Galathée grise des gorgones

Galathea bolivari | Zariquiey Alvarez, 1950

N° 3923

Méditerranée

Clé d'identification

Petite taille, 7 mm maximum
Abdomen replié sous le céphalothorax
Grosses pinces sur la 1e paire de pattes
Rostre triangulaire, presque équilatéral
Couleur uniforme vert olive à grisâtre sans bande médiodorsale claire
Méditerranée uniquement
Dans les posidonies, cystoseires, sur les gorgones

Noms

Autres noms communs français

Galathée de Bolivar

Noms communs internationaux

Squat lobster (GB), Galatea de praterie di Posidonia (I), Sastre (E), Furchenkrabs (D), Oprolkreeft (NL)

Distribution géographique

Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Galathea bolivari est endémique* stricte de Méditerranée. En France, l'espèce est connue de la région de Banyuls et de Provence. Sa distribution générale s'étend dans toute la Méditerranée où elle est surtout signalée des côtes nord : environs de Gibraltar et mer d'Alboran, en Espagne (Baléares, Catalogne), en Italie (Sardaigne, Naples, Sicile), Adriatique, mer Ionienne et Grèce, mer Egée, mer de Marmara, Turquie, Israël.
L'espèce ne semble pas avoir encore été signalée des côtes méditerranéennes africaines mais elle y est probablement présente.

Biotope

La galathée grise des gorgones se rencontre dans les cuvettes rocheuses médiolittorales* parmi des algues comme les cystoseires. Dans l'étage infralittoral*, elle a été signalée entre 0,5 et 40 m de profondeur, voire davantage ; elle y fréquente divers milieux : pierres couvertes d'algues, zostéracées, herbiers de posidonies, gorgones.

Description

La galathée grise des gorgones est une toute petite espèce dont la carapace* mesure au maximum 6 mm de longueur chez le mâle et 7 mm chez la femelle.
Le corps est assez plat et la carapace est peu calcifiée, ovaliforme, plus longue que large. Elle ne porte pas la petite strie arquée derrière la strie post-rostrale ni de 3e épine sur le bord latéral de la région branchiale antérieure (deux caractères qui caractérisent les espèces voisines du groupe Galathea intermedia).
Le rostre* est triangulaire, presque équilatéral, et donc plutôt large comparativement à d'autres petites espèces de galathées ; il est muni de 4 épines latérales aussi fortes ou plus fortes que celles sur les bords de la carapace.
Les yeux sont gros et saillants.
L'abdomen qui se compose de 6 segments est rabattu sous le céphalothorax* au repos, mais il peut s'étaler en arrière et se replier brutalement lorsque l'animal fuit rapidement.
Contrairement à la plupart des autres espèces de galathées, l'article* basal du pédoncule* antennulaire* ne porte que 2 fortes épines. Les chélipèdes* (P1) sont plus longs que la carapace, modérément fins et étirés. Les pattes locomotrices (P2 à P4) sont sensiblement de même longueur. Les pattes de la dernière paire (P5) sont minuscules et rejetées dorsalement ; elles servent au nettoyage de la cavité branchiale.
Cette espèce est de couleur relativement uniforme, parfois plus ou moins marbrée, vert olive (sur les posidonies) à grisâtre (sur les gorgones) ; il n'y a pas de ligne médiodorsale claire. Les pattes sont peu pigmentées.
Notons que cette espèce présente des variations morphologiques infraspécifiques qui peuvent faire douter de la validité de l'espèce voisine Galathea cenarroi.

Espèces ressemblantes

Dans la famille des Galathéidés, il existe une petite douzaine d'espèces en Europe, la plupart de taille nettement supérieure à cette espèce.
L'espèce la plus proche de Galathea bolivari est G. cenarroi qui se rencontre à faible profondeur dans les posidonies.
G. cenarroi montre une petite strie arquée bien régulière plus ou moins brève derrière la strie post-rostrale. Le rostre est plus large, aux dents latérales saillantes (l'apex* d'une dent arrive à la base de la dent plus antérieure). La première paire de chélipèdes est relativement courte et grosse, avec un carpopodite* bref.

