Gobie-lote

Zosterisessor ophiocephalus | (Pallas, 1814)

N° 1347

Méditerranée

Clé d'identification

Corps cylindrique atteignant 25 cm
Marques verticales noires sur les flancs
Zone horizontale blanche sur le haut du dos
Tache noire oblique sous les yeux
Vit dans estuaires et lagunes

Noms

Noms communs internationaux
Grass goby (GB), Ghiozzo go, goato di lumiera, maccioni fiurrazzu (I), Gobio serpentón, gobi bavós (E), Grasgrundel, Schlangenkopfgrundel (D)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Gobius ophiocephalus Pallas, 1814
Gobius filamentosus Risso, 1827
Gobius reticulatus Eichwald, 1831
Gobius lota Valenciennes, 1837
Gobius gous Nardo, 1847
Gobius venetiarum Nardo, 1847
Gobius ophiocephalus citrina Ninni, 1938

Distribution géographique

Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Zosterisessor ophiocephalus est présent dans toute la Méditerranée, mais plus abondant dans les lagunes de la région de Sète en France, du nord de l'Adriatique, de la lagune de Venise en Italie, en mer Noire et mer d'Azov.

Biotope

Le gobie-lote se rencontre dans les herbiers des zones sablo-vaseuses des estuaires et lagunes côtières de la surface jusqu'à une dizaine de mètres de profondeur, mais généralement dans les 4-5 premiers mètres. Il est également présent dans quelques lacs d'eau douce, notamment en Bulgarie (lac Burgas, lac Varna).

Description

Le gobie-lote est un poisson au corps plus ou moins cylindrique atteignant 25 cm de longueur totale (20 cm en moyenne).

Le dos, au niveau de l'insertion des 2 nageoires dorsales, est brun verdâtre foncé. En dessous, se trouve une zone blanc jaunâtre formant presque une ligne horizontale, puis une zone beige verdâtre qui s'arrête à mi-flanc. Sur la partie inférieure des flancs alternent des taches verticales brunes avec des zones beige clair. Une tache noire est généralement visible sur le pédoncule* caudal et une autre peut être présente à la base des pectorales.

La tête est joufflue avec de grosses lèvres et présente une marque noire oblique caractéristique sous les yeux. Un motif réticulé noir sur fond beige clair est dessiné sur les joues. La pupille de l'œil, de couleur brun foncé à noire, a une forme de larme. Elle est surlignée de jaune.
Les nageoires pectorales sont larges. Les nageoires dorsales ainsi que la caudale sont tachetées de brun orangé.
La tête, la nuque et le ventre sont recouverts d'écailles cycloides*, alors que les ouïes en sont dépourvues. Le reste du corps n'a pas d'écaille, mais est protégé par du mucus.

Espèces ressemblantes

Seul le gobie noir (Gobius niger) partage le même biotope* que le gobie-lote. Il s'en différencie par une taille plus petite (18-20 cm), une livrée marbrée beaucoup plus variable, sans la zone linéaire claire sur le dos et la première nageoire dorsale pointue.

Alimentation

La gobie-lote se nourrit principalement de petits crustacés mais son régime alimentaire se diversifie avec l'âge : mollusques, annélides, poissons et mêmes des algues.

Reproduction - Multiplication

C'est une espèce gonochorique* (les sexes sont séparés). Les individus sont matures vers l'âge de 2 à 3 ans. La saison de reproduction s'étend de mars à juin. Deux catégories de mâles reproducteurs existent, qui diffèrent par la présence ou non de rayons allongés au niveau de la deuxième dorsale. Les mâles dont la deuxième nageoire dorsale n'est pas effilée sont plus petits et plus jeunes. Les mâles parentaux construisent un terrier servant de nid, avec plusieurs chambres, dans le substrat*, qu'ils défendent farouchement contre d'autres mâles matures. Après une danse nuptiale, une ou plusieurs femelles déposent au plafond du nid leurs 10 000 à 45 000 œufs adhérents en les fixant notamment aux racines de phanérogames. 

Les mâles parentaux ont généralement 3 ans et une longueur totale moyenne de 15 cm. La taille du nid est corrélée à la taille du mâle. Les mâles plus jeunes et plus petits peuvent être présents à l’intérieur du nid et interférer avec la reproduction du mâle parental. Les mâles alternatifs essaient de se reproduire par duperie. Une taille de nid importante favorise la duperie des petits mâles car il est difficile au mâle parental de surveiller toutes les entrées. Les femelles préfèrent les nids de grande taille. 

C'est le mâle principal qui surveille et aère les œufs jusqu'à l'éclosion, au bout de 8 jours dans une eau à 18 °C. Les larves* qui en résultent sont planctoniques* et se transforment en juvéniles au bout de 13 jours. La vie benthique* commence vers le 26 ème jour. Ce n'est qu'au bout de 82 jours que la forme et la couleur de l'adulte sont acquises.

Vie associée

27 vers parasites se rencontrent chez cette espèce : Nématodes, Plathelminthes (Cestodes, Monogènes), Acanthocéphales.

Divers biologie

La première nageoire dorsale comporte 5 à 8 rayons épineux, la deuxième dorsale a 2 rayons épineux et 13 à 16 rayons mous et l'anale a 1 rayon épineux et 12 à 16 rayons mous.

Zosterisessor ophiocephalus est la seule espèce dans ce genre. Il se distingue des autres gobies par la présence d'une vessie natatoire.

Informations complémentaires

Cette espèce, qui vit dans un biotope particulier et morcelé, peut y être abondante. Elle est relativement farouche malgré sa taille importante.

Son espérance de vie est d'au moins 5 ans.

Le gobie-lote est pêché et a une importance commerciale dans le nord de l'Adriatique et dans une moindre mesure uniquement en mer Noire.

Réglementation

Le gobie-lote est protégé par la convention relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l'Europe (convention de Berne) : Annexe III.

Origine des noms

Origine du nom français

Gobie-lote : probablement par son aspect proche de la lotte (ou lote) de rivière (Lota Lota).

Origine du nom scientifique

Zosterisessor : grec [zoster] = ruban ou ceinture, mais nom aussi donné à des phanérogames et du latin [sessor] = habitant. En référence à l'habitat de ce gobie, dans les herbiers de zostère.

ophiocephalus : du grec [ophis] = serpent et du grec [kephalê] = tête. En effet, la tête écailleuse de ce gobie ressemble vaguement à celle d'un serpent.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Gobioidei Gobioïdes
Famille Gobiidae Gobiidés
Genre Zosterisessor
Espèce ophiocephalus

Nos partenaires