Girelle commune

Coris julis | (Linnaeus, 1758)

N° 651

Atlantique, Méditerranée

Clé d'identification

Corps élancé, long et cylindrique
Femelle : dos brun, bande longitudinale blanche sur le flanc
Mâle : dos vert, bande longitudinale orange avec une large tache noire sur le flanc

Noms

Autres noms communs français
Demoiselle, girelle royale (mâle), righjina ou donzella en Corse
Noms communs internationaux
Mediterranean rainbow wrasse (GB), Donzella (I), Doncella (E), Meerjunker (D)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Labrus julis Linnaeus, 1758
Julis julis (Linnaeus, 1758)
Labrus paroticus Linnaeus, 1758
Labrus giofredi Risso, 1810
Julis mediterranea Risso, 1827
Julis speciosa Risso, 1827
Coris speciosa (Risso, 1827)
Julis vulgaris Fleming, 1828
Julis festiva Valenciennes, 1839
Coris festiva (Valenciennes, 1839)
Julis melanura Lowe, 1839
Coris taeniatus Steindachner, 1863
Julis azorensis Fowler, 1919

Distribution géographique

Atlantique, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Atlantique : des Canaries à la Norvège (rare au nord du golfe de Gascogne). Très commune en Méditerranée.

Biotope

Cette espèce vit, le plus souvent en grand nombre, à proximité des fonds rocheux ou des herbiers, de quelques mètres de profondeur l’été jusqu’à 100 mètres l’hiver.

Description

Le corps est élancé, long et cylindrique. La tête et la base des nageoires dorsale et anale sont nues, sans écaille. Sur le reste du corps, les écailles sont petites et très adhérentes. Le corps est recouvert d’un mucus épais. Le dimorphisme sexuel est très marqué : la femelle est brune sur le dos avec une bande longitudinale blanche sur le flanc et le ventre est jaune rosé. La partie épineuse de la dorsale est de hauteur uniforme. Le mâle arbore un dos vert ou bleu et une bande longitudinale orangée en zigzag sur les flancs, marqués d’une large tache noire. Les premiers rayons de la nageoire dorsale sont allongés et marqués de rouge vif ou de noir. La taille maximale est de 25 cm.

Espèces ressemblantes

Thalassoma pavo : différente au niveau de la coloration. Juvénile : corps totalement vert avec une tache noire sur le dos ; femelle : disparition de la tache noire et apparition de bandes verticales plus claires ; mâle : une double bande verticale rouge/bleu en arrière des opercules, caudale fourchue aux pointes prononcées.

Alimentation

Carnivore, la girelle se nourrit de gastéropodes, d’oursins, de crevettes, d’isopodes et d’amphipodes.

Reproduction - Multiplication

La girelle est hermaphrodite* protogyne*. La maturité sexuelle est atteinte à l’âge d’un an et tous les individus de plus de 18 centimètres sont des mâles. La reproduction a lieu d’avril à septembre.
L’accouplement se fait lors d’une remontée rapide vers la surface. Les œufs et les larves* sont pélagiques*.

Vie associée

Les juvéniles peuvent avoir un comportement de nettoyeur, ils se nourrissent alors des parasites externes des poissons qu’ils « nettoient ».

Divers biologie

La girelle s’enfouit dans le sable la nuit et lorsqu’elle est menacée. De même l’hiver lorsque la température de l’eau est trop basse, elle adopte le même comportement d’enfouissement pour hiberner.

Informations complémentaires

Comestible, bien que d’une qualité gastronomique moyenne, la girelle se capture à la ligne (palengrotte) ou avec des nasses spéciales appelées “girelliers”, appâtées d’oursins broyés.

Origine des noms

Origine du nom français

Girelle : du provençal gyr = tournoiement , lui-même du latin gyrus = cercle, tour, en référence à la nage de ce poisson caractérisée par de multiples changements de direction.

Origine du nom scientifique

Julis : du grec ioulis = poisson inconnu.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Labroidei Labroïdes Une seule dorsale, dents molariformes formant un puissant appareil masticatoire.
Famille Labridae Labridés Lèvres épaisses.
Genre Coris
Espèce julis

Nos partenaires