Eponge mie de pain

Halichondria (Halichondria) panicea | (Pallas, 1766)

N° 908

Manche, Atlantique, Méditerranée

Clé d'identification

Eponge encroûtante
Consistance ferme et cassante
Oscules faisant penser à de petits cratères
Couleur jaune pâle à brunâtre

Noms

Autres noms communs français
Eponge volcan, éponge manchon, halichondrie mie de pain, croûte de pain
Noms communs internationaux
Breadcrumb sponge (GB), Pan de gaviota (E), Brotschwamm, Klumpenschwamm (D), Gewone broodspons (NL), Esponja-pão (P), Brødsvamp (N)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Halichondria topsenti de Laubenfels, 1936
Spongia panicea Pallas, 1766
Spongia tomentosa Linnaeus, 1767
Spongia cristata Ellis & Solander, 1786
Spongia tubulosa Ellis & Solander, 1786
Halichondria membrana (Bowerbank, 1866)

Distribution géographique

Manche, Atlantique, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Atlantique Nord-Ouest

Sa distribution est très vaste puisque l’on peut la rencontrer de l’Arctique au Cape Cod, à la Méditerranée en passant par les côtes européennes de Zélande, de Belgique et de France (Manche et Atlantique). Elle est également présente de l’autre côté de l’Atlantique sur la côte orientale du Canada (fleuve Saint Laurent).

Biotope

C’est une espèce commune sur toute la zone de balancement des marées jusqu’au circalittoral ; affectionnant les fonds rocheux riches en laminaires. Elle vit de préférence dans les fissures des rochers, dans les cuvettes, autour des stipes de laminaires mais on peut la rencontrer également sur des coquilles de mollusques ou des carapaces de crabes. Elle préfère les eaux claires, se développant particulièrement bien dans des zones à courant. Elle supporte bien l’exondation ainsi que la dessalure (estuaires).

Description

Cette éponge massive forme des croûtes épaisses, lobées, plus ou moins irrégulières, englobant parfois galets, petits blocs rocheux ou stipes de laminaires comme un manchon. Sa surface est lisse et brillante et sa consistance assez ferme et cassante. Les oscules petits et ronds sont au sommet de courts tubes ou cheminées disposés en lignes sinueuses donnant l’aspect de petits volcans. Lorsqu'on la détache, les canaux osculaires, disposés irrégulièrement, donnent un aspect de mie de pain et, à la cassure, on distingue une croûte très fine (¼ mm) de couleur pâle, la couche corticale ou ectosome, nettement différenciée de l’intérieur jaune foncé à orange. A la loupe, à la surface de l'éponge, on distingue nettement l'arrangement des spicules en un fin réseau régulier. Sa couleur, très variable, va du jaune pâle au brun mais il n’est pas rare de rencontrer des colonies verdâtres ou violacées. Sa taille peut atteindre 60 cm de diamètre et jusqu’à 5 cm d’épaisseur.

Espèces ressemblantes

Halichondria bowerbanki Burton, 1930 : espèce plus molle, à la surface non brillante et formant de longs prolongements souples. Elle vit également plus profondément.

Alimentation

Les éponges sont des animaux filtreurs qui se nourrissent de microparticules : bactéries, algues unicellulaires, débris organiques, ne dépassant en général pas 3 microns. Le courant d’eau nécessaire est créé par le mouvement de cellules ciliées spécifiques des éponges : les choanocytes*.

Reproduction - Multiplication

Chez les Eponges on trouvera 2 modes de multiplication :
- Reproduction sexuée : par œufs et spermatozoïdes, aboutissant à la naissance d’une larve ciliée nageuse qui se fixe rapidement pour donner une nouvelle éponge. Les éponges sont généralement hermaphrodites, mais l'émission des gamètes mâles ou femelles est rarement observée.
- Multiplication asexuée : certaines éponges ont la capacité de se multiplier par bourgeonnement ou bouturage de fragments qui se détachent de l’éponge mère pour se fixer un peu plus loin.

Vie associée

Elle abrite une microfaune de crustacés amphipodes, de vers annélides et de petits lamellibranches. Elle est souvent associée à une algue rouge la Phyllophora epiphylla qui s’immisce à l’intérieur de ses tissus, et à la laminaire rugueuse Laminaria hyperborea dont elle entoure le stipe comme un manchon.
Les colonies de couleur verdâtre ou violacée renferment des organismes unicellulaires symbiotiques: algues chlorophycées (Microspora ficulinae) et cyanobactéries.

Divers biologie

Les spicules, disposés sans ordre précis à l’intérieur de l’éponge, sont des oxes longs et courbés au centre.

Informations complémentaires

Elle dégage une odeur assez forte caractéristique qui peut, dans certains cas, aider à son identification.

Origine des noms

Origine du nom français

Eponge volcan : les petits cratères à la surface de l’éponge font penser à autant de volcans.
Eponge mie de pain : aspect donné par les canaux osculaires quand on la détache.

Origine du nom scientifique

Halichondria : du grec [halos] = sel marin et [chondros] = cartilage donc "cartilage marin",
panicea : du latin [paniceus] = fait de pain.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Porifera Spongiaires / Eponges Organismes exclusivement aquatiques, filtreurs, fixés au substrat, de formes variables, et percés d'orifices inhalants (ostioles ou pores) et exhalants (oscules).
Classe Demospongiae Démosponges

Eponges dont la charpente est constituée de spicules siliceux (différenciés en méga- et microsclères) et de collagène dispersé ou structuré en fibres de spongine. Ovipares ou vivipares, larve typique = parenchymula.

Ordre Halichondrida Halichondrides Squelette sans organisation visible.
Famille Halichondriidae Halichondriidés
Genre Halichondria (Halichondria)
Espèce panicea

Nos partenaires