Astrée rugueuse

Bolma rugosa | (Linnaeus, 1767)

N° 67

Méditerranée et proche Atlantique

Clé d'identification

Coquille solide plus large que haute
Environ 5 cm
Rugueuse et recouverte d’algues brunes
Opercule rose orangé

Noms

Autres noms communs français
Turbo méditerranéen, Turbo scabre, "Biou".
Noms communs internationaux
Rough turbo (GB), Occhio di Santa Lucia (I), Peonza rugosa (E).
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Astraea rugosa Linnaeus, 1758 est encore très utilisé et trouvé dans de nombreuses classifications.
Astralium rugosum (Fischer, 1864),
Astraea rugosum ?
Turbo rugosus Linnaeus 1767
Trochus solaris Brocchi 1814

Distribution géographique

Méditerranée et proche Atlantique

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Méditerranée, mais aussi présent en Atlantique oriental, du golfe de Gascogne au Maroc, aux Açores et jusqu’aux Canaries.

Biotope

Sur les fonds rocheux et vaseux riches en algues brunes, dans les herbiers de posidonies et dans les zones de coralligène, rencontré entre 3 et 100 m.

Description

Cet escargot de mer possède une coquille solide et massive de 5 cm de haut sur 6 cm (8 cm maximum) de large à sa base, donc plus large que haute. Sa pointe est arrondie. La coquille turbinée est enroulée en spire aplatie à 7 tours convexes, séparés par de profondes sutures*, avec une carène* noueuse chez les adultes, épineuse chez les jeunes. La coquille des adultes est brun gris à verdâtre, rugueuse et recouverte d’algues brunes et autres petits organismes marins (nombreux petits vers et microcrustacés visibles au microscope) ce qui rend son observation difficile dans le milieu marin.
L’ouverture, d’un blanc nacré avec des marbrures orangées vers le centre, est arrondie.
L’opercule* calcaire, plat et très épais, de couleur foncée à l’intérieur (les opercules usés, trouvés en plongée ou sur les plages sont blanchâtres sur cette face), rose orangé à l’extérieur, a une forme ovoïde et un relief qui rappelle l’œil humain. Sur la face interne de l’opercule est dessinée une spirale elliptique dont le dernier tour est très large. L’opercule est appelé « œil de Sainte Lucie », « œil de Vénus », « œil de la Vierge »… et est considéré comme porte-bonheur (voir infos complémentaires).

Espèces ressemblantes

Les coquilles peuvent être confondues avec certains Trochidae (Troques) mais ces derniers possèdent un opercule corné. La famille très proche des Phasianellida a un opercule calcaire épais, mais il s’agit d’espèces à la taille réduite (inférieure à 1 cm) et à la coquille oblongue, lisse et ornée de dessins variés. Il y a donc peu de confusions possibles après découverte de l’opercule orange caractéristique de notre Turbinidae.

Alimentation

Le turbo se nourrit surtout des parties les plus tendres des algues situées en eaux peu profondes (espèce phytophage*) à l'aide de sa radula à dents nombreuses (rhipidoglosse*).

Reproduction - Multiplication

Entre mars et juillet. Les sexes sont séparés.

Vie associée

La coquille des spécimens adultes est en quasi totalité recouverte d’algues brunes et de petits vers à tubes calcaires.

Divers biologie

La coquille vide est souvent colonisée par le bernard-l’ermite géant (Dardanus arrosor). Ce gastéropode est également comestible pour l’homme. Il se retrouve sur les étals des pêcheurs principalement en Sicile et en France sur le Vieux Port à Marseille, où l'on peut également acheter les opercules "porte-bonheur". Il est pêché artisanalement aux filets maillants. Il se consomme cuit au court bouillon (15 minutes) accompagné de préférence d’un aïoli (comme les bulots).

Informations complémentaires

L'œil de Sainte Lucie
Sur le littoral provençal et en Corse, l'opercule ovale nacré et orangé de cet escargot de mer est appelé "œil de Sainte Lucie". Associé à l'argent et à la prospérité, ce porte-bonheur est placé dans les porte-monnaie et les tiroirs-caisses. Il se porte également en pendentif protecteur. En Espagne, l’œil de Sainte Lucie (ojo de Santa Lucia) est plutôt considéré comme une protection contre les troubles oculaires.

Les légendes de Sainte Lucie, vierge et martyre.
Née à Syracuse en Sicile à la fin du IVème siècle de notre ère, l’histoire de Sainte Lucie a généré nombre de légendes.
L’une d’elles raconte que Lucie fut martyrisée après avoir donné sa dot aux pauvres et refusé de se marier. Son fiancé, fâché, l’accusa de violer les édits de César et l’aurait dénoncée au préfet comme chrétienne. Selon les versions, soit elle s'arracha les yeux, les disposa sur un plat et les fit porter à son fiancé qui ne parvenait pas à oublier leur beauté (Sainte Lucie est représentée portant d'une main la palme des martyres et de l'autre un plat où reposent ses yeux), soit elle s'arracha les yeux et les jeta à la mer pour ne pas être détournée de sa foi et éloigner les prétendants (ici, il y a bien un rapport direct avec notre gastéropode et son « œil de Sainte Lucie »).

Origine des noms

Origine du nom français

Les « Bious» désignent de façon plus générale les bigorneaux ou escargots de mer dans la région marseillaise.
Turbo: du latin tourbillon, toupie.

Origine du nom scientifique

Les juvéniles ont des prolongations épineuses à la base de la coquille qui, vue de haut, leur donnent un aspect d’étoile d’où Astraea = astre, étoile,
rugosa : du latin [rugosus, a, um]= rugueuse.
Bolma : pas de signification connue

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Vetigastropoda Vétigastropodes Coquille de forme très variable, la plupart des espèces possèdent un opercule. La tête possède une seule paire de tentacules céphaliques et le mufle porte la bouche. Des tentacules épipodiaux (à rôle sensoriel) sont présents sur les côtés du corps.
Famille Turbinidae Turbinidés

Coquille grande, solide, turbinée, à surface parfois lisse mais le plus souvent sculptée (bandes spiralées ou tubercules sur la partie saillante des tours), callosité columellaire lisse, intérieur nacré. Opercule calcaire, spiralé, lisse ou sculpté extérieurement, blanc ou coloré (œil de chat), à nucleus central ou excentré.

Genre Bolma
Espèce rugosa

Nos partenaires