Lime écailleuse

Lima lima | (Linnaeus, 1758)

N° 2522

Méditerranée et Atlantique proche

Clé d'identification

Manteau frangé de longs tentacules blancs bien visibles
Coquille équivalve et blanche de forme ovale allongée
18 à 24 côtes radiales marquées
Ecailles blanches alignées sur ces nervures
Taille de 3 à 7 cm

Noms

Autres noms communs français

Lime brillante (appellation ancienne)

Noms communs internationaux

Spiny fileclam, file scallop, spiny file shell, spiny lima (GB), Lima di mare, scorbolo di mare (I), Peine, peinecillo escondido (E), Feilenmuschel (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Ostrea lima Linnaeus, 1758
Lima squamosa
Lamarck, 1818

Distribution géographique

Méditerranée et Atlantique proche

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

C'est une espèce de Méditerranée et d'Atlantique proche (Portugal, Madère, Canaries).

Biotope

La lime écailleuse s'installe sur fonds rocheux, dans les eaux circalittorales* de 1 à 100 m de profondeur. Elle vit dans les anfractuosités de la roche ou sous des pierres ou même dans les mattes de posidonie, où on la repère par ses tentacules. Elle se développe en général dans cet abri, fixée par le byssus*.
L'animal construit parfois un « nid » de cailloux ou d'algues à l'aide des filaments de son byssus.

Description

La coquille de la lime écailleuse, en ovale allongé de 3 à 7 cm de long, est composée de deux valves symétriques et blanches, reliées par une courte charnière droite, faiblement ridée. Celle-ci se termine par une petite pointe de chaque côté de l'umbo*.
Cette coquille est épaisse, peu bâillante et marquée de fortes côtes rayonnantes (18 à 24). De petites écailles blanches sont alignées sur ces nervures.
L'intérieur des valves est blanc et lisse ; une empreinte adductrice est à peine visible.
Le manteau* de l'animal est bordé de longs tentacules blancs et collants qui s'étirent hors de la coquille. Ces tentacules sont contractiles.

Espèces ressemblantes

Limaria hians (Gmelin, 1791), la lime bâillante, est plus petite (2,5 cm de longueur). Ses tentacules sont rouge-orangé. Sa coquille est marquée de nombreuses arêtes rayonnantes et de lignes concentriques grossières.



Lima inflata Link, 1807 a une coquille parfaitement blanche. Elle vit à plus grande profondeur.



Il existe des signalements (souvent anciens) de cette espèce dans des zones éloignées d'Europe, en particulier dans l'Atlantique américain, l'océan Indien et en mer Rouge. Cela correspond sans doute à des erreurs d'identification ou des approximations taxonomiques anciennes. Par exemple dans les Antilles, c'est Lima caribaea Orbigny in Sagra, 1853 que l'on rencontre, et Lima lima vulgaris est devenu Lima vulgaris (Indo-Pacifique).

Alimentation

La lime écailleuse est un animal filtreur microphage. Ses longs tentacules collants lui permettent de récolter la nourriture.

Reproduction - Multiplication

La reproduction des bivalves se fait dans l'eau de mer. Les gamètes* mâles et femelles sont libérés dans l'eau et fusionnent pour donner un œuf qui va se développer dans l'eau. Il deviendra une larve planctonique, nageant et se nourrissant grâce à une couronne de cils. Au bout d'un mois, le jeune bivalve va s'installer sur le substrat.

Vie associée

Octopus vulgaris est un des prédateurs de cette espèce.

Divers biologie

Si elle n'est pas fixée, la lime écailleuse peut se déplacer par brusques battements des valves.

Informations complémentaires

Cette lime n'est commercialisée que sur les marchés égyptiens.



Cette espèce a été signalée à l'état de fossile, par exemple dans les Faluns de Touraine. La coquille relativement épaisse se fossilise assez bien.



Ces coquilles ont pu être utilisées par les hommes préhistoriques à des fins décoratives (par exemple dans le Languedoc).

Réglementation

En 1993, le Parlement slovène a adopté un décret portant sur la protection des espèces animales en danger : cette liste comprend Lima lima.

Origine des noms

Origine du nom français

Lime : traduction littérale de son nom scientifique,
écailleuse : des écailles sont alignées sur les côtes radiales de la coquille.

Origine du nom scientifique

Lima : du latin [lima] = lime, râpe.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Bivalvia / Lamellibranchia / Pelecypoda Bivalves / Lamellibranches / Pélécypodes Mollusques aquatiques, filtreurs, au corps comprimé latéralement. Coquille composée de 2 valves articulées disposées de part et d’autre du plan de symétrie. Absence de tête, de pharynx, de radula et de glande salivaire.
Sous-classe Pteriomorphia Ptériomorphes Muscle adducteur postérieur développé, antérieur réduit.
Ordre Limoida Limoïdes
Famille Limidae Limidés

Les 2 valves orales (souvent blanches) sont fines et presque semblables, avec des côtes radiales et de petites "oreilles". Le bord du manteau porte de nombreux et longs tentacules sensoriels et des yeux. Fixés par des filaments de byssus, mais peuvent nager.

Genre Lima
Espèce lima

Nos partenaires