Doris à rebord noir

Doriprismatica atromarginata | (Cuvier, 1804)

N° 408

Océans Indien et Pacifique tropical et sub-tropical

Clé d'identification

Mesure jusqu'à 6 cm
Forme massive, ovale, longue et étroite
Couleur blanc-crème ou marron pâle, liséré de bordure du manteau marron à noir
Branchies et rhinophores : blanc et noir

Noms

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Doris atromarginata Cuvier, 1804
Casella atromarginata (Cuvier, 1804)
Glossodoris maccarthyi (Kelaart, 1858)
Doris maccarthyi Kelaart, 1859
Casella maccarthyi (Kelaart, 1859)
Goniodoris atromarginata (Cuvier, 1804)
Glossodoris atromarginata (Cuvier, 1804)
Casella philippinensis Bergh, 1874

L'espèce rejoint le genre Doriprismatica en 2012, suite aux travaux de [Johnson & Gosliner 2012]. Les auteurs considèrent que ce genre n'est peut-être pas définitif mais que ce changement précise déjà les choses.

Distribution géographique

Océans Indien et Pacifique tropical et sub-tropical

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Océans Indien et Pacifique tropical et sub-tropical.

Biotope

On le rencontre généralement dans les zones sédimentaires avec les éponges dont il se nourrit entre 2 et 30 mètres de profondeur.

Description

Nudibranche de forme massive, ovale, longue et étroite. Mesurant jusqu'à 6 cm, exceptionnellement 10 cm.
L'espèce est de couleur blanc-crème ou marron pâle mais parfois marron plus foncé. Elle est caractérisée par la ligne marron à noire encadrant le bord très ondulé du manteau* ainsi que la bordure des fourreaux des rhinophores* et des branchies.
L'intérieur et les troncs des rhinophores sont blanc-crème. Les lamelles sont marron foncé ou noires, et il y a une ligne verticale blanc-crème sur la face postérieure de la partie lamellée. Les branchies peuvent être blanc-crème contournées de noir ou marron foncé ou entièrement noires.
Les branchies en forme de deux spirales liées frétillent rythmiquement sans arrêt.

Espèces ressemblantes

Bien que ce soit l'espèce la plus commune du groupe, on a montré récemment (Rudman, 1986) qu'il y a un certain nombre d'espèces presque identiquement colorées difficiles à séparer de Doriprismatica atromarginata sur base de l'aspect extérieur.

Doriprismatica palendata (Rudman, 1986) : très proche visuellement mais le dos pâle montre des petites taches brunes irrégulières ici ou là. La bande marginale noire du manteau est bordée une bande submarginale bleue. Rhinophores clairs lamellés et feuilles branchiales translucides dont les bords sont lignés de noir sont plus clairs. Espèce présente notamment à La Réunion et à Mayotte.

Glossodoris angasi Rudman, 1986 : mais Doriprismatica atromarginata a un corps plus rigide et le chevauchement ou « jupe » du manteau autour du bord est beaucoup moins prononcé.

Doriprismatica sibogae (Bergh, 1905) : la couleur est jaune vif.

Doriprismatica tibboeli (Valdés & Adams, 2005) : les marges du manteau sont très épaisses et il manque le liséré noir ou marron foncé; parfois il y a un liséré gris clair. La couleur générale est blanc-crème et le centre du dos marron foncé. Probablement endémique de l'archipel des Sangihe, dans le nord de Sulawesi, Indonésie (à surveiller).

Doriprismatica dendrobranchia (Rudman, 1990) : la couleur du manteau est marron avec une bordure blanche et le pied est marron ou crème. Les rhinophores et les branchies sont de couleur crème.

Alimentation

Se nourrit d'éponges (Hyatella intestinalis, Fasciospongia sp., Spongia oceania).

Reproduction - Multiplication

Lors de la ponte, les œufs sont déposés en un long ruban jaune pâle en forme de corolle.

Origine des noms

Origine du nom français

Doris à rebord noir : car la couleur du liséré du manteau est représentative de l'espèce.

Origine du nom scientifique

Doriprismatica : à compléter

atromarginata
: du latin [ater] = noir et du latin [margino] = border, entourer donc à bordure noire.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Opisthobranchia Opisthobranches Coquille présente, réduite ou absente. Branchies à l’arrière du cœur. Principalement marins ou d’eau saumâtre, rare en eau douce (une dizaine d’espèces, Ordre des Acochlidea).
Ordre Nudibranchia Nudibranches Cavité palléale et coquille absentes chez l’adulte. Lobes pédieux souvent absents aussi. Respiration cutanée, à l’aide de branchies, de cérates ou d’autres appendices. Tête portant une ou deux paires de tentacules, les tentacules postérieurs ou rhinophores peuvent parfois être rétractés dans des gaines. Principalement marins ou d’eau saumâtre.
Sous-ordre Doridina Doridiens Corps aplati. Anus dorsal entouré complètement ou partiellement par des branchies de remplacement ramifiées qui peuvent être rétractées (voire absentes). Mangeurs d’éponges, habituellement armés de spicules calcaires internes.
Famille Chromodorididae Chromodorididés Doridiens au corps mou allongé et étroit, à coloration vive. Dos en général lisse, bord du manteau développé à l’avant. Pied effilé à l’arrière, dépassant du manteau. Rhinophores lamellés, tentacules buccaux courts et coniques, branchies pennées.
Genre Doriprismatica
Espèce atromarginata

Nos partenaires