Elédone musquée

Eledone moschata | (Lamarck, 1798)

N° 849

Méditerranée et Atlantique proche

Clé d'identification

Petit poulpe d'une dizaine de centimètres
Tentacules courts frangés d'un liséré bleu irisé
Une seule rangée de ventouses par tentacule, lamellées à leur extrémité
Manteau beige à gris-brun, maculé de taches sombres

Noms

Autres noms communs français

Poulpe musqué

Noms communs internationaux

Musky octopus (GB), Moscadino rosso (I), Moscardino, pulpo almizclado (E), Moschuseledone (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Octopus moschatus Lamarck, 1798
Eledonenta microsicya Rochebrune, 1884

Distribution géographique

Méditerranée et Atlantique proche

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

L'élédone musquée fréquente essentiellement les eaux méditerranéennes. Elle est toutefois trouvée un peu au-delà du détroit de Gibraltar (Espagne, Portugal, Maroc).

Biotope

Les élédones vivent sur les fonds sablonneux et sablo-vaseux du plateau continental et bien au-delà, jusqu'à 400 mètres de profondeur. Contrairement aux autres poulpes qui prennent essentiellement pour abris des anfractuosités rocheuses ou des éboulis, le genre Eledone s'enfouit dans le sédiment qui est le seul substrat disponible dans les profondeurs inférieures à la zone infra-littorale* (0-50 m).

Description

L'élédone musquée est un petit poulpe dont la taille habituelle varie de 9 à 14 centimètres. Sa tête est prolongée d'un manteau volumineux, lisse voire légèrement granuleux. Les huit tentacules sont relativement courts et ne portent qu'une seule rangée de ventouses. Comme chez tous les Octopodidés mâles, le troisième bras droit (nommé ''hectocotyle'') est modifié de par sa fonction reproductrice. On observe, à l'extrémité des autres tentacules, une division des ventouses qui prennent un aspect lamellé. Le manteau est beige à gris-brun, maculé de taches sombres, brunes à noirâtres. Les tentacules sont frangés d'un liséré bleu irisé, plus prononcé en parure nocturne.

Espèces ressemblantes

Eledone moschata peut être confondue avecEledone cirrhosa, mais les tentacules de cette dernière sont plus courts et sa coloration est nettement orangée. Son tégument est verruqueux et ne dégage pas d'odeur musquée.

Alimentation

L'élédone a un régime carnivore ; elle capture ses proies (crustacés, mollusques, poissons...) par recouvrement au moyen de ses tentacules garnis de ventouses puis elle les dirige vers sa bouche équipée d'un bec de perroquet (deux pièces cartilagineuses tranchantes). Son régime peut occasionnellement être nécrophage, l'élédone ne dédaignant pas les cadavres et restes organiques animaux.
D'une manière générale, on observe chez les poulpes des périodes d'activité diurne, mais c'est la nuit qu'ils sont le plus actifs et recherchent leur nourriture.

Reproduction - Multiplication

Les céphalopodes se reproduisent de manière sexuée, ils sont gonochoriques* (les sexes sont séparés). La période de reproduction, de l'accouplement à la ponte, s'étale sur le premier semestre de l'année. Le troisième bras droit en partant du centre de la tête, chez les mâles, est l'organe reproducteur. C'est le bras hectocotyle* modifié à son extrémité en une spatule qui sert à déposer les spermatozoïdes dans la cavité palléale* de la femelle et plus précisément dans l'oviducte (réceptacle où se produit la fécondation). Après l'accouplement, les œufs sont réunis dans des poches de forme allongée, blanchâtres et opaques ; ils sont visibles par transparence. Ces grappes de poches sont accrochées par la femelle sur n'importe quel support disponible, y compris des tubes de vers polychètes ou autres productions animales.

Vie associée

Pennella varians Steenstrup & Lütken, 1861 est un petit copépode ectoparasite fréquemment rencontré sur Eledone moschata ; ses reins peuvent de plus héberger les dicyémides Dicyema moschatum Whitman, 1883 et Dicyemennea eledones(Wagener, 1857). Les Dicyémides forment un embranchement d'organismes minuscules (leur nombre de cellules est fini) dont l'organisation est extrêmement simplifiée par leur mode de vie parasitaire. Ils sont trouvés exclusivement au sein des reins de céphalopodes.

Divers biologie

Pour se déplacer, le poulpe utilise la reptation sur le substrat et une propulsion à réaction en pleine eau grâce à son siphon. Ce siphon, plus communément appelé « entonnoir », peut être orienté par le poulpe dans toutes les directions pour aller vers l'avant ou vers l'arrière. La puissance de son jet lui permet de bonnes accélérations pour poursuivre une proie ou pour fuir un prédateur. Dans ce dernier cas, il est aussi à même d'émettre un nuage d'encre noire afin de le dérouter.



Le plus gros spécimen observé, en mer Égée, mesurait 74 cm d'envergure (19 cm pour le manteau) et pesait 1,4 kg.

Informations complémentaires

Les élédones font l'objet d'une pêche artisanale aux engins de fond (filets, chaluts). Mais Eledone cirrhosa constitue l'essentiel des stocks pêchés.

Origine des noms

Origine du nom français

Eledone : reprise directe du nom de genre scientifique Eledone,
musquée : qui a l'odeur du musc. Le musc est une matière issue d'une glande que possèdent les chevrotains porte-musc mâles au moment du rut. Le contenu, à l'odeur spécifique, est utilisé en parfumerie. Musqué est donc un adjectif attribué aux animaux et autres (fleurs, vin…) qui émettent une odeur rappelant celle du musc. C'est le cas de Eledone moschata.

Origine du nom scientifique

Eledone : du grec ancien [ELEDONÊ]. Aristote dit ceci "Il y a plusieurs variété de poulpes [...] le poulpe appelé ELEDONÊ se distingue par la longueur de ses pieds et par le fait qu'il est le seul des [céphalopodes] à n'avoir qu'une seule rangée de ventouses,
moschata : du latin [moschatus] = musqué.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Cephalopoda Céphalopodes Yeux complexes, coquille interne, externe cloisonnée ou absente, cavité palléale musclée, siphon musculeux, tentacules ou bras (munis de ventouses), poche à encre.
Sous-classe Coleoidea / Dibranchiata Coléoïdes / Dibranchiaux Ventouses sur les bras, au nombre de 10 au moins. Bras hectocotyle pour le transfert du spermatophore. 2 branchies, 2 néphridies, une coquille interne ou vestigiale, des chromatophores, une poche à encre, un grand cerveau.
Super ordre Octobrachia Octopodiformes

Céphalopodes à huit tentacules, connectés par une sangle interbrachiale. Corps en sac globuleux. Ventouses rondes symétriques sans anneau corné. Jamais de crochets.

Ordre Octopoda Octopodes 8 bras. Corps en forme de sac. Ce sont les poulpes.
Sous-ordre Incirrina / Incirrata Incirrates Nageoires et lame interbrachiale perdues. Benthiques pour la plupart.
Famille Octopodidae Octopodidés
Genre Eledone
Espèce moschata

Nos partenaires