Saupe

Sarpa salpa | (Linnaeus, 1758)

N° 431

Atlantique, Méditerranée

Clé d'identification

Corps allongé, comprimé latéralement
Bouche petite
Dos gris jaune à verdâtre avec des reflets or
10 à 12 lignes longitudinales jaune vif
Petite tache noire à la base des pectorales
Œil doré

Noms

Autres noms communs français

Daurade rayée, daurade jaune, poisson catalan

Noms communs internationaux

Salema (GB), Sarpa (I), Salpa, salema (E), Ulvenfresser, Goldstrieme (D), Gestreepte bokvis, goudstreep-zeebrasem (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Sparus salpa Linnaeus, 1758
Boops salpa

Distribution géographique

Atlantique, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Méditerranée, Atlantique oriental : golfe de Gascogne et détroit de Gibraltar, Madére, les îles Canaries, Cap-Vert.

Biotope

On rencontre Sarpa salpa depuis la surface jusqu'à 20 m de profondeur. Cette espèce vit en banc et évolue au-dessus des fonds rocheux ou sableux couverts d'algues ou de posidonies, souvent en bord de plage, près des enrochements qui protègent les jetées. Les bancs sont composés d'individus de tailles très différentes, de petits mâles et de grosses femelles, et parfois accompagnés par quelques sars et ou quelques petits rougets.

Description

Le corps est allongé, de hauteur moyenne et comprimé latéralement. La bouche est petite et renferme une dentition très saillante. L'œil est assez gros et proche de la bouche; l'ensemble forme une tête relativement courte. Le dos est gris jaune à verdâtre avec des reflets or. Le corps est traversé par 10 à 12 lignes longitudinales jaune vif qui empiètent sur la tête et atteignent la caudale. Il y a une petite tache noire à la base des pectorales. Les nageoires sont grisâtres, l'œil est doré. Ce poisson mesure en moyenne 30 cm mais peut atteindre jusqu'à 50 cm de longueur. La nageoire caudale est échancrée.

Alimentation

Cette espèce se nourrit de végétaux à l'âge adulte. C'est le principal poisson herbivore de la Méditerranée. Végétarien, il se nourrit surtout d'algues vertes, comme la laitue de mer Ulva, Caulerpa, ou d'algues rouges Laurencia. Ces poissons consomment aussi des feuilles de Posidonia oceanica. Les juvéniles mangent des petits crustacés. La saupe se sert de ses incisives dont les supérieures ont un bord échancré alors que les inférieures sont pointues et triangulaires.

Reproduction - Multiplication

Les saupes sont hermaphrodites*. Elles changent de sexe. Les jeunes sont d'abord mâles et obtiennent leur première maturité sexuelle au cours de leur troisième année vers 21 cm, puis ils deviennent femelles au cours de leur quatrième année entre 26 et 28 cm. La reproduction est sexuée, elle a lieu au printemps et en automne.

Vie associée

La saupe évolue en bancs dans lesquels on peut trouver des rougets et des sars.

Informations complémentaires

La saupe peut être à l'origine d'intoxications alimentaires avec syndromes hallucinatoires (= ichthyoalleinotoxie).
Quelle que soit la région, les poissons responsables ne sont pas toxiques toute l'année, mais seulement durant quelques mois ou quelques semaines. Cette dernière notion fait suspecter le rôle de toxines d'algues ingérées par les poissons, et pullulant à certaines périodes. Dans le cas de la saupe, les intoxications surviennent lorsque le poisson pêché n'est pas immédiatement vidé de ses viscères contenant de grandes quantités d'algues.

Origine des noms

Origine du nom français

Traduction française dérivée directement du nom latin.

Origine du nom scientifique

salpa: du latin [salpa] = merluche.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Percoidei Percoïdes Une ou deux nageoires dorsales dont les éléments antérieurs sont des épines aiguës. Nageoires pelviennes avec une épine, rayons mous.
Famille Sparidae Sparidés Une seule dorsale, corps ovale et comprimé, queue fourchue.
Genre Sarpa
Espèce salpa

Nos partenaires