Planaire blanche

Prostheceraeus vittatus | (Montagu, 1815)

N° 438

Manche, Atlantique, Méditerranée

Clé d'identification

Corps plat allongé avec 2 cornes à l'avant
Corps blanc couvert de liserés noirs ou foncés
Pas de branchies
Pas d'anus

Noms

Autres noms communs français

Grande planaire rayée

Noms communs internationaux

White flatworm, candy-stripe flatworm (GB), Platelminto blanco (E), Weibe Bandplanarie (D)

Distribution géographique

Manche, Atlantique, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Cet animal couvre une zone géographique allant de la Manche à l'Atlantique en passant par la Méditerranée pour les côtes françaises.
On le retrouve de la Scandinavie jusqu'en Méditerranée orientale.

Biotope

Ces vers colonisent les pierres des fonds rocheux envasés de 5 à 50 m.

Description

Cet animal est extrêmement plat, long de quelques cm (2 à 5 cm) de couleur blanche et couvert de lignes noires ou foncées. L'avant de l'animal est muni d'organes olfactifs ressemblant à des cornes. La ligne noire centrale est interrompue avant les cornes par un ocelle*.
Il glisse sur le sol avec élégance à l'aide de cils vibratiles.
Une musculature simplifiée joue un rôle important dans le mouvement typiquement « glissé » de ces vers.
Ils n'ont pas d'anus et éliminent une partie de leurs rejets grâce à la diffusion par osmose.
La pseudo bouche est sur la face ventrale.
On évitera le contact à cause de la finesse du corps qui le rend très fragile et facilement déchirable.

Espèces ressemblantes

La planaire rose Prostheceraeus roseus (inc. sedis) est une espèce semblable mais dont la couleur rose et les lignes blanches ne permettent pas la confusion.

Alimentation

Ces vers plats affectionnent les ascidies notamment les clavelines, les diazones et certains bryozoaires et alcyonidés.

Reproduction - Multiplication

Les planaires ont un mode de reproduction tout à fait étonnant. Ils sont hermaphrodites* et possèdent donc un appareil génital mâle et un appareil génital femelle. L'appareil génital femelle a la particularité de ne pas avoir d'ouverture sur l'extérieur. La copulation de deux individus revient donc à se perforer l'un l'autre pour déposer des gamètes mâles. On parle de « fertilisation croisée » par « insémination hypodermique ».
Certaines planaires possèdent une étonnante faculté de régénération. Si une planaire est abimée, elle est capable de se régénérer. Pour cette espèce il semblerait qu'aucune régération ne soit observée.

Vie associée

Ces vers sont souvent à proximité des clavelines comme Pycnoclavella spp. ou la diazone Diazona violacea ou encore Clavelina lepadiformis (voir photos).

Origine des noms

Origine du nom français

Planaire : à cause de l'épaisseur très fine de son corps.

Origine du nom scientifique

Prostheceraeus : du grec [prosthen-] = en avant, et [keras] = corne : qui a des cornes à l'avant
vittatus : du latin [vittatus] = orné de rubans.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Platyhelminthes Plathelminthes Vers plats à symétrie bilatérale, portant des organes des sens simples sur la tête, tube digestif à une seule ouverture ventrale. Nombreuses espèces libres ou parasites.
Classe Turbellaria Turbellariés Vers plats libres (non parasites) mus par une ciliature ventrale. Tube digestif ramifié qui possède une seule ouverture au centre de la face ventrale.
Sous-classe Archoophora Archoophores
Ordre Polycladida Polyclades Turbellariés à intestin très ramifié. Espèces de grande taille. Planaires marines.
Sous-ordre Cotylea Cotylés Polyclades caractérisés par la présence d’une ventouse ventrale permettant aux vers de se maintenir sur le fond.
Famille Euryleptidae Euryleptidés Vers plats lisses ou à papilles, souvent de couleur vive. Grands tentacules (parfois absents). Pharynx tubulaire et organe copulateur masculin unique dirigés vers l'avant.
Genre Prostheceraeus
Espèce vittatus

Nos partenaires