Sacculine du crabe vert

Sacculina carcini | Thompson, 1836

N° 783

Mer du Nord, Manche, océan Atlantique, Méditerranée

Clé d'identification

Petite masse ovoïde parfois plus ou moins allongée
Fixée sous l'abdomen du crabe vert essentiellement
Tégument lisse jaune crème à brun, parfois violet
Taille maximale : 26 millimètres

Noms

Autres noms communs français

Sacculine, sacculine du crabe
Bronnou-legristi (Bretagne)

Noms communs internationaux

Sacculin, parasitic barnacle, parasitic castrator (GB), Krabbezakje (NL)

Distribution géographique

Mer du Nord, Manche, océan Atlantique, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Il s'agit d'une espèce commune que l'on pourra trouver depuis la mer Baltique jusqu'aux côtes portugaises. En Méditerranée, on ne la trouvera qu'à l'ouest (côtes franco-espagnoles). La distribution de la sacculine semble parfaitement calquée sur celle de Carcinus spp.

Biotope

Cet animal insolite sera exclusivement fixé sous l'abdomen de certaines espèces de crabes qui fréquentent les eaux côtières peu profondes (jusqu'à une dizaine de mètres). Le crabe vert (Carcinus maenas) est la principale espèce parasitée. Le sac externe de la sacculine se forme sous le telson du crabe, qui ainsi le protège partiellement, et l'empêche de se replier complètement.

Description

Sacculina carcini est un étrange petit crustacé parasite dont le corps est composé de deux parties : une partie externe visible qui bourgeonne sous l'abdomen de certaines espèces de crabes, et une partie interne, non visible. Ces deux parties sont reliées par un court pédoncule qui traverse la paroi abdominale du crabe. La partie externe, appelée externa, se présente sous la forme d'une masse ovoïde, parfois plus ou moins allongée. Sa couleur varie avec l'âge et la maturité : du blanc translucide au gris et au jaune-brun chez les individus jeunes au brun foncé et au violet pour les plus âgés. Sa taille ne dépasse pas les 26 millimètres. Sa surface est d'ordinaire lisse, parfois légèrement ridée, et bien qu'il s'agisse d'un arthropode, il n'est jamais segmenté.

Espèces ressemblantes

Il existe d'autres espèces de sacculines. Sacculina carcini est de loin la plus commune. Toutes les sacculines ne parasitent pas les mêmes crabes. Cependant l'association est si spécifique qu'il suffit dans bien des cas d'identifier le crabe parasité pour identifier son parasite. Citons par exemple :
Sacculina amplituba, sacculine de Matuta granulosa
Sacculina benedeni, sacculine de Geryon affinis
Sacculina bourdoni, sacculine de Xantho pilipes
Sacculina duracina, sacculine de Parthenope longimanus
Sacculina eriphiae, sacculine de Eriphia verrucosa
Sacculina gerbei, sacculine de Pilumnus et d'Atelecyclus
Sacculina gibbsi, sacculine de Pisa spp.
Sacculina granifera, sacculine de Portunus pelagicus
Sacculina inflata, sacculine de Hyas spp.
Sacculina lobata, sacculine de Ebalia tuberosa
Sacculina pauli, sacculine de Brachynotus sexdentatus
Sacculina phalangi, sacculine de Stenorhynchus rostratus
Sacculina triangularis, sacculine de Cancer pagurus

Attention à ne pas voir des sacculines partout ! Le plus souvent la masse que vous observez sous l'abdomen des crabes est tout simplement une masse d'œufs : la surface de cette masse n'est alors pas lisse mais granuleuse (voir photo).

Alimentation

La sacculine puise les éléments nutritifs dont elle a besoin pour se développer directement à l'intérieur du crabe grâce au réseau de canaux, les rhizoïdes, qui lui permettent d'absorber sa nourriture.

Reproduction - Multiplication

C'est grâce au cycle de reproduction, et notamment grâce à l'étude des larves*, que l'on a pu à l'époque rapprocher ces étranges organismes des crustacés.

Les sacculines sont hermaphrodites*, et produisent les deux types de gamètes*.
La partie ovoïde visible de la sacculine (l'externa) représente en fait une gonade géante où ont lieu fécondation et incubation des œufs et des larves nauplius. Au moment de leur éclosion et de leur libération, la sacculine peut être de couleur violette. La larve nauplius mène pendant quelques temps une vie pélagique* et se transforme en larve cypris, caractéristique des crustacés cirripèdes, puis en larve kentrogone. A ce stade, son cerveau est "programmé" pour rechercher et trouver un hôte définitif, un crabe (essentiellement le crabe vert) sans lequel elle sera incapable de survivre. Une fois son hôte trouvé, elle s'y fixe grâce à une antennule terminée en ventouse, puis s'injecte dans le corps du crabe au niveau d'une articulation, par exemple à la limite de son thorax et de son abdomen. Afin de faciliter cette pénétration, le crabe choisi doit être en période de mue. La kentrogone développe alors un réseau de petits canaux qui envahissent l'intérieur du crabe. Ces ramifications s'enfoncent très profondément, et se ramifient jusqu'à l'extrémité de chaque patte ! Cette prolifération du parasite se fait tel le mycélium d'un champignon ! En même temps émerge à l'extérieur du crabe l'externa.

