Chartelle jaune de Méditerranée

Chartella papyrea | (Pallas, 1766)

N° 1792

Méditerranée (endémique)

Clé d'identification

Petites (1 à 2 cm) touffes souples
Jaune clair
Lames courtes et larges aux extrémités arrondies
Lames très fines à l'aspect parcheminé
Zoïdes sur une seule face

Noms

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Eschara papyrea Pallas, 1766
Carbasea papyrea (Pallas, 1766)
Carbasea papyrea Busk, 1852
Flustra papyrea Waters, 1879

Distribution géographique

Méditerranée (endémique)

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Espèce très commune en Méditerranée, occidentale en particulier, où elle est considérée comme endémique bien qu'elle soit observée également à Madère.

Biotope

Chartella papyrea est commune entre 20 et 40 mètres dans les herbiers de posidonies et les graviers coralligènes, sur les débris coquilliers, les algues et certains crustacés malacostracés (Pisa sp.). Ce bryozoaire est également abondant entre 50 et 100 mètres, sur les fonds détritiques côtiers.

Description

Chartella papyrea est un bryozoaire marin formant de petites colonies de un à deux centimètres de hauteur. Ces colonies érigées et foliacées* forment des lames ou frondes plates, souples, parcheminées et très fines de 5 à 10 mm de large environ et à l'extrémité arrondie. Ces lames, peu ou pas ramifiées, portent plusieurs centaines de zoïdes* sur une seule face (fronde unilamellaire). Lorsque les lophophores* sont déployés, la colonie a un aspect duveteux sur une seule face, celle qui est concave. Effectivement toutes les zoécies* sont orientées du même côté sur une fronde donnée ce qui la courbe et la rend concave du côté de la face ventrale des zoïdes.
Les colonies attirent l'œil par leur teinte jaune clair.

Voir "Divers biologie" pour la description microscopique.

Espèces ressemblantes

Chartella tenella (Hincks, 1887) forme des colonies plus grandes, plus hautes, plus claires aux lames étroites et bilamellaires (deux couches de zoïdes dos à dos). On la rencontre sur des substrats rocheux verticaux ou en surplomb. Principalement présente en Méditerranée occidentale.

Hors zone de distribution :
Chartella papyracea (Ellis et Solander, 1786) au nom très proche (!) forme des colonies plus grandes, plus hautes aux lames étroites et découpées. On la rencontre à partir de la zone intertidale (estran) sur des substrats rocheux modérément exposés. Cette espèce nord-atlantique est présente jusqu'au Portugal.
Carbasea carbasea forme des colonies similaires à Chartella papyrea aux lames peu ramifiées et jaunes. Cette espèce boréale arctique présente beaucoup d'affinités avec Chartella papyrea, mais elle semble bien absente de Méditerranée.
Les chartelles ou flustres peuvent également faire penser de prime abord à des algues foliacées, mais ces dernières ont le plus souvent un toucher doux contrairement à ces bryozoaires souples mais au contact rêche.

Alimentation

Comme les autres bryozoaires, la chartelle de Méditerranée filtre activement l’eau de mer afin d’y puiser les particules nutritives et l’oxygène dont elle a besoin pour vivre.
Les autozoïdes*, seul type de zoïde présent chez Chartella papyrea, possèdent une couronne de tentacules ciliés, le lophophore*, qui crée un courant d’eau dirigé vers la bouche.
Ces tentacules ciliés, recouverts de mucus, piègent les particules nutritives, micro-organismes planctoniques et particules organiques, qui sont ensuite amenés jusqu’à la bouche.
Les déchets sont éliminés par l'anus qui débouche à l'extérieur du lophophore.

Reproduction - Multiplication

Chez les bryozoaires, les deux types de reproduction, sexuée et asexuée, concourent au développement.
Au sein d'une même colonie, des zoïdes mâles et femelles existent, mais on connaît aussi des zoïdes hermaphrodites*.
La fécondation (reproduction sexuée) conduit à la formation d'œufs, incubés dans les ovicelles*. Ces œufs se développent et donnent des larves libres nageuses. Cela permet la dissémination spatiale de l'espèce. Ensuite ces larves se fixent sur un substrat dur et libre et se transforment en zoïdes primaires isolés appelés ancestrules*.
Chaque ancestrule forme une nouvelle colonie (reproduction asexuée) par bourgeonnement*, ce qui permet la croissance de la colonie.
Chez Chartella papyrea les ovicelles sont présentes toute l'année sauf d'août à novembre ; les embryons rose vif sont visibles de janvier à juillet.

Vie associée

Quelques petits épibiontes, algues, hydraires, bryozoaires..., peuvent concrétionner les pieds des lames.

Divers biologie

Description microscopique :
Zoarium* unilamellaire.
Les zoécies* sont grandes, hexagonales, allongées et renflées en leur milieu (0,95 - 1,10 X 0,48 - 0,60 mm). La largeur maximale fait la moitié de la longueur du zoïde. La paroi distale est courte, rectiligne et tronquée. Des projections anguleuses au milieu des parois latérales caractérisent l'espèce.
Les tentacules du lophophore sont au nombre de 24 environ.
Il n'y a ni aviculaires, ni épines.
L'ovicelle, endozoéciale*, est de petite taille et inconstante. Il a une forme en casque et se positionne du côté distal du zoïde. Les embryons sont rose vif.

Origine des noms

Origine du nom français

Chartelle jaune de Méditerranée est une proposition du site DORIS.

Origine du nom scientifique

Chartella : du latin [charta] = feuille de papier,
papyrea : du latin [papyrus] = papyrus d'Egypte, papier.
La ressemblance des lames de chartelle avec celles du papyrus a semblé évidente.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Bryozoa / Ectoprocta Bryozoaires / Ectoproctes Petits animaux coloniaux filtreurs aquatiques fixés à un substrat. Tous les zoïdes sont en continuité physique et issus de bourgeonnement à partir d’un individu unique. Chaque zoïde porte un lophophore rétractile et est abrité dans une logette.
Classe Gymnolaemata Gymnolèmes Colonies polymorphes. Les zoïdes sont cylindriques ou aplatis, les lophophores circulaires. Les parois peuvent être calcifiées ou non. Presque tous marins.
Ordre Cheilostomatida Cheilostomes Bryozoaires calcifiés, zoïdes* en forme de boîte obturée par un opercule à charnière. Gymnolèmes les plus nombreux et les plus diversifiés des régions littorales, souples à rigides. Groupe au polymorphisme marqué où l’on trouve des individus différenciés (aviculaires, vibraculaires, ovicelles globuleux…).
Sous-ordre Anasca Anasques La paroi frontale (ventrale) est membraneuse, flexible.
Famille Flustridae Flustridés Colonie encroûtante ou le plus souvent érigée, foliacée, uni ou bilamellaire et flexible, fixée au substrat par une base encroûtante. Zoïdes peu calcifiés au contour rectangulaire. Avec ou sans épines, parfois nombreuses et recouvrant la membrane frontale. Ovicelle réduite.
Genre Chartella
Espèce papyrea

Nos partenaires