Coquette

Labrus mixtus | Linnaeus, 1758

N° 501

Sud Norvège à Madère et Méditerranée

Clé d'identification

Nageoire dorsale à rayons
Habitat rocheux, entre 2 et 30 m
Taille variable, entre 20 et 35 cm
Fort dimorphisme sexuel (juvéniles orangés avec trois taches foncées)
Couleurs : principalement orange et bleu turquoise

Noms

Autres noms communs français

Vieille coquette, labre mêlé, labre varié

Noms communs internationaux

Cuckoo wrasse, striped wrasse (GB), Gallano, bodion, gallito de rey (E), Bunter Lippfisch, Streifenlippfisch (D), Bonte lipvis, koekoekslipvis (NL), Bodiao (P), Blastal, rodnebb (N)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Labrus bimaculatus Linnaeus, 1758 : ce nom couramment trouvé dans les livres est un synonyme non valide et ambigu.
Labrus coquus Gmelin, 1789

Distribution géographique

Sud Norvège à Madère et Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Atlantique oriental, du sud de la Norvège au Sénégal, aux Açores, à Madère. En Méditerranée également.

Biotope

Ce poisson vit près du littoral entre 2 et 30 m, jusqu’à 200 m exceptionnellement.
Il apprécie les habitats rocheux et couverts d’algues.

Description

Ce labre mesure entre 20 et 35 cm. Il présente un fort dimorphisme sexuel : les femelles et les juvéniles sont orangés avec trois taches foncées qui alternent avec 4 taches blanches sur le dos. Les mâles dominants portent une livrée multicolore turquoise et orangée, dont les couleurs s’intensifient en période de reproduction (printemps). Leur tête est à dominante bleu turquoise, et porte des bandes mauves longitudinales qui se prolongent sur les flancs dont le fond est orange.

Espèces ressemblantes

La coquette peut éventuellement être confondue avec la girelle Coris julis, qui diffère de la coquette par sa taille un peu inférieure et ses couleurs : les mâles ont une ligne orange sur le flanc, qui chemine en zigzag sur un fond turquoise et une tache noire derrière les nageoires pectorales ; les femelles ont le dos brun et une bande jaune sur le flan. La girelle nage de façon saccadée, à la différence de la coquette.
La coquette pourrait être également être confondue avec Centrolabrus exoletus ou centrolabre, mais celui-ci a le corps plus large et une taille plus petite (15 cm).

Alimentation

La coquette se nourrit de petits crustacés, mollusques et poissons.

Reproduction - Multiplication

Chez la coquette, les individus sont d'abord femelles et certaines deviennent ensuite mâles : on parle de protogynie*. Le phénomène se fait petit à petit et on peut voir des individus intersexués à livrée intermédiaire.
A noter que dans les juvéniles, il y a une certaine proportion de mâles : on les appelle mâles primaires. Ils sont de même couleur que les femelles.



Au printemps, le mâle construit un nid d’algues posé sur les graviers ou la roche. La femelle y pond des œufs nombreux et minuscules (0,5 à 1,1 mm) qui, une fois fécondés puis défendus par le mâle, éclosent dans les 24 heures.
Les larves transparentes portent une boule de réserves (vitellus) qui leur permet de subsister le temps que leur bouche et leurs yeux se forment.
Elles dérivent en pleine eau pendant plusieurs jours puis rejoignent le fond.
Elles se pigmentent alors et atteignent la taille adulte en un à deux ans.
La coquette peut vivre jusqu’à 8 ans en aquarium, sa longévité en milieu naturel reste inconnue, elle est estimée à une vingtaine d’années.

Divers biologie

La coquette est un poisson relativement commun.
Ses couleurs deviennent plus vives au printemps, saison de la reproduction.
Les coquettes adultes ne migrent pas, leur habitat est stable.
Les larves dérivent en peine eau, puis rejoignent le fond.
Cette vie en pleine eau peut durer jusqu’à un mois.
Comme pour la plupart des poissons, un comportement calme et détaché (regard porté ailleurs que sur le poisson) permet d’approcher la coquette d’assez près.
Les mâles dominants sont curieux et assez peu farouches, particulièrement en Atlantique et Manche.

Informations complémentaires

La coquette ayant le statut de « mâle dominant » et une livrée multicolore, est en fait une femelle qui a changé de sexe au cours de sa vie, ainsi que de couleur, pour devenir le leader d’un petit groupe de coquettes (environ une dizaine).
A sa mort, une autre femelle, parmi les plus grosses du groupe deviendra à son tour « mâle dominant ». A leur naissance les juvéniles sont composés de mâles et de femelles, dans la proportion habituelle de 50%-50%.
Lorsque les juvéniles mâles grandissent, ils restent de couleur orangée, et ne pourront se reproduire qu’en l’absence du mâle dominant dans les environs immédiats.
Toutes les femelles juvéniles restent orangées, sauf celle(s) qui se transforme(nt) en mâle dominant.



La coquette fait l'objet d'une pêche artisanale destinée à alimenter en grande partie le marché de la "bouillabaisse" méridionale.
Elle est également capturée accessoirement en Atlantique, Manche et mer du Nord, au filet maillant, mais ne fait pas l'objet de statistiques de débarquement.

Origine des noms

Origine du nom français

Le mot « coquette » signifie en français « qui cherche à plaire ». Ce poisson, en particulier le mâle dominant, semble chercher à plaire en portant une robe très colorée.

Origine du nom scientifique

Le mot « labre » vient du latin « labrum » qui signifie « lèvre » et fait référence aux lèvres charnues des poissons de cette famille.
L'ancien nom d'espèce (bimaculatus) vient du latin « macula » qui signifie « tache » et fait référence aux deux couleurs de taches (noir et blanc) que portent sur le dos la femelle et les petits non sexués.

mixtus
fait référence également au mélange de couleurs vives sur ce poisson.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Labroidei Labroïdes Une seule dorsale, dents molariformes formant un puissant appareil masticatoire.
Famille Labridae Labridés Lèvres épaisses.
Genre Labrus
Espèce mixtus

Nos partenaires