Plume épineuse rouge

Bonnemaisonia asparagoides | (Woodward) C. Agardh

N° 2001

Atlantique Nord-Est, Méditerranée

Clé d'identification

Algue souple, érigée, de couleur rouge vif et s'étalant facilement dans un plan
Absence d'épiphytes
Axes couverts de ramules courts distiques et alternes
Base discoïde
Visible sur substrat dur de mai à septembre

Noms

Noms communs internationaux

Feathery seaweed (GB), Søasparges (Danois), Sparrisalg (S), Aspargesalge (N)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Conferva littoralis Forsskål 1775
Fucus asparagoides Woodward 1794
Capillaria asparagoides (Woodward) Stackhouse 1809
Plocamium asparagoides (Woodward) J.V. Lamouroux 1813
Bonnemaisonia adriatica Zanardini 1847
Callithamnion serpens P.L.Crouan & H.M.Crouan 1859
Hymenoclonium serpens (P.L.Crouan & H.M.Crouan) Batters 1895
Bonnemaisonia asparagoides var. teres Harvey

Distribution géographique

Atlantique Nord-Est, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Cette algue est présente en Atlantique Nord-Est, depuis la Norvège et l'Islande jusqu'au Maroc et aux Açores et dans toute la Méditerranée.

Biotope

Cette espèce se rencontre sur les substrats durs, roches, coquilles, … de 0 à 30 m de profondeur. Elle peut supporter une turbidité* modérée.

Description

Cette algue érigée a des frondes* souples de couleur rouge vif, en forme de plumes, très divisées, pouvant atteindre 5 à 20 cm de hauteur en Méditerranée et un peu plus dans l'Atlantique. L'algue n'est jamais épiphytée*.
L'axe principal, de forme cylindrique légèrement comprimée, a une largeur qui excède rarement 1-2 mm.
La ramification de l'axe est irrégulière distique*. Les rameaux, de longueurs inégales, ont une ramification pennée* régulière formée par des ramules courts*, en forme d'épines fines, distiques et alternes*, de 2 mm de longueur. L'algue s'étale facilement dans un plan.
Cette algue a un cycle trigénétique* hétéromorphe*. La description précédente correspond au gamétophyte* qui est hermaphrodite* (monoique*), le tétrasporophyte* étant réduit à un thalle* encroûtant fin, invisible à l'œil nu, de 2 à 4 mm de diamètre, le plus souvent épibionte* sur des éponges et des algues (phase Hymenoclonium serpens).
Cette algue s'accroche au substrat* par un petit disque.

Espèces ressemblantes

D'autres Bonnemaisoniales atlantiques et méditerranéennes peuvent être confondues avec B. asparagoides :

Bonnemaisonia hamifera Hariot, d'un rouge plus sombre, est épiphyte* d'autres algues auxquelles elle s'accroche au moyen de rameaux spécialisés en forme de grands hameçons. L'axe ne dépasse pas 1 mm de diamètre. Son tétrasporophyte, nommé Trailliella intricata, peut être confondu avec le tétrasporophyte (phase Falkenbergia) des Asparagopsis de nos côtes. Originaire du Pacifique, elle s'est répandue par multiplication végétative en Atlantique Nord-Est et Nord-Ouest et en Méditerranée. Le gamétophyte qui peut être observé de mars à juin dans l'Atlantique, ne semble avoir été signalé en Méditerranée qu'à proximité de Gibraltar, alors que le tétrasporophyte est présent dans toute la Méditerranée.

Bonnemaisonia clavata G. Hamel ressemble beaucoup à B. asparagoides (même ramification), mais c'est une espèce dioïque* (un thalle est mâle ou femelle). Elle diffère également de B. asparagoides par sa couleur rose et ses organes mâles en forme de petites massues allongées.

Naccaria wiggii (Turner) Endlicher est extrêmement rare en Méditerranée et porte des ramifications disposées radialement sur les axes.

