Ophiure verte

Ophiarachna incrassata | (Lamarck, 1816)

N° 2381

Nord-Est de l'océan Indien, Pacifique tropical Ouest

Clé d'identification

Grande ophiure atteignant 45 cm de diamètre
Couleur uniforme vert bouteille
Petites taches blanches formant des motifs rayonnant sur le disque
Bras segmentés, chaque segment portant de chaque côté 4 épines marginales
Epines claires avec une ou plusieurs bandes noires

Noms

Autres noms communs français

La mort verte, ophiure verte poilue

Noms communs internationaux

The green death, stout green brittle star, large brittle star (GB), Ofiuro verde (E), Grüner Haarstern, Olivgrüner Schlangenstern (D), Groene brokkelster (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Ophiura incrassata Lamarck, 1816
Ophiocoma ocellata Martens, 1867

Distribution géographique

Nord-Est de l'océan Indien, Pacifique tropical Ouest

Zones DORIS : Indo-Pacifique

L'ophiure verte se rencontre essentiellement dans l’océan Pacifique tropical, notamment dans la région Indonésie-Philippines-Nouvelle Calédonie et jusqu’en Polynésie ; elle semble absente de Hawaii. Du nord au sud, elle est présente de Taiwan à l'Australie et la Nouvelle-Calédonie.

Sa présence dans tout l’océan Indien, attestée dans la littérature, semble douteuse : si elle est avérée aux îles Andaman (Inde), sur les côtes thaïlandaises et indonésiennes, elle ne figure en revanche dans aucun inventaire récent des Maldives, Réunion, Mayotte, mer Rouge, etc. L’INPN, le GBIF et les sites participatifs comme iNaturalist ne recensent aucune observation à l’ouest de la Thaïlande. Les sources qui la signalent à Madagascar et au Sri Lanka sont peu nombreuses, très anciennes et pourraient être fautives.

Biotope

Cette espèce habite dans les récifs coralliens, les zones détritiques et les herbiers depuis la zone découverte des marées jusqu'à 30 m de fond. Elle est cependant plus fréquente à faible profondeur. C'est une espèce nocturne, qui sort la nuit et reste cachée la journée dans des failles, des anfractuosités, sous les pierres ou sous les débris de coraux.

Description

Ophiarachna incrassata est une grande ophiure atteignant 45 cm de diamètre. Le disque central est pentagonal voire circulaire, mesurant jusqu'à 5 cm, et les 5 longs bras sont assez larges, aplatis et peuvent atteindre 20 cm. Cette ophiure est de couleur vert bouteille, parfois jaune citron. On note la présence de petites taches blanches bordées de noir, regroupées sur le disque central et formant plus ou moins des lignes rayonnantes.

Les bras sont segmentés, chaque segment portant de chaque côté 4 épines marginales l'une au-dessus de l'autre. Ces épines sont blanches ou jaunâtres avec un ou plusieurs anneaux noirs.

La bouche est sur la face ventrale du disque central, en contact avec le substrat*. Elle renferme 5 mâchoires triangulaires.

Espèces ressemblantes

Il existe de nombreuses espèces d'ophiures, notamment avec des épines marginales sur les bras, mais Ophiarachna incrassata se distingue, y compris au sein de son genre, par sa couleur verte, et surtout sa taille parfois spectaculaire.

Les ophiures se différencient facilement des étoiles de mer par des bras grêles et souples. De plus, chez les ophiures, les bras au niveau de leur insertion sur le disque central ne sont jamais en contact avec leurs voisins.

Alimentation

Ophiarachna incrassata est un prédateur omnivore très vorace qui se nourrit d'algues, de débris, de cadavres, d'invertébrés (mollusques, crustacés, vers, échinodermes ... ) mais également de poissons. Ses bras sont dotés de chémorécepteurs* qui lui permettent de détecter ses proies. Articulés et très agiles, exactement comme le sont les tentacules de poulpe, ils s'enroulent autour de la proie et apportent celle-ci jusqu'à la bouche. Suivant sa taille, l'ophiure verte l'avale en entier ou la déchiquette à l'aide de ses dents. Une fois un copieux repas ingéré (en une seule bouchée si possible), le disque central peut prendre la forme d'une boule ou être complètement déformé !

