Sabre argenté

Lepidopus caudatus | (Euphrasen, 1788)

N° 993

Méditerranée, Atlantique Est et au sud des océans Pacifique et Indien

Clé d'identification

Corps extrêmement long et fortement comprimé latéralement
Ligne latérale enfoncée, formant une nervure à mi-flanc qui rappelle le profil d’une lame de sabre
Crocs pouvant mesurer 15 mm
L’anale possède 2 épines, la première semblable à une écaille en forme de cœur
Pelviennes constituées d’un rayon épineux semblable à une écaille
Caudale petite et fourchue

Noms

Autres noms communs français
Poisson sabre, lépidope, ceinture d’argent, sabre
Noms communs internationaux
Scabbardfish, silver scabbardfish (GB), Spada arzentina, lama d’argento (I), Pez cinto (E), Degenfisch, Strumpfbandfisch (D), Espada branca (P), Strømpebåndsfisk (Danemark), Zilveren degenvis (Pays bas), Slirefisk (Norvège), Strumpebandsfisk (Suède), Spadopsaro, spathopsaro (Grèce), Peste cu coada (Roumanie)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Lepidopus argenteus Bonnaterre, 1788
Trichiurus caudatus Euphrasen, 1788
Trichiurus ensiformis Vandelli, 1797
Trichiurus gladius Holten, 1800
Lepidopus gouanianus Lacepède 1800
Vandellius lusitanicus Shaw, 1803
Lepidopus peronii Risso, 1810
Scarcina argyrea Rafinesque, 1810
Ziphotheca tetradens Montagu, 1811
Lepidopus argyreus Cuvier, 1829
Lepidopus xantusi Goode & Bean, 1896
Lepidopus lex Phillipps, 1932

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique Est et au sud des océans Pacifique et Indien

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Indo-Pacifique

Méditerranée occidentale.
Atlantique Oriental : des côtes françaises au Sénégal, y compris les Açores, Madère et les Îles Canaries, ainsi qu’en Afrique du Sud.
Océan Indien du sud : milles marins 30 à 35°S.
Pacifique du sud-ouest : Australie et Nouvelle-Zélande.
Pacifique du sud-est : Pérou, Mexique.

Biotope

Le sabre argenté est un poisson pélagique. Il est présent à partir de 60 mètres sur le plateau continental et vit au delà du talus, jusqu’à au moins 600 mètres. Occasionnellement, il peut être observé moins profond, en particulier à la tombée de la nuit ou pendant la nuit.

Description

Le corps, extrêmement long et fortement comprimé latéralement, est marqué par la ligne latérale, enfoncée, formant comme une nervure à mi-flanc. Son apparence n’est pas sans rappeler le profil d’une lame de sabre. Sa longueur peut dépasser les deux mètres.
La tête est volumineuse, munie de grands yeux et d’une mâchoire impressionnante. Celle-ci renferme une dentition à faire pâlir un barracuda ! Elle est composée de dents acérées, régulièrement espacées et sur l’avant des maxillaires supérieurs, des crocs pouvant mesurer 15 mm, utiles pour saisir les proies.
La nageoire dorsale débute par 9 rayons épineux légèrement surélevés, suivis de 100 à 110 rayons mous. L’anale possède 2 épines, la première semblable à une écaille en forme de cœur, précédant 60 à 65 rayons mous. La caudale est petite et fourchue. Les pelviennes sont constituées d’un rayon épineux semblable à une écaille.
Les arcs branchiaux possèdent des branchiospines* portant des épines très développées et acérées.
Le corps est argenté, couvert d’un pigment nacré qui se détache facilement. Le dos est plus sombre dans sa partie antérieure.

Espèces ressemblantes

Trichiurus lepturus Linnaeus, 1758 : le sabre à queue pointue, qui ne possède ni nageoires pelviennes, ni caudale (d’ou son nom vernaculaire). Présent dans toutes les zones du sabre argenté L.caudatus.

Aphanopus carbo Lowe, 1839 : le sabre noir, qui possède une nageoire dorsale avec une nette échancrure en son milieu; corps noirâtre et cuivré. Absent en Méditerranée.

Trachipterus trachypterus (Gmelin, 1789) : le trachyptère commun, dont la tête est très abrupte et les premiers rayons de la dorsale très prolongés.

Alimentation

Les sabres sont d’actifs prédateurs qui se nourrissent de poissons, de mollusques (notamment de calmars), ainsi que de crustacés.

Reproduction - Multiplication

Les périodes de reproduction sont très variables selon les régions : au large des côtes nord-africaines, la reproduction a lieu en fin d’hiver et au printemps ; alors qu’en Adriatique, elle a lieu en été et en automne.

Divers biologie

Les yeux sont souvent de grande taille (hypertrophiés) chez les espèces vivant profondément. C'est le cas chez Lepidopus caudatus. C’est un avantage conséquent, en regard de la luminosité du milieu qui permet tant aux proies qu’aux prédateurs de détecter d’autres organismes dans la pénombre.

Informations complémentaires

Tel est pris qui croyait prendre : il est fréquent que les sabres remontent vers la surface en fin de journée, au coucher du soleil pour chasser. Cela provoque parfois des situations insolites, des scènes de chasse improbables observées à plusieurs reprises autour des îles, notamment derrière l’île de Riou (Marseille – Archipel de Riou). Des groupes de dauphins, attirés par l’agitation des sabres, s’adonnaient à leur tour à des chasses spectaculaires. Les sabres devenaient alors des proies. Après quelques minutes d’effervescence, la mer retrouvait son calme, scintillant de millions d’éclats de leur pigment argenté, les dauphins repus et les plongeurs encore présents ravis de récupérer les moitiés de sabres abandonnées.

Les sabres ont une chair très appréciée et font l’objet d’une pêche semi-industrielle en Espagne, au Portugal, au Maroc et en Italie.

Origine des noms

Origine du nom français

Sabre : en rapport avec le profil du corps marqué sur sa longueur d’une ligne latérale enfoncée, formant une nervure rappelant celle d’une lame de sabre.
Argenté : tout simplement pour la couleur du corps entièrement argenté.

Origine du nom scientifique

Lepidopus : du grec [lepido] = écaille et du latin [pes, pedis] = pieds (nageoires en l’occurrence). Donc nageoires en forme d’écailles.
caudatus : du latin [cauda] = la queue. Qui se termine par une queue.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Percoidei Percoïdes Une ou deux nageoires dorsales dont les éléments antérieurs sont des épines aiguës. Nageoires pelviennes avec une épine, rayons mous.
Famille Trichiuridae Trichiuridés Corps extrêmement long et fortement comprimé latéralement. Crocs importants à l’avant de la mâchoire supérieure.
Genre Lepidopus
Espèce caudatus

Nos partenaires