Chabot commun

Cottus gobio | Linnaeus, 1758

N° 241

Europe

Clé d'identification

Poisson de fond
Corps épais à l'avant avec une large tête plate
Bouche terminale large
Couleur de brun à gris, marbré de taches sombres; ventre blanc sale
Longueur jusqu'à 18 cm

Noms

Autres noms communs français

Aze, botte, cabot, chabot, chavot, sassot, séchot, têtard

Noms communs internationaux

Bullhead, freshwater sculpin, Miller's thumb (GB), Scazzone (I), Cavilat (E), Kaulkopf, Rotzkopf, Westgroppe, Koppe, Mühlkoppe (D), Rivierdonderpad (NL)

Distribution géographique

Europe

Zones DORIS : Eau douce d'Europe

Europe : du Royaume-Uni (sauf Irlande et Ecosse) au fleuve Amour (Sibérie), de la Norvège aux Pyrénées et au nord de l'Italie. Absent du sud de l'Europe : péninsule ibérique, Italie méridionale et Balkans.
Partout en France, sauf dans le Roussillon et en Corse.

Biotope

Il habite les fonds durs (sous les pierres) dans les eaux courantes et fraîches et dans les lacs limpides. Plus rare dans les eaux côtières saumâtres, on le trouve cependant dans la Baltique.
Il préfère les eaux fraîches ou froides, la zone à truites (cf. remarque infra).
On le trouve jusqu'à 1 200 m d'altitude (2 400 m dans un lac alpin).

NB : Les biologistes ont segmenté les cours d'eau en habitats caractérisés par une espèce de référence. Ils parlent de : zone des truites, zone des ombres, zone des barbeaux, zone des brèmes et eau saumâtre.



Description

Le chabot est un poisson de fond avec une tête large (1/3 de la longueur du corps), des yeux rapprochés, situés assez haut et une bouche terminale large.
Brun à gris, marbré de taches sombres, il a le ventre blanc sale.
Les nageoires pectorales épineuses sont largement étalées. Les nageoires ventrales sont presque blanches. La première nageoire dorsale est plus petite que la deuxième.
La ligne latérale atteint le début de la nageoire caudale. Il présente une épine sur l'opercule.
Sa taille varie de 8 à 15 cm (maximum de 18 cm pour les mâles) pour un poids entre 30 et 80 g.
Le chabot n'est pas un bon nageur, il ne se déplace que sur de courtes distances et ne dispose pas de vessie natatoire.

Espèces ressemblantes

Le genre Cottus est représenté en eau douce par une vingtaine d'espèces et de nombreuses sous-espèces pratiquement impossibles à distinguer sur photo.

En 2005, la révision de la nomenclature des chabots par Freyhof, Kotellat et Nolte, a ajouté huit nouvelles espèces dont cinq sont présentes en France :
- Cottus aturi Freyhof, Kottelat & Nolte, 2005 : Hautes-Pyrénées et en Pyrénées-atlantiques ;
- Cottus hispaniolensis Bacescu & Bacescu-Mester, 1964 : Haute-Garonne ;
- Cottus duranii Freyhof, Kottelat & Nolte, 2005 : centre de la France, dans les départements de la Loire, Haute-Loire, Lozère et Cantal ;
- Cottus perifretum Freyhof, Kottelat & Nolte, 2005 : endémique de huit départements français du centre et centre-sud-ouest ;
- Cottus rondeleti Freyhof, Kottelat & Nolte, 2005 : endémique du département de l'Hérault.

Alimentation

Il se nourrit des petits invertébrés du fond, principalement des insectes et des crustacés. Contrairement aux affirmations parues dans d'anciennes publications, les œufs et les larves des poissons ne font pas communément partie de son alimentation.
C'est un prédateur très vorace qui chasse principalement à l'aube et au crépuscule.

Reproduction - Multiplication

La période de frai s'étale de février-mars (Europe centrale) à mars-mai (Europe septentrionale). En livrée nuptiale, le mâle est plus sombre que la femelle et sa première nageoire dorsale, également plus sombre, est ourlée de crème. Pendant les trois semaines qui précèdent la ponte, il aménage un espace sous une large pierre en creusant le substrat. Il émet ensuite des séries de sons destinées à affirmer son territoire et à attirer les femelles.
Après quelques ébats, la femelle dépose une centaine d'œufs rosés à jaunes en un amas fixé en dessous de la grande pierre ou dans le creux. Les œufs (2 à 2,5 mm) sont gardés par le mâle jusqu'à leur éclosion au bout de 3 à 4 semaines (cf remarque infra). Les larves (6 à 7 mm) ont une grande vésicule qui les nourrit durant 10 à 12 jours. Pendant cette période, elles reposent passivement entre les pierres. Ensuite elles chassent des larves d'insectes et des crustacés. La maturité sexuelle est atteinte pendant la deuxième année pour une durée de vie totale de 3 à 5 ans (maximum 10 ans).

NB : Il arrive que le mâle, pour ne pas mourir de faim, mange une partie des œufs.

Vie associée

La truite de rivière (Salmo trutta fario) est son principal prédateur. Une truite de 20 cm est capable de manger des chabots mesurant jusqu'à 8 cm de long.
Il est également la proie d'autres poissons comme le brochet (Esox lucius), l'anguille (Anguilla anguilla), la perche (Perca fluviatilis) et le chevaine (Squalius cephalus).
En lac, le chabot est la proie d'un prédateur nocturne, la lotte (Lota lota).

Divers biologie

L'activité est nocturne ; le jour, il reste caché entre les pierres et les plantes.
Le chabot est très sensible à la pollution. Sa présence indique une eau très pure. C'est un poisson de la zone à truites.
Espèce classée à l'annexe II de la Directive Habitats-Faune-Flore : indicatrice de la qualité des eaux.

Informations complémentaires

Aucune importance commerciale directe.

Pour le voir en plongée, il faut retourner les pierres sous lesquelles il se cache. Le phare se révèle alors très utile : ébloui, le poisson ne bouge plus et se laisse regarder tout à loisir. Sinon, d'une détente brusque (il se déplace en expulsant violemment par les ouïes l'eau contenue dans sa bouche), il se réfugie sous un autre caillou.

Réglementation

Communautaire :
Directive Habitats-Faune-Flore : Annexe II

Origine des noms

Origine du nom français

Chabot : du provençal [cabotz] et du latin populaire [capocius] = qui a une grosse tête.

Origine du nom scientifique

Cottus : viendrait du grec [Cottos] = géant à cent bras de la mythologie grecque, en allusion à la grandeur des nageoires pectorales,
gobio : du latin [gobio] = goujon (petit poisson).

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Scorpaeniformes Scorpéniformes Poissons scorpions.
Sous-ordre Cottoidei Cottoïdes Joues cuirassées.
Famille Cottidae Cottidés Tête large et souvent aplatie, avec des épines et des crêtes plus ou moins développées. Grande bouche avec de petites dents. Pectorales bien développées et pelviennes au niveau du thorax.
Genre Cottus
Espèce gobio

Nos partenaires