Chromodoris jumeau

Goniobranchus geminus | (Rudman, 1987)

N° 760

Océan Indien, mer Rouge

Clé d'identification

Doridien de 5 cm de taille maximale
Forme ovale et aplatie
4 bandes colorées successives en périphérie: blanc, gris-bleu, blanc, jaune
Manteau dorsal brun-beige avec de gros points violets cerclés de blanc
Rhinophores lamellés de couleur jaune

Noms

Autres noms communs français
Chromodoris porcelaine
Noms communs internationaux
Twin chromodoris (GB), Chromodoris gemella (I), Gepunktete Prachtsternschnecke (D), Tweeling chromodoris (NL)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Chromodoris geminus Rudman, 1987

Distribution géographique

Océan Indien, mer Rouge

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Cette espèce est présente dans l'océan Indien et la mer Rouge. En eaux françaises, elle peut se rencontrer à La Réunion.

Biotope

Ce doridien se rencontre en général sur les parties ombragées des récifs coralliens.

Description

Ce doridien, de 5 cm de taille maximale, a une forme ovale et aplatie avec un manteau très recouvrant. Il se distingue par un manteau dont la périphérie porte 4 étroites bandes colorées successives, depuis l’extérieur vers l’intérieur : un fin liseré blanc, puis une bande bleu-gris, suivie d’une blanche et enfin d’une bande jaune. Le manteau* dorsal est de couleur brun-beige avec de gros points violets cerclés de blanc.
Les rhinophores* sont lamellés et de couleur jaune. Les branchies sont de couleur blanche avec un liseré longitudinal beige.

Espèces ressemblantes

Le nudibranche Goniobranchus geminus fait partie d’un groupe d’espèces de coloration très similaire appelé le "Groupe de couleur Risbecia tryoni" (ancien nom d'Hypselodoris tryoni) par Bill Rudman :

Goniobranchus kuniei
Pruvot-Fol, 1930 : les trois bandes en périphérie du manteau sont de couleur différente. La bande qui borde le manteau est large et de couleur violette. Océan Indien et Pacifique. En eaux françaises, il est présent en Nouvelle-Calédonie.

Chromodoris leopardus Rudman, 1987 : la forme des taches du manteau est différente. La bande qui borde le manteau est étroite et de couleur violette. Océan Indien et Pacifique. En eaux françaises, il est présent en Nouvelle-Calédonie.

Hypselodoris tryoni
(Garrett, 1873) : le corps est élevé et le manteau est peu recouvrant. La bande qui borde le manteau est étroite et de couleur violette.
Les rhinophores sont mauve foncé avec des lamelles contournées de blanc. Présent dans l'océan Indien et le Pacifique, on le rencontre en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie française.

Goniobranchus tritos
Yonow, 1994, pourrait être une variante de couleur de G. geminus. Bill Rudman émet un doute sur la validité de l’observation de la radula qui a conclu à une espèce différente. G. tritos a été décrit aux Maldives, Seychelles et îles Christmas.
Les quatre doridiens ci-dessus ne se rencontrent pas à proximité de l’île de La Réunion.

Goniobranchus cf. geminus, présent dans l’océan Indien (dont La Réunion), a des rhinophores violets.

Alimentation

Goniobranchus geminus se nourrit d’éponges spécifiques.

Divers biologie

Goniobranchus geminus soulève son manteau régulièrement avec un mouvement de battement d’ailes. Une hypothèse avancée par W.B. Rudman est que ce mouvement serait lié à l’existence sous le manteau de glandes stockant des produits chimiques répulsifs empruntés aux éponges consommées. Ce mouvement permettrait de mettre des poissons prédateurs en contact avec ces répulsifs ce qui les dissuaderait ensuite de goûter à d’autres limaces qui adoptent le même comportement.

Origine des noms

Origine du nom français

Chromodoris jumeau est la francisation de l'ancien nom de cette espèce Chromodoris geminus.

Origine du nom scientifique

Goniobranchus : ce nom est probablement constitué du grec [gonia] = angle, et [branch] = branchies. On peut donc supposer que le nom décrit une particularité morphologique de ces organes.
Le genre Goniobranchus a été créé en 1866 par William Harper Pease (1824–1871) dans "Remarks on nudibranchiata inhabiting the Pacific islands, with descriptions of two new genera".

L'ancien nom de genre, Chromodoris est encore très fréquent car le changement de nom date de 2012. 
Chromodoris: du grec [chrom-] = couleur et du grec [Doris] = Océanide fille d'Océan et de Téthys, épouse de Nérée et mère des 50 néréides; donc Doris de couleurs vives.

Du latin [geminus] = jumeau, semblable. C'est un clin d’œil de Bill Rudman au fait que ce doridien ressemble beaucoup à C. kuniei (voir le chapitre espèces semblables).

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Opisthobranchia Opisthobranches Coquille présente, réduite ou absente. Branchies à l’arrière du cœur. Principalement marins ou d’eau saumâtre, rare en eau douce (une dizaine d’espèces, Ordre des Acochlidea).
Ordre Nudibranchia Nudibranches Cavité palléale et coquille absentes chez l’adulte. Lobes pédieux souvent absents aussi. Respiration cutanée, à l’aide de branchies, de cérates ou d’autres appendices. Tête portant une ou deux paires de tentacules, les tentacules postérieurs ou rhinophores peuvent parfois être rétractés dans des gaines. Principalement marins ou d’eau saumâtre.
Sous-ordre Doridina Doridiens Corps aplati. Anus dorsal entouré complètement ou partiellement par des branchies de remplacement ramifiées qui peuvent être rétractées (voire absentes). Mangeurs d’éponges, habituellement armés de spicules calcaires internes.
Famille Chromodorididae Chromodorididés Doridiens au corps mou allongé et étroit, à coloration vive. Dos en général lisse, bord du manteau développé à l’avant. Pied effilé à l’arrière, dépassant du manteau. Rhinophores lamellés, tentacules buccaux courts et coniques, branchies pennées.
Genre Goniobranchus
Espèce geminus

Nos partenaires