Coriocelle noire

Coriocella nigra | Blainville, 1824

N° 4338

Indo-Pacifique tropical Ouest et central

Clé d'identification

Corps allongé atteignant 10 cm de longueur
Ressemble à un nudibranche, avec coquille interne invisible
5 protubérances sur le dos
Partie antérieure en forme de doigt (siphon)
Partie postérieure arrondie
2 types de coloration :
- Noir veiné de bleu sombre ou vert sombre
- Brun clair veiné de brun foncé, protubérances parfois absentes
2 petits tentacules à pointes blanches

Noms

Noms communs internationaux

Network lamellaria, black velutinid, black mantle snail, sponge snail (E), Schildkrötenrücken, Samtblaue Nacktkiemerschnecke, Samtblaue Schwammschnecke (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Lamellaria nigra (Blainville, 1824)
Chelyonotus semperi Bergh, 1853
Lamellaria mauritiana Bergh, 1853

Dans la littérature, on retrouve de nombreuses confusions entre les genres Coriocella et Chelyonotus (non valide) et entre les différentes espèces. Une révision complète du genre serait bienvenue pour enfin y voir plus clair.

Par exemple, l'espèce valide Coriocella tongana (Quoy and Gaimard, 1832), que l'on rencontre encore parfois sous son ancien nom Chelyonotus tonganus, Quoy and Gaimard, 1832, n'est probablement que la même espèce que C. nigra. Il ne s'agirait donc que d'un synonyme et il faudrait utiliser le nom de C. nigra.

Distribution géographique

Indo-Pacifique tropical Ouest et central

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Coriocella nigra est une espèce largement représentée dans l'océan Indien et le Pacifique jusqu'à Hawaï, y compris à Mayotte, la Réunion, en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie française.

Biotope

Coriocella nigra se rencontre dans les récifs coralliens et les zones détritiques ou sableuses, entre 5 et 20 m de profondeur.

Description

Coriocella nigra est un gastéropode dont la coquille interne est invisible. L'animal ressemble à un nudibranche. Il peut atteindre 10 cm de longueur.
Le corps est allongé, avec une partie antérieure en forme de doigt creux, le siphon*, et une partie postérieure arrondie. Le dos porte 5 protubérances : deux latérales de chaque côté et une centrale. Le pied* ventral est réduit et complètement recouvert par le manteau*.
Il existe deux patrons de coloration très différents :

  • coloration noire, d'aspect velouté, veinée de bleu sombre ou de vert sombre,
  • coloration brun clair veinée de brun foncé. Les protubérances sont parfois absentes dans cette livrée.

La tête, sous l'extrémité du siphon, porte 2 petits tentacules* à pointe blanche, avec un œil noir à leur base. Ces tentacules sont peu visibles chez l'animal vivant.
La coquille interne est blanche, aplatie, avec une large ouverture et 3 tours de spire bien marqués.

Espèces ressemblantes

La coriocelle noire, avec sa coquille interne invisible, pourrait être prise pour une limace, mais aucun Opisthobranche ne présente cet aspect, n'a de siphon antérieur, ni de tentacules fins partant de la tête (les Opisthobranches ont des rhinophores* partant du manteau).
Il existe d'autres espèces dans le genre Coriocella dont la coquille interne permet une identification certaine, sinon la morphologie permet de distinguer :
- C. hibyae Wellens, 1991 : présente aux Maldives, en mer d'Adaman, en Indonésie et aux Philippines. Elle est de couleur brun à brun très foncé, avec des petits trous noirs.
- C. herberti Drivas & Jay, 1990 : présente à la Réunion, de couleur brun jaunâtre avec une bande blanche transversale et sans protubérances.
- C. jayi Wellens, 1995 : présente également à la Réunion, elle est de couleur brune avec 6 protubérances sur le dos et de petits tubercules sur le reste du corps.
- C. safagae Wellens, 1999 : présente en mer Rouge, est de couleur brun clair, avec 5 protubérances et de nombreux petits tubercules sur le corps.

Avec ses protubérances sur le dos, lorsqu'elle est immobile, C. nigra pourrait être confondue avec une éponge ou un corail mou.

Alimentation

Très peu de données sont disponibles sur l'alimentation de cette espèce. Comme tous les Vélutinidés, Coriocella nigra doit être un prédateur d'ascidies coloniales. Cependant, C. nigra est très souvent vendue en aquariophilie pour débarrasser les aquariums des algues indésirables, ce qu'elle ferait apparemment.

Toutes observations de C. nigra en train de se nourrir serait bienvenue. Ouvrez l'œil !

Reproduction - Multiplication

C'est une espèce gonochorique*. Le pénis, proportionnellement très gros par rapport au reste du corps, débouche dans la partie antérieure droite de la tête. La ponte est constituée d'une masse noire contenant des centaines d'œufs. Chez les autres Vélutinidés, les femelles pondent des capsules en forme de pot, à l'intérieur de trous qu'elles creusent dans des ascidies coloniales. Là aussi ouvrez l'œil !

Vie associée

Le crustacé parasite Ostracode Pontocypria coriocellae a été trouvé dans le tube oral, proche de la radula* de Coriocella nigra.

La crevette Zenopontonia rex (Kemp, 1922, ex Periclimenes imperator Bruce, 1967) a été observée sur C. nigra.

Divers biologie

Cette espèce serait plutôt nocturne.

Les protubérances dorsales sont parfois absentes chez les individus brun clair. Il est possible que cet aspect dépende de l'activité de l'animal : repos, chasse, déplacement ... En effet, ces protubérances disparaissent après quelques heures chez certains individus collectés ou morts.

La radula* porte une quarantaine de rangées de dents. Sa formule est : 0,1,1,1,1,0

Les boulettes fécales seraient ovales et stratifiées transversalement.

Informations complémentaires

Plusieurs molécules anti-cancéreuses, des staurosporines, ont été identifiées dans les tissus de Coriocella nigra.

Origine des noms

Origine du nom français

Coriocelle noire est une proposition du site DORIS et correspond à la francisation du nom scientifique.

Origine du nom scientifique

Coriocella : du latin [cori] = peau, cuir et du latin [cella] = cave, loge, donc : loge coriace pour le manteau qui enveloppe l'animal. Nom de genre donné par Blainville en 1824 à ce genre ainsi qu'à cette espèce.

nigra : du latin [nigra] = noir.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Caenogastropoda Caenogastropodes
Ordre Littorinimorpha Littorinimorphes
Famille Velutinidae Vélutinidés

Coquille petite (10-20 mm), auriforme, très mince, lisse, sans ombilic, qui chez quelques espèces est partiellement ou entièrement recouverte par le manteau. se nourrissent d'ascidies. Lindner 2001:84.

Genre Coriocella
Espèce nigra

Nos partenaires