En Méditerranée, il y a également Galathea intermedia (20 mm de longueur maximum de carapace) assez commune, de couleur souvent rouge et avec une bande médiodorsale blanche.
Par ailleurs, Galathea dispersa (maximum 25 mm) et Galathea nexa (maximum 35 mm) sont des espèces plutôt sciaphiles*, moins fréquentes, qui se rencontrent le plus souvent assez profondément, en particulier sur les fonds de coralligène*, jusqu'à une centaine de mètres et davantage.

Alimentation

Le régime alimentaire est sans doute proche de celui des autres galathées : broutage des organismes poussant sur le substrat* et capture de la petite faune vagile* passant à proximité.

Reproduction - Multiplication

Les femelles ovigères* (qui peuvent l'être à partir d'une longueur de carapace de 4,9 mm) ont été observées au printemps et en été de mars à septembre.
Leurs œufs ont un diamètre de 0,3 à 0,5 mm.
Les larves* sont planctoniques*. Le développement larvaire de cette espèce ne semble pas avoir été étudié. On peut penser qu'à l'instar de Galathea intermedia l'espèce pourrait avoir 4 ou 5 stades zoés* et une mégalope*.

Vie associée

Cette galathée est parasitée par des crustacés isopodes épicarides : un bopyre branchial du genre Pleurocrypta et le cryptonicsidé Danalia ypsilon Smith, 1906.
Outre les posidonies et les cystoseires, elle peut se rencontrer sur les gorgones Eunicella cavolini, E. singularis, Paramuricea clavata et Leptogorgia sarmentosa. Elle est plus rare sur les éponges.

Divers biologie

En plongée, on voit rarement ces galathées de jour.
Elles sont par contre très fréquentes la nuit sur les gorgones peu profondes (vers -10 à -15 m). Il y a souvent plusieurs galathées par gorgone (5 ou 6 voire davantage selon la taille de la gorgone) et elles s'y tiennent principalement sur les branches (parties les plus "touffues"), rarement sur le pied ou à l'extrémité des branches.
De nuit, elles ne semblent pas spécialement effrayées par la lumière artificielle des phares.

Informations complémentaires

Les principaux critères d'identification utilisés par les scientifiques n'étant généralement pas visibles sur les photos prises en plongée, il convient donc d'émettre les réserves habituelles pour les identifications sur les photos faites in situ.

Origine des noms

Origine du nom français

Galathée grise des gorgones : galathée étant une traduction du nom latin Galathea, la suite correspond 1°/ à la couleur de l'animal et 2°/ au lieu d'observation habituel (en plongée nocturne).

Origine du nom scientifique

Galathea : dans la mythologie grecque, Galathea (Galatée) est une nymphe marine, fille du dieu Nérée et de Doris (soit les parents des 50 Néréides). Son nom signifierait "blanche comme du lait".
Selon les auteurs, Galatée fait l'objet d'un désir affirmé du cyclope Polyphème, soit sur le mode amoureux transi, soit dans une relation de jalousie du monstre envers la belle nymphe qui le dédaigne, cette version occasionnant une fin destructrice.
Galatée est également le nom d'une bergère chez Virgile.

bolivari : indique que l'espèce est dédiée au professeur Ignacio Bolívar y Urrutia (1850 - 1944), naturaliste espagnol et directeur du Muséum d'histoire naturelle de Madrid (de 1901 à 1934) ainsi que du "Real Jardín Botánico" de Madrid (de 1921 à 1930).

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Arthropoda Arthropodes Animaux invertébrés au corps segmenté, articulé, pourvu d’appendices articulés, et couvert d’une cuticule rigide constituant leur exosquelette.
Sous-embranchement Crustacea Crustacés Arthropodes à exosquelette chitineux, souvent imprégné de carbonate de calcium, ayant deux paires d'antennes.
Classe Malacostraca Malacostracés 8 segments thoraciques, 6 segments abdominaux. Appendices présents sur le thorax et l’abdomen.
Super ordre Eucarida Eucarides Présence d'un rostre.
Ordre Decapoda Décapodes La plupart marins et benthiques. Yeux composés pédonculés. Les segments thoraciques sont fusionnés avec la tête pour former le céphalothorax. La première paire de péréiopodes est transformée en pinces.  Cinq paires d'appendices locomoteurs (pinces comprises).
Sous-ordre Pleocyemata Pléocyémates

Incubation des œufs sous l'abdomen.

Famille Galatheidae Galathéidés
Genre Galathea
Espèce bolivari

Nos partenaires