Conopeum réticulé

Conopeum reticulum | (Linnaeus, 1767)

N° 451

Manche, Atlantique, Méditerranée

Clé d'identification

Colonie encroûtante
Aspect de gaze
Couleur blanchâtre

Noms

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Millepora reticulum Linnaeus, 1767
Conopeum reticulatum (Linnaeus, 1767)
Membranipora lacroixii (Audouin, 1826)

Distribution géographique

Manche, Atlantique, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Côtes orientales de la Grande-Bretagne et côtes françaises de la Manche au nord, mer Noire en Méditerranée. Sa présence a été remarquée sur la côte orientale de la Corse mais serait due à l’introduction de jeunes moules de l’Atlantique destinées à l’élevage.

Biotope

Sur les pierres, sur des coquilles de bivalves comme les moules, également sur des structures immergées de l’infra-littoral*. Peut vivre également dans les estuaires ou les eaux saumâtres (jusqu’à 20 ‰ de salinité).

Description

Colonie encroûtante, très fine, donnant l’aspect d’une gaze aux mailles fines et croisées, souvent très étendue. Logettes ovales fermées par un opercule. Couleur blanchâtre. Taille : plusieurs cm².

Espèces ressemblantes

Membranipora membranacea : colonie de forme plus régulière, zoïdes* rectangulaires avec de courtes épines à chaque coin.

Conopeum seurati (Canu) forme des colonies encroûtantes à l'aspect de gaze de soie. Les petits zoïdes triangulaires entre les autozoïdes sont absents. Il s'agit d'une espèce des eaux saumâtres (jusqu'à 1°/°°) présente dans les estuaires. Du sud de la Grande-Bretagne à la Méditerranée.

Alimentation

Comme tous les bryozoaires, c'est un filtreur* suspensivore* microphage*. dont les bases de l'alimentation sont les diatomées (algues unicellulaires) et les bactéries.

Reproduction - Multiplication

La reproduction sexuée a lieu une fois par an en été. Les œufs, de couleur blanche ou jaune, donnent naissance à des larves nageuses dont la durée de vie est importante. Une fois la larve fixée, la colonie se développe de manière asexuée par bourgeonnement. Cette fixation a été notée en août dans les îles Britanniques.

Divers biologie

On peut observer, à la loupe binoculaire, de petits espaces triangulaires dans les angles formées par les cystides (ou logettes).
Les zoïdes* ou zoécies*, de forme rectangulaire arrondie ou polygonale, mesurent de 0,4 à 0,6 mm de longueur et environ 0,3 mm de largeur.
Gymnocyste* en fine bande et à calcification granulaire.
Les murs latéraux sont fortement calcifiés.
La surface frontale est membraneuse.
On notera la présence de petites épines en nombre variable autour de l’ouverture.

Informations complémentaires

Espèce souvent confondue. De ce fait, la distribution est peu précise autour des îles Britanniques.

Origine des noms

Origine du nom français

Conopeum : francisation du nom de genre scientifique.
Réticulé : réseau de fils croisés.

Origine du nom scientifique

Conopeum : du grec [chonopeion] = moustiquaire, aspect que peut donner cette colonie encroûtante.
reticulum : mot latin = filet à petites mailles croisées.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Bryozoa / Ectoprocta Bryozoaires / Ectoproctes Petits animaux coloniaux filtreurs aquatiques fixés à un substrat. Tous les zoïdes sont en continuité physique et issus de bourgeonnement à partir d’un individu unique. Chaque zoïde porte un lophophore rétractile et est abrité dans une logette.
Classe Gymnolaemata Gymnolèmes Colonies polymorphes. Les zoïdes sont cylindriques ou aplatis, les lophophores circulaires. Les parois peuvent être calcifiées ou non. Presque tous marins.
Ordre Cheilostomatida Cheilostomes Bryozoaires calcifiés, zoïdes* en forme de boîte obturée par un opercule à charnière. Gymnolèmes les plus nombreux et les plus diversifiés des régions littorales, souples à rigides. Groupe au polymorphisme marqué où l’on trouve des individus différenciés (aviculaires, vibraculaires, ovicelles globuleux…).
Sous-ordre Anasca Anasques La paroi frontale (ventrale) est membraneuse, flexible.
Famille Electridae Electridés Colonie encroûtante ou érigée, uni ou plurilamellaire, avec un développement en longueur souvent semblable à des rubans, forme adaptée au support algual souple et étroit (majorité des espèces). Zoïdes ovales ou triangulaire arrondis. Opesia plus ou moins large, recouverte d'épines variables en nombre et inconstantes. Épine médiane proximale constante chez toutes les espèces. Pas d'aviculaire, de vibraculaire ou d'ovicelle.
Genre Conopeum
Espèce reticulum

Nos partenaires