Eponge encroûtante orange-rouge

Crambe crambe | (Schmidt, 1862)

N° 112

Méditerranée

Clé d'identification

Plaque mince recouvrante de couleur orange à rouge-orangé
Surface perforée de gros oscules
Canaux exhalants arrivant aux oscules
10 cm² à 1 m² de surface

Noms

Autres noms communs français

Eponge du spondyle

Noms communs internationaux

Orange-red encrusting sponge (GB), Spugna incrostante arancia-rossa, spugna dello spondillo (I), Esponja encrostante anaranjada-roja (E), Orangeroter krusten-schwamm (D), Oranjerode korstspons (NL)

Distribution géographique

Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Espèce endémique de Méditerranée.

Biotope

Crambe crambe est photophile*. Elle se rencontre de 0 à 30 m de profondeur sur des substrats* durs en milieu faiblement éclairé, les rhizomes* des posidonies, mais aussi recouvre souvent la coquille de mollusques vivants (arches de Noé, spondyles…).

Description

Une colonie forme des plaques lisses minces revêtantes, recouvrantes le plus souvent, et plus rarement massives - lobées, c'est souvent le substrat qui donne cette apparence trompeuse. De couleur orange à rouge orangé, de diamètre pouvant atteindre 1 m², la surface est assez grossière et perforée de gros oscules*, les principaux canaux exhalants menant aux oscules sont visibles sous forme de veines.

Espèces ressemblantes

Crambe crambe ressemble beaucoup à Spirastrella cunctatrix. Certains disent que C. crambe est lisse au toucher et S. cunctatrix est veloutée mais ce n'est pas un critère distinctif. Seule une observation des spicules* au microscope permettra de les différencier avec certitude.

Alimentation

Crambe crambe se nourrit par filtration de micro-organismes, bactéries et algues uni-cellulaires.

Reproduction - Multiplication

Crambe crambe est hermaphrodite*. Ses larves* planctoniques* se fixent à distance régulière des sujets adultes.

Vie associée

C. crambe recouvre souvent la coquille de mollusques vivants (arches de Noé, spondyles…).
Eupolymnia nebulosa (térébelle filamenteuse) se dissimule parfois dans Crambe crambe (voir photo).
Abondance, à la bonne période, de juvéniles d'ophiures (diamètre 1 à 2 mm) qui recherchent vraisemblablement le courant d'eau ostiolaire*, même si ce n'est pas spécifique de C. crambe (visible sur d'autres éponges comme Phorbas tenacior par exemple).

Divers biologie

Espèce très commune. Elle peut être toxique pour certains animaux qui la mangent.

Origine des noms

Origine du nom français

Eponge encroûtante orange-rouge : elle recouvre le substrat et épouse sa forme, la couleur de l'éponge est orange-rouge.
Eponge du spondyle car elle recouvre souvent la coquille de ce dernier.

Origine du nom scientifique

Crambe : nom générique des crambés, désignant en latin ou en grec un chou ou une crucifère voisine.
Note de la rédaction : l'origine de ce nom n'est (à notre connaissance) par mentionnée dans les guides. Pour comprendre la relation entre cette origine et notre éponge recouvrante, il faut avoir manipulé un échantillon, comme par exemple, lors de la préparation de spicules* : celui-ci dégage une très forte odeur de chou.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Porifera Spongiaires / Eponges Organismes exclusivement aquatiques, filtreurs, fixés au substrat, de formes variables, et percés d'orifices inhalants (ostioles ou pores) et exhalants (oscules).
Classe Demospongiae Démosponges

Eponges dont la charpente est constituée de spicules siliceux (différenciés en méga- et microsclères) et de collagène dispersé ou structuré en fibres de spongine. Ovipares ou vivipares, larve typique = parenchymula.

Ordre Poecilosclerida Poécilosclérides « Eponges à spicules variés ». Charpente de spicules siliceux (styles ou acanthostyles) renforcée de spongine. Plusieurs types de mégasclères et de microsclères (chèles, sigmas...).
Sous-ordre Myxillina Myxillines
Famille Crambeidae Crambéidés
Genre Crambe
Espèce crambe

Nos partenaires