux ont généralement trois paires d'otolithes, soit 6 otolithes) permettent de connaître l'âge précis de ce poisson et son état de santé. L'examen de la microstructure des otolithes a révolutionné l'étude des jeunes poissons dans les années 1980, ces études sont maintenant courantes dans les laboratoires de recherche halieutique.
En Turquie, les otolithes broyés en poudre sont consommés pour lutter contre les infections urinaires.

Réglementation

Sciaena umbra est inscrit à l'Annexe III de la Convention de Barcelone (Protocole relatif aux aires spécialement protégées et à la diversité biologique en Méditerranée) et dans l'Annexe III de la Convention de Berne (Convention relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l'Europe).

Il est classé vulnérable dans le livre rouge de l'IUCN.

En France, il bénéficie d'un moratoire pour la pêche de loisir et la chasse sous-marine depuis janvier 2014.

Origine des noms

Origine du nom français

Corb : en rapport avec ses nageoires pelviennes noires qui sont surdimensionnées chez les juvéniles à l'image d'ailes de corbeau.

Origine du nom scientifique

Sciaena : du grec [skia] = ombre.

umbra : signifie également ombre.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Percoidei Percoïdes Une ou deux nageoires dorsales dont les éléments antérieurs sont des épines aiguës. Nageoires pelviennes avec une épine, rayons mous.
Famille Sciaenidae Sciaenidés Du grec [scia] = ombre. Poissons affectionnant les endroits sombres, ou poissons de couleur sombre, ou simple traduction du nom commun Ombre. Corbs, Maigres, Ombrines.
Genre Sciaena
Espèce umbra

Nos partenaires