Araignée de mer glabre

Acanthonyx lunulatus | (Risso, 1816)

N° 3344

Méditerranée, Atlantique Est

Clé d'identification

Carapace rectangulaire à 3 dents sur les bords latéraux
Corps nu
Rostre fendu en deux par une large échancrure
Avant dernier et dernier articles des pattes formant une ébauche de pince
Fonds rocheux et algues à très faible profondeur

Noms

Noms communs internationaux

Spider crab (GB), Cangrejo de las algas, cangrejo real (E), Granchio delle alghe (I)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Inachus levigatus Rafinesque, 1814
Maia lunulatus Risso, 1816
Maia lunulata Risso, 1816
Libinia lunulata Risso, 1826
Maia glabra Latreille, 1836
Acanthonyx viridis Costa, 1838
Gonosoma viridis Costa, 1844
NB. Acanthonyx brevifrons A. Milne-Edwards 1869 est considérée tantôt comme valide, tantôt comme synonyme de A. lunulatus.

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique Est

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Acanthonyx lunulatus est une espèce méditerranéenne et de l'Atlantique africain. En France, l'espèce a été signalée sur toutes les côtes de Méditerranée. Dans l'Atlantique, la distribution s'étend du Portugal à l'Afrique du Sud.

Biotope

L'araignée de mer glabre est une espèce côtière qui vit principalement sur des fonds rocheux ou sableux recouverts d'algues. Cette espèce caractérise les substrats durs de l'horizon superficiel de l'étage infralittoral*. Elle se tient sur les végétaux photophiles* dans les zones où les mouvements hydrodynamiques sont importants, en particulier au niveau du front de déferlement de l'herbier de posidonies, sur l'algue brune Cystoseira amentacea var. stricta Montagne, 1846, sur Cystoseira crinita Duby, 1830 et sur Halopteris scoparia (Linnaeus) Sauvageau, 1904. Elle est également présente au niveau du trottoir à Lithophyllum tortuosum (Esper) Foslie, 1900. L'espèce est observée le plus souvent entre 0 m et 5 m et jusqu'à 20 m de profondeur.

Description

La carapace est unie, rectangulaire et arrondie en arrière ; elle possède trois dents sur les bords latéraux, la dent antérieure étant forte et arquée. Le rostre* est constitué de deux épines arquées l'une vers l'autre et séparées par une échancrure assez large. Les orbites sont peu marquées et limitées par des processus saillants du bord antérieur de la carapace. Les articles basaux 2 et 3 des pédoncules* antennaires sont soudés à l'épistome*. Les pinces sont très mobiles sur leur base et rarement plus longues que les pattes ambulatoires ; elles sont comprimées latéralement, et moins robustes chez les jeunes et les femelles que chez les mâles. Les pattes ambulatoires présentent un dactyle* pourvu de dents aiguës se rabattant sur le propode* en formant une pince permettant à l'animal de s'agripper à son substrat*. L'abdomen comporte 6 segments. Le corps est nu mais il existe quelques poils forts et dilatés ou en forme de crochet sur le rostre et sur la carapace ainsi qu'au bout du dernier article des pédoncules antennaires.

La longueur de la carapace peut atteindre 20 mm ; les femelles peuvent être ovigères* dès 6,5 mm.

La couleur est uniforme brune, beige ou verdâtre, avec parfois une petite tache blanche sur la zone cardiaque. Les juvéniles sont de couleur pourpre, plus rarement verts.

Espèces ressemblantes

L'araignée de mer glabre est la seule espèce du genre Acanthonyx en Europe. Acanthonyx brevifrons A. Milne-Edwards, 1869 est identique ou très proche de A. lunulatus ; ce taxon aurait une dent moyenne réduite ou nulle au bord latéral de la carapace et les cornes frontales sont fortes mais il y a des formes morphologiques intermédiaires entre A. lunulatus et A. brevifrons. Sur l'île de Sainte Hélène, Acanthonyx sanctaehelenae Chace, 1966 est également une espèce très proche.

Alimentation

Il y a peu de données sur l'alimentation de l'araignée de mer glabre. Elle semble opportuniste et consomme vraisemblablement des algues et d'autres petits organismes fixés sur le substrat ainsi que des éléments de la faune peu vagile*.

