Poisson-pilote

Naucrates ductor | (Linnaeus, 1758)

N° 2893

Circumtropical

Clé d'identification

Corps fusiforme
Zébré de bandes sombres
Queue fourchue et bilobée terminée par des taches blanches
Son comportement de poisson suiveur commensal est aussi un moyen rapide de reconnaissance

Noms

Autres noms communs français
Fanfre, Uri (Tahiti), Fanfaru, pampanu (Corse), Pilote (Créole)
Noms communs internationaux
Pilotfish, pilot-fish (GB), Pesce pilota, pompano (I), Pez piloto (E), Lotsenfisch, Pilot-makrele (D), Loodsmannetje (NL), Piloto, romeiro (P)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Gasterosteus ductor Linnaeus, 1758
Hemitripteronotus quinquemaculatus Lacepède, 1801
Naucrates fanfarus Rafinesque, 1810
Naucrates indicus Lesson, 1831
Naucrates noveboracensis Cuvier, 1832
Nauclerus abreviatus Valenciennes, 1833
Nauclerus annularis Valenciennes, 1833
Nauclerus brachycentrus Valenciennes, 1833
Nauclerus compressus Valenciennes, 1833
Nauclerus leucurus Valenciennes, 1833
Nauclerus triacanthus Valenciennes, 1833
Seriola dussumieri Valenciennes, 1833
Seriola succincta Valenciennes, 1833
Seriola succinta Valenciennes, 1833
Naucrates cyanophrys Swainson, 1839
Naucrates serratus Swainson, 1839
Thynnus pompilus Gronow, 1854
Naucrates polysarcus Fowler, 1905
Naucrates angeli Whitley, 1931

Distribution géographique

Circumtropical

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Indo-Pacifique, Caraïbes, Atlantique Nord-Ouest

Le poisson-pilote est cosmopolite des eaux chaudes tropicales et subtropicales. On le trouve dans l'Atlantique central, l'Atlantique Ouest (Canada à Argentine, golfe du Mexique), l'Atlantique Est (des îles Britanniques, Irlande à la Namibie), la mer Méditerranée, la mer Rouge (Égypte à Djibouti), l'océan Indien (Comores, Seychelles, Kenya, Madagascar, Mozambique, Tanzanie, Afrique du Sud, Réunion, Maurice, Chagos), et l'océan Pacifique. Il a été occasionnellement capturé en mer Noire, sur les côtes d'Alaska et de Colombie Britannique, et en mer du Nord (Belgique).

Biotope

Naucrates ductor est océanique épipélagique*. C'est un poisson symbiotique* commensal* ou mutualiste* avec de grands pélagiques* (requins, raies, tortues, baleines). Les juvéniles sont associés avec des radeaux d'algues, des débris flottants, des dispositifs de concentration de poissons (DCP) ou de grandes méduses, lentes et donc plus faciles à suivre.

Description

Ce poisson appartient à la famille des carangues. Il mesure environ 35 cm. Les mâles peuvent atteindre 41 cm et les femelles 43 cm (record observé de 63 cm). Son corps est fusiforme, élancé et à peine compressé. Cinq à six larges bandes sombres (noires, bleutés) zèbrent verticalement son corps argenté recouvert d'écailles très petites et rugueuses (cténoïdes*).
La commissure des mâchoires finit sous le niveau du bord antérieur de l'œil. Les dents très petites, sont disposées en bande sur les deux mâchoires.
La base de la nageoire anale est plus courte que celle de la nageoire dorsale. Les nageoires pectorales sont égales ou légèrement plus courtes que les nageoires pelviennes. La queue fourchue et bilobée est terminée par des taches blanches.
Contrairement aux autres espèces de sa famille, le poisson-pilote ne possède pas de scutelles* sur le pédoncule caudal* mais une carène latérale charnue.
La ligne latérale* est légèrement à modérément arquée au-dessus des nageoires.

