Anémone solaire

Cereus pedunculatus | (Pennant, 1777)

N° 128

Méditerranée occidentale, Adriatique, côtes atlantiques et Manche

Clé d'identification

Couronne de tentacules courts en périphérie
Forme aplatie sur le substrat
Forme caractéristique de la bouche (les allemands l’appellent « l’Amante du matelot » )
Taille importante
Verrues blanchâtres visibles sur le manteau

Noms

Noms communs internationaux

Daisy anemone (GB), Anemonia solare (I), Actinia solar (E), Sonnenrose (D), Seemannsliebchen (D)

Distribution géographique

Méditerranée occidentale, Adriatique, côtes atlantiques et Manche

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Bassin occidental de la Méditerranée, Adriatique, côtes atlantiques et Manche jusqu’au nord de l’Ecosse.

Biotope

On trouve Cereus pedunculatus dans les fentes remplies de sédiments et les fonds détritiques, depuis les petits fonds jusqu’à de grandes profondeurs.

Description

Cereus pedunculatus est une anémone de 10-12 cm de diamètre, de forme aplatie et de coloration variable (elle peut être verte, jaune, orange ...) souvent en accord avec le milieu environnant. Elle est blanche dans les zones non éclairées car elle n’a plus dans ses tissus d’algues symbiotiques* (zooxanthelles) susceptibles de la colorer.
Le pied est fermement fixé sur un substrat* et la colonne est souvent enfoncée dans les sédiments. La colonne peut atteindre 10 cm.
Cereus pedunculatus se rétracte si on la touche ou si la lumière est trop vive. Le bord est souvent ondulé. Le disque buccal mesure environ 6 cm et il est entouré généralement de 8 (mais parfois plus) couronnes de tentacules courts (2 cm), le nombre total de tentacules dépassant couramment les 750 pour atteindre le millier.
Le manteau porte des verrues blanchâtres qui ne sont visibles que si l'anémone est rétractée.

Espèces ressemblantes

Il n'y a pas d'espèce semblable mais la coloration globale de Cereus pedunculatus est cependant proche de celle de certaines anémones Sagartia (Sagartia troglodytes en particulier) que l’on rencontre de plus en plus souvent. La couronne de ces dernières comporte nettement moins de tentacules*. Le pied de Cereus pedunculatus présente par ailleurs une forme en trompette très caractéristique.

Alimentation

Cereus pedunculatus est un macrophage* prédateur nocturne.
Les tentacules sont munis de cellules urticantes (cnidoblastes*) qui renferment des capsules harpons (nématocystes* ou cnidocystes*) capable d’injecter un venin.
Cette anémone abrite des algues symbiotiques qui fabriquent des substances nutritives dont elle profite.

Reproduction - Multiplication

Il y a des sujets hermaphrodites* et d’autres mâles ou femelles.
Elle émet des œufs mais est aussi capable de viviparité*, la viviparité étant fréquemment rencontrée chez les espèces fraîchement récoltées.

Vie associée

Cereus pedunculatus héberge des algues symbiotiques (zooxanthelles).

Divers biologie

Cette espèce est commune.

Les informations ci-dessous ont été communiquées par Gérard BRETON à Vincent MARAN au sujet d'un tentacule bien plus long qui apparait chez certains individus : "le tentacule directeur".

"Je ne vois pas quel rôle ce "tentacule directeur" pourrait jouer dans la reproduction sexuée ou dans la multiplication asexuée. Sur de grandes quantités de Cereus pedunculatus on observe que, en général, tous les individus issus d'un seul par multiplication végétative (= tout un clone) ont le même tentacule directeur.
Dans le port du Havre, on a souvent des populations homogènes, groupées, d'individus semblables donc issus d'un même individu par multiplication végétative, donc des clones. Tous les individus d'un même clone ont un phénotype (un aspect) commun, ce qui est normal, et qui entre autre se manifeste par :


  • même coloration générale, souvent blanche ou brune dans le port du Havre, l'espèce peut avoir des couleurs beaucoup plus vives ailleurs,
  • même détail du patron de coloration du disque et de la couronne de tentacules,
  • et, si il y a un "tentacule directeur", il est semblable (taille, couleur), chez tous les individus.

A noter que le tentacule directeur est toujours issu de la rangée interne de tentacules, les moins nombreux et les plus gros, et qu'il ne se distingue des autres tentacules de cette rangée que par la taille et souvent la couleur. Il n'y a aucun moyen de numéroter les tentacules et encore moins de les repérer : comment définir une origine ?"

Origine des noms

Origine du nom scientifique

Du latin [Cereus] = cire.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Cnidaria Cnidaires

Organismes aquatiques (marins pour la plupart) libres ou fixés, carnivores, principalement à symétrie radiaire, caractérisés par des cellules urticantes : les cnidocytes. Deux morphologies principales : le polype et la méduse. La larve est une planula.

Classe Anthozoa Anthozoaires Cnidaires exclusivement marins, solitaires ou coloniaux, uniquement sous la forme polype (jamais de phase méduse dans le cycle de vie).
Sous-classe Hexacorallia / Zoantharia Hexacoralliaires / Zoanthaires Anthozoaires coloniaux ou solitaires, tentacules lisses, polypes à symétrie d’ordre 6.
Ordre Actiniaria Actiniaires Polypes solitaires souvent colorés, en général fixés à un substrat dur par un large disque pédieux. Organismes parfois mobiles.
Sous-ordre Nynantheae Thenaria Nynanthées Thenaria
Famille Sagartiidae Sagartiidés
Genre Cereus
Espèce pedunculatus

Nos partenaires