Eponge mamelles

Polymastia boletiformis | (Lamarck, 1815)

N° 449

De l'Arctique au golfe de Gascogne

Clé d'identification

Forme en coussinet épais et arrondi
Excroissances épaisses en forme de mamelons
Couleur jaune à orange

Noms

Noms communs internationaux

Yellow tit sponge (GB), Nipple sponge (GB)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Polymastia robusta Bowerbank, 1862
Alcyonium boletiformis Lamarck, 1813 ou 1815 suivant les sources. On la retrouve, suivant les auteurs, décrite sous le nom de Polymastia ornata, Polymastia bulbosa, Polymastia conigera. Sa description est parfois également attribuée à Bowerbank, 1861, 1866 ou 1874 !

Distribution géographique

De l'Arctique au golfe de Gascogne

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Atlantique Nord-Ouest

De l'Arctique au golfe de Gascogne (mer du Nord, Manche, Atlantique Nord)
Signalée dans quelques localités d'Amérique du Nord (Groënland, golfe du Maine, Baie de Fundy) et en Méditerranée (non confirmé).

Biotope

Généralement fixée sur des roches horizontales riches en sédiment, voire ensablée, entre 10 et 20/30 m, souvent associée à des colonies de bryozoaires.
Semble apprécier les zones à fort coefficient de marée, et donc à forts courants.

Description

Eponge assez massive, en forme de gros coussinet renflé et lisse. Epaisse de 20 à 30 mm, elle présente de grosses papilles en forme de cheminées arrondies, de hauteur variable (1 à 3 cm) qui assurent à la fois l'aspiration et le refoulement de l'eau. L'ouverture des oscules se trouve au sommet et les ostioles à la périphérie.
Consistance ferme mais souple, contact velouté.
Couleur variable du gris jaunâtre à l'orange vif, le plus souvent jaune clair en Atlantique et orangé en Manche.
Fixation solide sur toute la surface du coussinet basal.

Espèces ressemblantes

Polymastia penicillus, l'éponge à languettes, souvent trouvée dans le même biotope, mais de couleur plus claire avec des cheminées en forme de languettes de longueur inégale. Moins épaisse et plus étalée, fréquemment recouverte de sédiments, alors que Polymastia boletiformis est généralement propre.

Ciocalypta penicillus, l'éponge pinceau ou éponge de verre, également fixée sur les roches bien ensablées, mais base plus mince que les Polymastia, avec des excroissances caractéristiques, pointues et presque translucides. Couleur blanc sale à beige clair.

Alimentation

Filtreur : bactéries, phytoplancton.

Reproduction - Multiplication

Sexuée, en été.

Divers biologie

Espèce assez commune sur les côtes nord de la france, des Pays-bas et des îles Britanniques.
Parfois rencontrée dans des eaux à salinité variable proches des estuaires (baie de Morlaix, rade de Brest, golfe du Morbihan).

Informations complémentaires

Spicules (mégasclères*) du type tylostyle*. Il est possible de distinguer deux groupes de taille, l'un de 0,5 à 0,7 m/m de long avec base renflée, fusiforme, et l'autre de 0,125 à 0,190 m/m de long, sans renflement et incurvé. Pas de microslères*.

Origine des noms

Origine du nom français

Allusion aux oscules en forme de mamelles.

Origine du nom scientifique

Polymastia : du grec [poly-] = beaucoup, et [mastos] = mamelles : aux nombreuses mamelles
boletiformis : allusion à sa forme de bolet (?) les amateurs de champignons apprécieront !

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Porifera Spongiaires / Eponges Organismes exclusivement aquatiques, filtreurs, fixés au substrat, de formes variables, et percés d'orifices inhalants (ostioles ou pores) et exhalants (oscules).
Classe Demospongiae Démosponges

Eponges dont la charpente est constituée de spicules siliceux (différenciés en méga- et microsclères) et de collagène dispersé ou structuré en fibres de spongine. Ovipares ou vivipares, larve typique = parenchymula.

Sous-classe Heteroscleromorpha Hétéroscléromorphes
Ordre Polymastiida Polymastiides
Famille Polymastiidae Polymastiidés
Genre Polymastia
Espèce boletiformis

Nos partenaires