Poisson-fantôme arlequin

Solenostomus paradoxus | (Pallas, 1770)

N° 2328

Mer Rouge, Indo-Pacifique tropical ouest

Clé d'identification

Corps fin et comprimé couvert d'appendices cutanés
Coloration très variable, en général mélange de noir, rouge et jaune
Museau tubulaire
1ère nageoire dorsale et pelviennes assez développées
Queue en éventail dentelé
Se tient en position verticale la tête en bas

Noms

Autres noms communs français
Poisson-fantôme orné, poisson-aiguille orné
Noms communs internationaux
Harlequin ghost pipefish, ornate ghost pipefish (GB), Pesce fantasma ornato (I), Pez aguja fantasma ornado (E), Harlekin Geisterpfeifenfisch, Schmuck-Geisterpfeifenfisch (D), Harlekijn spookfluitvis (NL), Peixe flauta arlequin (P)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Fistularia paradoxa Pallas, 1770
Solenostomatichthys paradoxus (Pallas, 1770)

Distribution géographique

Mer Rouge, Indo-Pacifique tropical ouest

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Cette espèce se rencontre en mer Rouge, dans l'océan Indien et dans le Pacifique avec pour limite orientale Fidji et les Tonga, et, du nord au sud, son extension va du sud du Japon à l'Australie et à la Nouvelle-Calédonie.

Biotope

Solenostomus paradoxus fréquente les récifs coralliens calmes entre 3 et 25 m de profondeur. Il se tient généralement verticalement, la tête en bas, dans les branches de gorgones, de corail noir, les bras de crinoïdes, dans les algues ou à proximité de tout autre débris (branches, feuilles ...) dans lesquels il se camoufle.

Description

Le poisson-fantôme arlequin a une forme intermédiaire entre un hippocampe et un syngnathe. Le corps est comprimé latéralement et allongé et peut atteindre 12 cm de long. Il a des motifs et une couleur très variables, avec généralement du noir, du jaune, de l'orange et du rouge. Il est recouvert de 31 à 35 plaques osseuses. Le museau est long et tubulaire avec une petite bouche à l'extrémité. Le motif de l'opercule, en arrière de l'œil, représente un damier. Le pédoncule caudal est court et étroit. La première nageoire dorsale et les pelviennes sont assez développées et sont en position opposée sur le corps. Les nageoires pectorales sont réduites et transparentes. La deuxième nageoire dorsale (absente chez les Syngnathidés) et l'anale sont symétriques. Elles sont courtes, transparentes et insérées au niveau d'un petit tubercule. Enfin, la nageoire caudale est de forme ovale, souvent déployée en un éventail dentelé. Sur tout le corps et les nageoires, de fins lambeaux cutanés sont présents.

Chez les femelles, les nageoires pelviennes sont modifiées en une large poche incubatrice, reliées au ventre, alors que chez les mâles ces nageoires sont plus fines et libres. Les femelles sont plus grandes que les mâles.

La coloration des juvéniles est généralement claire, voire transparente et les rayons de la première nageoire dorsale, de la caudale et des pelviennes sont très développés.

Espèces ressemblantes

Avec sa forme intermédiaire, il est peu probable de confondre cette espèce avec un hippocampe ou un syngnathe, et encore moins avec d'autres poissons.

Il existe 4 autres espèces de Solenostomus, mais elles n'ont pas cet aspect hérissé avec de nombreux lambeaux cutanés et sont généralement de couleur verte ou marron. Enfin, contrairement à S. paradoxus, ce sont des espèces que l'on rencontre plutôt dans les herbiers ou sur le sable, où elles imitent de vieilles feuilles arrachées dérivant au dessus du fond.

Alimentation

Le poisson-fantôme arlequin a une très petite bouche terminale. Il ne se nourrit que de Mysidacés et d'autres petites crevettes qu'il chasse à l'affût, en se tenant immobile, la tête en bas, caché parmi les branches de gorgones, d'antipathaires, ou les bras des crinoïdes...

Reproduction - Multiplication

Solenostomus paradoxus est une espèce hermaphrodite protandre* (d'abord mâle puis femelle). La fécondation est externe. Contrairement aux espèces proches de la famille des Syngnathidés (syngnathes et hippocampes), ce sont les femelles qui portent les œufs fécondés (environ 350), fixés sur la face intérieure des nageoires pelviennes, soudées et modifiées en une poche incubatrice. Les œufs, de moins de 1 mm, éclosent après environ 3 semaines. Les larves sont alors libérées, par petits nombres, au rythme de la respiration. Le stade larvaire pélagique est assez long puisqu'il dure jusqu'à ce que la larve atteigne pratiquement la taille d'un adulte. Il est caractérisé par un développement très important des rayons des nageoires, afin de faciliter la flottabilité.

Le poisson-fantôme arlequin ne vivrait qu'une année, dont il passerait la majeure partie à l'état de larve pélagique. Le stade adulte sexuellement mature serait donc très court et se terminerait par sa mort après une unique reproduction.

Vie associée

Le poisson-fantôme arlequin vit à proximité d'organismes dont il est mimétique : gorgones, corail noir, hydraires, crinoïdes ...

Divers biologie

La biologie de ce poisson est mal connue. Il existe 5 espèces valides dans ce genre, mais la très grande variabilité de forme et de couleur pourrait suggérer en fait bien plus d'espèces. 

Le poisson-fantôme arlequin est une espèce peu commune, vivant en solitaire ou en couple, plus rarement en groupe de quelques individus. Il est capable de modifier sa couleur, plus ou moins foncée, suivant le biotope dans lequel il se trouve afin de mieux se camoufler.

Origine des noms

Origine du nom français

Poisson-fantôme arlequin : de fait de son allure générale, qui ressemble vaguement à un fantôme, et à sa livrée, bariolée comme un arlequin.

Origine du nom scientifique

Solenostomus : du grec [solen] = tube, tuyau et du grec [stoma] = bouche. Qui ont une bouche en forme de tube.

paradoxus : du grec [paradoxos] = paradoxe.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Syngnathiformes Syngnathiformes Poissons possédant des mâchoires soudées en un tube allongé. Il s'agit essentiellement des syngnathes et des hippocampes.
Sous-ordre Syngnathoidei Syngnathoïdes
Famille Solenostomidae Solénostomidés
Genre Solenostomus
Espèce paradoxus

Nos partenaires