Asparagopsis armata Harvey forme des touffes roses au contour pyramidal et porte aussi des crochets basaux en forme de harpons. On la rencontre au printemps à faible profondeur. Elle est souvent épiphyte* d'autres algues.

Une Céramiale de couleur rouge vif, Heterosiphonia plumosa (J. Ellis) Batters, a des ramifications pyramidales alternes rappelant des plumes, toujours réparties sur un même plan. Les ramules forment des touffes et ne sont pas en forme d'épines. Elle a la même aire de répartition que B. asparagoides et est visible toute l'année.

Alimentation

Cette algue est autotrophe* photosynthétique* : elle élabore ses composés organiques à partir de dioxyde de carbone, d'eau, de minéraux et de lumière, grâce à des pigments qui lui permettent de faire la photosynthèse.

Reproduction - Multiplication

Les Bonnemaisoniales ont un cycle trigénétique* hétéromorphe*, c'est-à-dire que le gamétophyte* (à n chromosomes) et le tétrasporophyte* (à 2n chromosomes) ont un aspect différent. Le carposporophyte* (à 2n chromosomes) est parasite sur le gamétophyte. Le tétrasporophyte peut être soit encroûtant, l'Hymenoclonium serpens du B. asparagoides, soit filamenteux, le Trailliella intricata du B. hamifera.
Bonnemaisonia asparagoides est monoïque : le gamétophyte fertile porte à la fois les organes mâles (spermatanges*) et femelles (rameaux carpogoniaux). Ces organes se développent à l'opposé des ramules. Les organes mâles portés par un court pédicelle* sont ovales et mesurent 60-100 µm de diamètre. Les organes femelles une fois fécondés donnent naissance à des cystocarpes* arrondis, pédicellés, d'un demi millimètre de diamètre, au sein desquels se différencie le carposporophyte qui produira les carpospores*. Ces dernières donnent naissance aux tétrasporophytes. Les tétrasporophytes produisent les tétraspores qui engendrent de nouveaux gamétophytes.

Vie associée

L'algue Audouinella bonnemaisoniae (Batters, 1896) Dixon, 1976 vit dans la couche cellulaire externe de Bonnemaisonia asparagoides.

Divers biologie

On peut voir fréquemment les gamétophytes de mai à septembre, alors que le tétrasporophyte est généralement trouvé fortuitement en examinant des éponges ou des algues sous une loupe.

Informations complémentaires

Des études sur les Bonnemaisoniales Bonnemaisonia asparagoides, Bonnemaisonia hamifera, Asparagopsis armata/Falkenbergia rufolanosa ont montré que ces algues ont une activité anti-microbienne significative, bien que variant en fonction de la saison et du lieu de prélèvement. Des extraits de ces algues sont préconisés pour leur utilisation dans l'industrie cosmétique en tant que conservateurs naturels et hypoallergéniques.

Origine des noms

Origine du nom français

Plume épineuse rouge est une suggestion du site DORIS.

Origine du nom scientifique

Bonnemaisonia est un genre d'algues rouges dédié par C. Agardh en 1822 à Théophile Bonnemaison (1774-1829), un algologue breton du début du XIXe siècle contemporain de Lamarck.
asparagoides : du grec [asparagos] = asperge, jeune pousse et [oides] = en forme de, qui ressemble à.
Cette algue rappellerait donc les feuilles de l'asperge.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Rhodobionta / Rhodophyta Rhodobiontes Algues rouges, pour la plupart marines.
Sous-embranchement Eurhodophytina
Classe Florideophyceae Floridéophycées

Thalle élaboré formé de fins filaments branchés ou en lames.

Sous-classe Rhodymeniophycidae Rhodyméniophycidées
Ordre Bonnemaisoniales Bonnemaisoniales
Famille Bonnemaisoniaceae Bonnemaisoniacées
Genre Bonnemaisonia
Espèce asparagoides

Nos partenaires