Canthigaster à selle noire

Canthigaster valentini | (Bleeker, 1853)

N° 402

Indo-Pacifique Ouest et central, mer Rouge

Clé d'identification

Bouche terminale au bout d'un museau
Traits bleus derrière les yeux
Queue jaune liserée de noir sur le dessus
Bandes noires au milieu du corps

Noms

Noms communs internationaux

Saddled puffer, Valentinni's sharpnose puffer, black saddled toby, model toby (GB), Sattel-Krugfisch (D)

Distribution géographique

Indo-Pacifique Ouest et central, mer Rouge

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Du sud de la mer Rouge à l’océan Indien et jusqu’aux îles de la Société dans l'océan Pacifique.

Biotope

Ubiquiste, on peut le rencontrer des zones peu profondes jusqu’à 55 m.

Description

Ce poisson atteint la taille de 10 cm à l'âge adulte.
De forme plutôt ronde la bouche est en avant au bout d'un museau. Les dents sont soudées. Les yeux sont assez mobiles, ce qui lui donne des mimiques très sympathiques liées à ses déplacements latéraux.
Il possède une nageoire dorsale et une nageoire anale en position symétrique. Ces nageoires sont courtes.
Sur le museau, sa livrée est caractérisée par des bandes transversales sur le dessus. Juste derrière les yeux, quelques traits bleus sur fond orangé sont caractéristiques de cette espèce. Trois bandes jaunes sur le dessus du corps alternées par deux bandes sombres plus larges qui descendent jusqu'en bas du corps. La moitié inférieure transversale est mouchetée d'ocre sur fond blanc-gris. La queue est jaune avec sur le dessus une bande noire dans la longueur.
Le corps est sans écailles. La peau est toxique ainsi que certains organes.

Espèces ressemblantes

Paraluteres prionurus (un poisson-lime) ainsi que les jeunes d’une des phases de Plectropomus laevis (un mérou) lui ressemblent, probablement dans l'espoir d'être confondus avec le canthigaster. En effet la toxicité des tétraodons rebute les prédateurs potentiels.
La différenciation avec Paraluteres prionurus peut se faire sous l'eau :
- d'une part la ligne noire sur le dessus de la caudale n'existe que chez le canthigaster ;
- d'autre part le canthigaster arbore des petits traits bleus juste derrière les yeux.
- une autre différence notable réside dans les nageoires dorsale et anale : la seconde nageoire dorsale du poisson-lime (la duplicité de P. prionurus va jusqu'à savoir ne pas hérisser sa première nageoire dorsale, propre aux poissons-limes, pour se rapprocher de son modèle qui n'en n'a qu'une seule) est bien plus longue (25 à 28 rayons) que celle du canthigaster (9 rayons) et elle est située en arrière du dos alors que celle du mime commence à sa moitié. De même, l’anale de P. prionurus comporte 22 à 25 rayons alors que celle du canthigaster n’en a que 9.
Enfin, vu de face, le poisson-lime a un corps très aplati, alors que le canthigaster est toujours volumineux.

Alimentation

Le canthigaster est omnivore. Il se nourrit d’algues, de foraminifères, de tuniciers, et dans une moindre mesure de gastéropodes, d’ophiures, de bryozoaires, d’échinodermes, de polychètes et de crustacés.

Reproduction - Multiplication

La fécondation est externe. Le mâle maintient un harem allant jusqu’à 7 femelles. La reproduction a lieu le matin, les œufs étant fixés à un support (algues). Les larves* éclosent après 3 à 5 jours.

Divers biologie

La nuit, il se pose simplement sur le fond. Sa livrée change.

Informations complémentaires

Ce poisson est commercialisé pour l'aquariophilie.

Origine des noms

Origine du nom français

Les selles sont les bandes noires qui descendent sur la hauteur du corps.

Origine du nom scientifique

Canthigaster: du grec [kanthiai] = gros paniers et du grec [gaster] = ventre.
Canthigaster se traduit littéralement par « ventre en forme de gros panier », ce qui correspond assez bien à la dénomination vernaculaire de poisson coffre.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Tetraodontiformes Tétraodontiformes Groupe hétérogène mais absence d'écailles imbriquées, ouvertures branchiales réduites, bouche très peu fendue, pelviennes anormales ou absentes.
Sous-ordre Tetraodontoidei Tétraodontoïdes Mâchoires et dents transformées en "bec de perroquet".
Famille Tetraodontidae Tétraodontidés Environ 120 espèces. Deux sous-familles : les tétraodontinés (Arothron, Tetraodon, Chelonodon,...) et canthigastérinés (un seul genre, Canthicaster)
Genre Canthigaster
Espèce valentini

Nos partenaires