Reproduction - Multiplication

L'araignée de mer glabre est gonochorique*. Les femelles peuvent être ovigères* de mai à octobre. Les œufs mesurent 0,37 x 0,39 à 0,52 x 0,54 mm de diamètre. Les larves* se rencontrent dans le plancton* de mai à novembre ; il y a deux stades zoé* et une mégalope*.

Vie associée

Les prédateurs de l'araignée de mer glabre sont principalement les poissons comme la rascasse de Madère Scorpaena maderensis Valenciennes, 1833, le rouget de roche Mullus surmuletus Linnaeus, 1758 ou le serran à queue noire Serranus atricauda Günther, 1874. Les grands crustacés comme le crabe verruqueux Eriphia verrucosa (Forskål, 1775) sont également des prédateurs potentiels.

L'espèce est parasitée par la grégarine Paraophiodina pisae Léger et Dubosq 1911. Par ailleurs Acanthonyx lunulatus est également parasité par un autre crustacé, l'isopode épicaride Portunion bourdoni Chaix & Veillet, 1981 avec une fréquence d'infestation de l'ordre de 10 %. Il peut y avoir jusqu'à 3 parasites par hôte. La croissance et le rythme des mues du crabe ne sont pas modifiés par la présence du parasite mais les gonades du crabe ont une taille réduite. Le développement des pinces est réduit mais il n'y a pas de féminisation des caractères sexuels externes secondaires comme c'est le cas dans d'autres exemples de crustacés parasites de crabes.

Divers biologie

Cette espèce effectue de faibles migrations : elle se rencontre parmi les algues photophiles proches de la surface en été et un peu plus profond en hiver. La mue de puberté entraîne un certain polymorphisme caractéristique des mâles ; c'est un facteur dominant influençant le cycle biologique et la structure de la population. Cette espèce ne se déguise pas. Il lui arrive de fixer un morceau d'algue aux quelques soies en crochet situées en arrière de son rostre.

Informations complémentaires

L'espèce est considérée comme caractéristique pour le programme ZNIEFF [Zones Naturelles d'Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique]. Elle peut être impactée par la pollution côtière de surface.

Origine des noms

Origine du nom français

Le nom « araignée de mer » fait référence à sa ressemblance avec certaines araignées terrestres ; glabre car elle n'a pas de soies en crochet pour se déguiser avec des algues ou d'autres organismes.

Origine du nom scientifique

Acanthonyx : vient du grec [acanth-] = épine, piquant, et [ony], ongle : donc à ongles en épine.

lunulatus : est le diminutif du latin [lunula] = croissant.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Arthropoda Arthropodes Animaux invertébrés au corps segmenté, articulé, pourvu d’appendices articulés, et couvert d’une cuticule rigide constituant leur exosquelette.
Sous-embranchement Crustacea Crustacés Arthropodes à exosquelette chitineux, souvent imprégné de carbonate de calcium, ayant deux paires d'antennes.
Classe Malacostraca Malacostracés 8 segments thoraciques, 6 segments abdominaux. Appendices présents sur le thorax et l’abdomen.
Sous-classe Eumalacostraca Eumalacostracés Présence d’une carapace recouvrant la tête et tout ou partie du thorax.
Super ordre Eucarida Eucarides Présence d'un rostre.
Ordre Decapoda Décapodes La plupart marins et benthiques. Yeux composés pédonculés. Les segments thoraciques sont fusionnés avec la tête pour former le céphalothorax. La première paire de péréiopodes est transformée en pinces.  Cinq paires d'appendices locomoteurs (pinces comprises).
Sous-ordre Brachyura Brachyoures Les brachyoures ont un abdomen réduit replié sous le céphalothorax. Ils sont représentés par les crabes et les araignées de mer.
Famille Epialtidae Epialtidés Orbites faiblement développées. Carapace triangulaire épineuse ; pattes relativement courtes. Se déguisent souvent à l’aide d’algues fixées sur leur carapace.
Genre Acanthonyx
Espèce lunulatus

Nos partenaires