L'émergence de l'externa se produit environ 9 mois après la pénétration de la larve kentrogone et a lieu principalement à la fin de l'été et en automne. Un mois et demi à deux mois plus tard, lorsqu'elle a atteint la taille minimale de 12 millimètres, la nouvelle sacculine peut se reproduire à nouveau. La libération des larves nauplius aura lieu principalement au printemps et à l'été suivants.

La durée de vie d'une sacculine serait d'un à deux ans au maximum. Lorsque l'externa se résorbe, elle laisse une cicatrice noire sous l'abdomen du crabe.

Vie associée

La sacculine sera toujours trouvée sous l'abdomen de certaines espèces de crabes, qui appartiennent presque exclusivement à la famille des Portunidés : le crabe vert (Carcinus maenas), mais aussi Carcinus aestuarii (ou C. mediterraneus), Pachygrapsus marmoratus, et Liocarcinus holsatus.

Les vieilles externa (au delà de 6 mois) sont souvent recouvertes d'épibiontes*.

Enfin, la sacculine peut aussi être parasitée à son tour par un crustacé isopode cryptoniscien, du genre Danalia (on parle alors d'hyperparasitisme). Ce parasite, plutôt rare, forme un petit boudin jaune ou rose fixé à la sacculine.

Divers biologie

Une fois fixée à l'abdomen d'un crabe, la sacculine va subir de profondes modifications anatomiques : perte des appendices, des organes sensoriels, du système digestif et forte réduction du système nerveux, dont il ne subsiste qu'un ganglion. La sacculine adulte est réduite à un réseau racinaire et à une gonade hypertrophiée !
La sacculine n'a plus aucune information sur le milieu extérieur, si ce n'est du crabe qu'elle parasite.
L'association est tellement poussée qu'une fois le crabe parasité, la sacculine en est entièrement dépendante. Il lui est impossible de s'en détacher pour aller parasiter un autre crabe, étant donné qu'elle a perdu ses systèmes locomoteur et sensoriel... Si le crabe meurt, la sacculine meurt en même temps !
Elle n'a donc pas intérêt à causer la mort de son hôte. On estime qu'un crabe sacculinisé peut survivre deux ans...

Elle provoque par contre chez le crabe de profondes perturbations physiologiques en bloquant certaines sécrétions hormonales :


  • le crabe ne peut plus muer : sa carapace est alors recouverte de tubes de vers et de cônes de balanes. Cette riche épibiose peut-être un critère d'identification d'un crabe parasité... De plus, alourdi, le crabe ne se déplace presque plus.
  • il ne peut plus se reproduire : on parle de castration parasitaire. De ce fait les crabes mâles sont féminisés : leur abdomen s'élargit.

Cette action du parasite sur l'hôte est partiellement réversible : si la sacculine meurt, le crabe redevient presque "normal"...

Il est fréquent de voir des crabes verts immobiles, juchés sur un endroit exposé, avec la partie postérieure du corps relevé. Il s'agit à chaque fois d'un crabe parasité par une sacculine.

Origine des noms

Origine du nom français

"Sacculine" est directement dérivé du nom de genre Sacculina.

Origine du nom scientifique

Sacculina : du latin [sacculus] = petit sac,
carcini : du grec [karcinos] = écrevisse, crabe puis par extension crustacés. La carcinologie est aujourd'hui (outre un synonyme de cancérologie) la science qui étudie les crustacés.
Sacculina carcini est donc un "petit sac fixé sur des crustacés" : le nom scientifique illustre tout à fait l'allure de cet étrange animal.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Arthropoda Arthropodes Animaux invertébrés au corps segmenté, articulé, pourvu d’appendices articulés, et couvert d’une cuticule rigide constituant leur exosquelette.
Sous-embranchement Crustacea Crustacés Arthropodes à exosquelette chitineux, souvent imprégné de carbonate de calcium, ayant deux paires d'antennes.
Classe Maxillopoda Maxillopodes Absence d'appendices abdominaux. 6 segments thoraciques maximum, 4 segments abdominaux maximum. Carapace réduite.
Sous-classe Thecostraca Cirripedia Thécostracés Cirripèdes Les Cirripèdes sont des crustacés marins, présentant des stades larvaires (larve nauplius à cornes fronto-latérales ; larve cypris bivalve) et un stade adulte pendant lequel ils vivent soit fixés de façon permanente à un substrat, soit adpatés à la vie parasitaire. Leurs paires d'appendices thoraciques biramés sont nommées cirres.
Super ordre Rhizocephala Rhizocéphales Cirripèdes parasites à l'aspect profondément modifié. Tête modifiée en un réseau de canaux.
Ordre Kentrogonida Kentrogonides
Famille Sacculinidae Sacculinidés
Genre Sacculina
Espèce carcini

Nos partenaires