Une méthode de chasse originale a été observée : au crépuscule, l’ophiure se tient immobile en extension sur ses bras, constituant un abri nocturne pour des poissons naïfs. Quand une proie passe entre les bras, l’ophiure se torsade pour refermer le piège en moins d’une seconde.

Reproduction - Multiplication

C'est une espèce gonochorique*, c'est-à-dire qu'il existe des individus femelles et des individus mâles. Les gamètes* sont libérés dans l'eau, au niveau de pores situés sur la face ventrale du disque central. Les ophiures se dressent sur leurs bras avant d'émettre leurs gamètes. La fécondation a lieu dans la colonne d'eau. Les œufs puis les larves* sont planctoniques*.
Chez Ophiarachna incrassata, il n'y a pas de reproduction asexuée*. Un morceau de bras ne pourra pas régénérer une ophiure. Par contre, si un bras ou une partie terminale d'un bras est sectionné, il pourra repousser.

Divers biologie

Les individus vivant le plus profondément ont une couleur tirant plus sur le jaune que sur le vert.
Les ophiures ne se déplacent pas grâce à leurs podia* mais grâce aux mouvements de leurs bras agiles. Les podia* sont transformés en organes tactiles, sensoriels ou respiratoires.

Il a été observé en aquarium qu'Ophiarachna incrassata était capable de capturer de gros poissons, sans que ceux-ci ne se débattent ou ne réagissent. Cette ophiure serait-elle capable d'émettre des substances "calmantes" ou d'en injecter ? Aucune étude ne le démontre.

Informations complémentaires

Dans son aire de distribution c'est une espèce très commune. Elle vit cachée et s'enfuit très rapidement à l'abri dès qu'elle est exposée à la lumière. Cependant, elle n'est pas photophobe* pour autant puisqu'en aquarium, elle sort volontiers à la lumière lors du nourrissage.
Du fait de sa voracité, elle est redoutée par les aquariophiles, qui la surnomment "green death". En effet, sur les forums dédiés, nombreux sont ceux qui ont perdu plusieurs pensionnaires après avoir introduit par méconnaissance cette ophiure dans leur bac, où elle semble pouvoir attaquer pratiquement n’importe quel animal : pierres vivantes, crevettes (y compris nettoyeuses), crabes et poissons, dont des chirurgiens de belle taille, qu’elle attaque de nuit.
Après avoir lu cette fiche vous ne ferez pas la même erreur ... Cette ophiure est tellement plus belle dans la mer !

Origine des noms

Origine du nom français

Le terme ophiure est directement dérivé du grec [ophis] = serpent et [ouros] = queue, les bras de l'animal ondulant tels des queues de serpents. Ophiure verte fait référence à sa couleur.

Origine du nom scientifique

Ophiarachna : du grec [ophis-] = serpent et du grec [arakhnê] = araignée

incrassata : du latin [incrassata] = engraissé, du fait de sa voracité car son disque central peut gonfler de manière impressionnante après un repas.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Echinodermata Echinodermes Symétrie radiale d'ordre cinq (chez les adultes). Squelette de plaques calcaires bien développé sous le derme. Présence d'un système aquifère auquel appartiennent les podia souvent visibles extérieurement.
Sous-embranchement Asterozoa Astérozoaires Echinodermes de forme étoilée. Les bras, simples et parfois absents, sont en nombre variable, et contiennent des organes.
Classe Ophiuroidea Ophiuroïdes Echinodermes benthiques, 5 bras à la base, serpentiformes, parfois ramifiés.
Ordre Ophiurida Ophiurides Epiderme fin, ossicules* dermiques bien développés. Bras non ramifiés se déplaçant horizontalement. Ce sont les ophiures vraies.
Famille Ophiodermatidae Ophiodermatidés Ophiures à peau coriace à la texture proche du cuir.
Genre Ophiarachna
Espèce incrassata

Nos partenaires