Espèces ressemblantes

Avec ses bandes noires verticales et son comportement de suiveur de grands pélagiques, il est difficile de confondre le poisson-pilote. On le distingue facilement d'un autre poisson suiveur, le rémora (Echeneis spp), car il ne s'accroche pas à son partenaire comme ce dernier, mais le suit en nageant activement.
C'est le seul représentant du genre Naucrates. Il n'y a probablement pas de spéciation du genre car les poissons peuvent voyager sur de longues distances avec leur hôte dans presque toutes les mers chaudes et tempérées permettant un brassage génétique important.

Alimentation

Le poisson-pilote profite des restes de repas de ses partenaires de voyage, et se nourrit des ectoparasites de ces derniers. Associé à un DCP, il est planctonivore et se nourrit de larves de gastéropodes, d'amphipodes, de crustacés et de poissons (ex : Atlantidae, décapodes, amphipodes Hyperiides, polychètes Alciopides)
Les contenus stomacaux de 80 individus (entre 21 et 29 cm, longueur standard) capturés en Méditerranée centrale ont été analysés, entre octobre 1994 et janvier 1995. Il a été constaté que les proies de prédilection étaient des crustacés pélagiques (en particulier des amphipodes Hyperiides). Les gastéropodes pélagiques (Atlantidae) et de larves de poissons suivaient, en moindre quantité. L'étude tend à démontrer que le poisson-pilote a un régime planctonophage jusqu'à une taille de 30 cm environ, soit 6 mois d'âge. Cependant, les plus gros individus ont échappé à cette étude, car ayant abandonné les DCP et autres objets flottants au profit du milieu pélagique, ils n'avaient pas pu être pêchés.

Reproduction - Multiplication

La larve pélagique de 2 à 3,9 mm grandit rapidement. Ce poisson peut atteindre 30 cm au cours des six premiers mois de sa vie passés en groupe près d'objets flottants. A cette taille, il est alors mature sexuellement. En été, il pondra des œufs ovales avec un large espace périvitellin, après fécondation externe.

Vie associée

L’association avec des grands pélagiques est caractéristique de ce poisson. On appela ce poisson, "pilote" car on crut longtemps que les poissons guidaient les requins qu’ils accompagnaient. En effet, les poissons-pilotes s’associent à des squales, baleines ou tortues, l’hôte favori étant le requin océanique (Carcharhinus longimanus). Lorsque les poissons perdent leur grand pélagique (mort, prédation, pêche), ils peuvent être observés suivant des bateaux ou agrégés sous des DCP en attendant de retrouver un hôte.

Le poisson-pilote bénéficie de l’hydrodynamisme, de la nourriture et de la protection de son hôte. Les avantages de cette association hôte/poisson-pilote, apparemment commensale, sont mutualistes lorsque ce dernier débarrasse son hôte des parasites.

Divers biologie

Les études concernant cette espèce sont assez rares du fait de sa nature pélagique, à l'âge adulte.
Le plus vieux poisson captif a vécu trois années.

Informations complémentaires

Le poisson-pilote n'est pas farouche, car il se sent protégé par son hôte. Il est donc facile de l'observer à condition de ne pas être trop subjugué par son hôte.

Les poissons-pilotes sont difficiles à pêcher sauf dans certaines zones méditerranéennes où ils sont capturés autour des DCP. Ils peuvent être capturés de façon accessoire en même temps que leur hôte.

Origine des noms

Origine du nom français

Le poisson-pilote tient son nom de son association avec de grands pélagiques* qu'il accompagne et semble piloter.

Origine du nom scientifique

Naucrates : dérivé du grec, signifie pilote ou conducteur de vaisseau, qui domine sur la mer.

ductor : du latin [ductor] = commandant de navire, conducteur, guide.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Percoidei Percoïdes Une ou deux nageoires dorsales dont les éléments antérieurs sont des épines aiguës. Nageoires pelviennes avec une épine, rayons mous.
Famille Carangidae Carangidés
Genre Naucrates
Espèce ductor

Nos partenaires