Eponge épineuse orange

Acanthella acuta | Schmidt, 1862

N° 1675

Méditerranée, Atlantique proche

Clé d'identification

Eponge massive à excroissances en petits éventails
Surface hérissée d'épines
Couleur orange

Noms

Noms communs internationaux

Orange lumpy sponge, orange spiny sponge (GB), Spugna spinosa arancia, acantella (I), Esponja acantella, esponja espinosa anaranjada (E), Kaktusschwamm, Orangener Stachelschwamm (D), Oranje stekelspons (NL)

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique proche

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Cette éponge est présente dans toute la Méditerranée occidentale jusqu'à l'Adriatique ainsi que sur les côtes nord-ouest de l'Afrique et l'archipel du Cap Vert.

Biotope

Cette espèce vit sur les fonds rocheux semi-obscurs (falaises, grottes) et le coralligène* de l'étage infralittoral, d'une dizaine de mètres jusqu'à 70 m de profondeur environ. Cependant quelques exemplaires ont été reconnus au large de Marseille entre 130 et 150 m de profondeur et des échantillons ont été récoltés par chalutage dans le canal de Corse vers 350 m (J. Vacelet).

Description

Cette éponge massive, fixée au substrat par un court pédoncule, porte de nombreuses petites excroissances aplaties disposées en éventails plus ou moins imbriquées les unes avec les autres. La surface hérissée ou hispide* possède de nombreuses papilles coniques et pointues lui donnant l'aspect d'un cactus. Les oscules ne sont pas visibles. De consistance cartilagineuse, sa couleur est orange plus ou moins foncé et sa taille peut atteindre une dizaine de centimètres de diamètre.

Espèces ressemblantes

Axinella damicornis : aspect assez proche mais dépourvue d'épines, coloration jaune.
Pleraplysilla spinifera : même aspect hirsute mais plus encroûtante et surtout de couleur blanche rendant la confusion impossible.

Alimentation

Les éponges sont des animaux filtreurs qui se nourrissent de microparticules : bactéries, algues unicellulaires, débris organiques, ne dépassant pas 3 microns en général. Le courant d'eau nécessaire est créé par le mouvement de cellules ciliées spécifiques des éponges : les choanocytes*.

Reproduction - Multiplication

La reproduction peut être sexuée ou asexuée.
- Sexuée : par œufs et spermatozoïdes, aboutissant à la naissance d'une larve* ciliée nageuse qui se fixe rapidement pour donner une nouvelle éponge. Les éponges sont hermaphrodites*, les gamètes* mâles et femelles d'une même éponge ne sont pas expulsés au même moment.
- Asexuée : par bourgeonnement ou bouturage de fragments qui se détachent de l'éponge mère pour se fixer un peu plus loin.
Les éponges ont une forte capacité de régénération.

Vie associée

On trouve assez régulièrement associé à cette éponge le mollusque nudibranche Phyllidia flava qui s'y camoufle et dont c'est la principale source de nourriture.

Divers biologie

Les spicules mégasclères* sont en forme de bâtonnets variés (oxes, styles et strongyles sinueux). Associés aux fibres de spongine, ils forment de grands faisceaux qui dépassent de la surface de l'éponge et lui donnent un aspect hirsute.
Cette éponge est dépourvue de spicules microsclères*.

Informations complémentaires

Une molécule de la famille des terpènes, l'acanthelline, a été isolée de cette éponge pour ses caractéristiques antimicrobiennes.

Origine des noms

Origine du nom français

Epineuse : les faisceaux de longs spicules sortent à la surface des crêtes faisant penser à des épines.
Orange : couleur de cette éponge.

Origine du nom scientifique

Acanthella : du grec [acanth-] = épine, comme les spicules qui percent la surface.
acuta : du latin [acutus] = aigu, pointu en référence à la forme des épines.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Porifera Spongiaires / Eponges Organismes exclusivement aquatiques, filtreurs, fixés au substrat, de formes variables, et percés d'orifices inhalants (ostioles ou pores) et exhalants (oscules).
Classe Demospongiae Démosponges

Eponges dont la charpente est constituée de spicules siliceux (différenciés en méga- et microsclères) et de collagène dispersé ou structuré en fibres de spongine. Ovipares ou vivipares, larve typique = parenchymula.

Ordre Halichondrida Halichondrides Squelette sans organisation visible.
Famille Dictyonellidae Dictyonellidés Eponges d’apparence charnue ; spicules souvent longs et assez peu nombreux, disposés de façon irrégulière ; quantité de spongine importante.
Genre Acanthella
Espèce acuta

Nos partenaires