Blennie de Zvonimir

Parablennius zvonimiri | (Kolombatovic, 1892)

N° 3500

Méditerranée, mer Noire

Clé d'identification

Taille moyenne de 6-8 cm
6-8 taches blanches sur le dos, de chaque côté de la nageoire dorsale
Petits tentacules sur le front en avant des longs tentacules oculaires
Coloration globale rougeâtre avec de fines lignes bleues sur la tête et autour des yeux

Noms

Autres noms communs français

Blennie à points blancs

Noms communs internationaux

Red blenny, Zvonimir's blenny (GB), Bavosa cervina (I), Hirsch-Schleimfisch (D), Bavosa menuda (E)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Blennius zvonimiri Kolombatovic, 1892

Distribution géographique

Méditerranée, mer Noire

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

On ne trouve la blennie de Zvonimir qu'en Méditerranée et en mer Noire.

En Méditerranée, elle fréquente surtout la moitié nord, depuis l'Espagne jusqu'aux côtes occidentales de la Turquie. Elle est aussi présente, mais de façon plus rare et localisée, en Afrique du Nord, depuis le Maroc jusqu'à la Tunisie. Les observations dans le sud de la Turquie sont peu nombreuses (absente de Chypre par exemple), tandis que cette blennie semble délaisser le quart sud-est du bassin, peut-être à cause de la topographie et du manque d'habitats favorables.

En mer Noire elle est assez bien distribuée sur l'ensemble des côtes.

Biotope

Cette espèce fréquente les zones peu profondes riches en algues, battues par les vagues, où elle se tient généralement dans des trous, ne laissant dépasser que sa tête. Un peu plus profond, elle affectionne alors les fissures, les cavités et autres surplombs semi-obscurs des zones de rochers, de blocs et de tombants. Ce n'est toutefois pas une espèce cavernicole stricte. On la trouve de la surface à 12 m de profondeur.

Description

La blennie de Zvonimir est une blennie de taille moyenne (6-8 cm).

Les tentacules* oculaires sont ramifiés dès leur base en 3-5 branches. En plus de ces "grands" tentacules oculaires (toutefois petits en comparaison avec d'autres espèces de blennies !), on trouve chez cette blennie de nombreux "poils" (tentacules) plus courts et plus ou moins ramifiés depuis le front (en dessous des yeux) jusque sur la nuque.

D'une couleur générale plutôt rougeâtre, parfois franchement vive et rouge-vermillon chez les mâles territoriaux, la robe est parsemée de petites taches claires et sombres sur les flancs, tandis que de grosses taches blanches caractéristiques ornent le dos le long de la nageoire dorsale.

La tête, les mâchoires et le contour des yeux sont colorés de fines lignes bleues.

Il arrive de trouver des individus à coloration originale, plutôt claire et plus ou moins marbrée, mais toujours facilement déterminables grâce aux grosses taches blanches dorsales et aux lignes bleues sur la tête.

Espèces ressemblantes

De par sa relative petite taille, sa coloration souvent très caractéristique et son biotope à faible profondeur, il est peu probable qu'elle soit confondue avec d'autres espèces.

Alimentation

Cette espèce se nourrit du "périphyton" : mélange complexe d'algues, de cyanobactéries, de champignons, de microbes hétérotrophes et de détritus à l'origine du fouling*.

Reproduction - Multiplication

L'espèce est ovipare*.
En période de reproduction, de mai à juillet, les mâles deviennent territoriaux et recherchent de petites cavités dans lesquelles viendront pondre les femelles et qui leur permettront ensuite de prendre soin des œufs (trous laissés par les dattes de mer, des coquilles de grands vermets, etc.). Les mâles entament une parade nuptiale consistant à redresser la tête plusieurs fois devant les femelles.
Les œufs adhèrent au substrat par un court pédoncule. Les larves* sont planctoniques* et sont souvent trouvées dans les eaux côtières peu profondes.

Vie associée

Du fait de son habitat de prédilection, la blennie de Zvonimir est régulièrement observée au milieu d'éponges et d'algues encroûtantes.

Divers biologie

Sa nageoire dorsale est constituée de 12 rayons épineux et 18 rayons mous. La nageoire anale comporte elle, 2 rayons épineux et 19-20 rayons mous.

Dans la zone battue par les vagues, cette blennie se sert de ses rayons pelviens pour s'ancrer sur le substrat* et ne pas être emportée.

Informations complémentaires

Poisson d'approche plutôt aisée, voire curieux, il n'hésite pas à ressortir après avoir été effrayé par le plongeur. Cherchez le à l'entrée des petites cavités, surplombs etc.

Il arrive parfois de trouver une autre sous-espèce dans la littérature : Parablennius zvonimiri ponticus (Slastenenko, 1934). Toutefois, la description de "Blennius ponticus Slastenenko, 1934" est à l'origine d'un imbroglio taxonomique. Selon certains auteurs elle aurait été réalisée à partir d'un "mélange" de deux taxons distincts : Parablennius zvonimiri et P. incognitus (Bath, 1968), ce qui en fait un nom douteux rattaché à l'un ou l'autre de ces taxons suivant les sources disponibles consultées !

Des études phylogénétiques récentes ont montré que le genre Parablennius tel qu'il est défini aujourd'hui ne représente pas un groupe monophylétique (groupe qui contient l'espèce souche dont descendent tous ses membres). De nombreux changements de noms de genres sont à prévoir dans un avenir proche !

Réglementation

Cette espèce est classée dans la liste rouge 2010 UICN (Union internationale pour la Conservation de la Nature) sous le statut LC (Least Concern), soit "préoccupation mineure".

Origine des noms

Origine du nom français

La traduction directe du nom latin reste très pratique et sans ambiguïté, mais le nom de "Blennie à points blancs" est quant à lui très suggestif !

Origine du nom scientifique

La description originale parue en 1892 a été faite sous le binôme Blennius zvonimiri par Gjuro (George) Kolombatović (zoologue croate, 1843-1908).

Du grec [blennos] = "morve", les blennies étant des poissons recouverts de mucus.

Dmitar Zvonimir (Demetrius en latin) est le nom d'un ancien duc puis roi de Croatie et de Dalmatie, mais le nom de "Zvonimir" a aussi été celui d'un bateau à vapeur ayant réalisé un voyage scientifique en 1892 sur les côtes Dalmates. C'est peut-être en l'honneur de ce roi, et/ou de ce bateau, que l'auteur a nommé sa découverte, ceci n'étant toutefois pas précisé dans sa diagnose originale.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Blennioidei Blennioïdes
Famille Blenniidae Blenniidés Nageoire dorsale unique.
Genre Parablennius
Espèce zvonimiri

Nos partenaires