Rombou

Bothus podas | (Delaroche, 1809)

N° 726

Méditerranée, Atlantique Sud-Est

Clé d'identification

Poisson plat et senestre (tourné vers la gauche)
Mâle aux yeux ronds et très écartés
Premier œil très en avant
Profil antérieur très droit chez le mâle
Sur le fond sableux
Coloration variable par le biais de l'homochromie

Noms

Autres noms communs français
Platophrys
Noms communs internationaux
Wide-eyed flounder (GB), Rombo di rena (I), Podas (E), Augenfleckiger Steinbutt (D), Gevlekte dwerg-tarbot (NL)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Platophrys podas
Pleuronectes podas

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique Sud-Est

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Le rombou se rencontre en Méditerranée et en Atlantique Sud-Est, de l'Angola au Portugal, ainsi qu'à Madère et aux Canaries.

Biotope

Cette espèce est benthique*. On la trouve sur le fond sableux depuis environ 10 m jusqu'à de grandes profondeurs.

Description

Poisson plat et senestre* (aux deux yeux sur la face gauche), le rombou possède des yeux globuleux et très écartés (en particulier chez le mâle pour lequel l'espace inter-orbital est supérieur au diamètre de l'œil). Le premier œil est très en avant au niveau de la bouche. La taille du rombou peut aller jusqu'à 45 cm chez le mâle (plus gros que la femelle) mais elle est souvent autour de 20 cm. Ce poisson est très large avec un profil qui dépend du sexe (profil très droit chez le mâle, plus arrondi chez la femelle). Enfin, le mâle arbore une petite épine sur le museau.
La nageoire pectorale, sise sur le côté aveugle, est plus courte que celle de son flanc supérieur. La dorsale, suit le pourtour du rombou, depuis le premier œil jusqu'à la caudale.
La face oculée* est pourvue d'écailles rugueuses (cténoïdes*), alors que la face aveugle est lisse (écailles cycloïdes*) et toujours de couleur blanche.
La face oculée change de couleur en fonction du milieu dans lequel il se trouve, c'est l'homochromie*, camouflage qui lui permet de se rendre invisible. Ainsi, quand il est sur du sable, sa couleur est plutôt claire et tachetée au milieu du dos d'un ou deux points sombres. Elle peut foncer en fonction de la colère ou de la situation de ce poisson, mais sa face supérieure est cependant souvent ornée de taches brunes.

Espèces ressemblantes

Le platophrys moucheté (Bothus pantherinus), émigré récent de la mer Rouge, est moins gros et l'écart de ses yeux est moins important. Sa nageoire pectorale supérieure est très longue. On peut le confondre avec une femelle du rombou dans sa zone de distribution en Méditerranée (à proximité du canal de Suez).
Le Bothus podas maderensis est une sous-espèce présente uniquement à Madère et aux Canaries.
Quelquefois, les plongeurs confondent le rombou avec le turbot (Scophthalmus maximus) ou la barbue (Scophthalmus rhombus), mais la forme très losangique du corps de ces derniers empêche la confusion.

Alimentation

Le rombou mange des petits poissons, des vers, des crustacés, et des mollusques.

Reproduction - Multiplication

La reproduction se déroule entre mai et août. Les sexes sont séparés et la fécondation est externe. Le rombou pond des œufs éparpillés qui sont abandonnés sur le sable. Les larves* et les jeunes sont pélagiques* et symétriques, petits et transparents. Ils se métamorphosent au bout de quelques semaines, l'un des yeux commence à migrer vers la face opposée.

Divers biologie

C'est une espèce commune dont le camouflage permet de ne pas être vue des prédateurs.
Pour opérer ce camouflage, ce poisson dispose de cellules pigmentées, les chromatophores*, qui lui permettent d'adapter exactement sa couleur à celle du substrat sur lequel il se tient, ou au contraire, de se distinguer de celui-ci selon son humeur.

Informations complémentaires

Le rombou se laisse approcher si on le trouve. Il faut bien observer le sable et repérer les yeux qui dépassent du niveau du sable. Le reste du corps se dessine discrètement. Il observe le plongeur et ses yeux font des rotations surprenantes. Pour l'observer, de la patience et une bonne stabilisation sont indispensables.
Comme de nombreux poissons plats, le rombou est comestible et sa chair est très appréciée.

Origine des noms

Origine du nom français

Rombou vient du latin [rhombus] = losange, en référence à la forme globale du corps.

Origine du nom scientifique

Cette origine n'est pas triviale. Ceux qui ont une idée judicieuse peuvent contacter le responsable régional de cette fiche !

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Pleuronectiformes Pleuronectiformes Poissons plats, aux deux yeux sur une seule face. Corps comprimé et couché sur un flanc dépigmenté et aveugle.
Sous-ordre Pleuronectoidei Pleuronectoïdes Nageoire dorsale s'étendant au dessus des yeux.
Famille Bothidae Bothidés Poissons gauchers, nageoire pelvienne droite avancée vers l’avant.
Genre Bothus
Espèce podas

Nos partenaires