Monnaie de Poséidon

Halimeda tuna | (J. Ellis & Solander) J.V. Lamouroux

N° 1395

Cosmopolite des mers chaudes

Clé d'identification

Algue verte formée d'un chapelet d'éléments discoïdes
Articles légèrement calcifiés, disposés dans un plan et superposés
Disques de 1 mm d'épaisseur et 25 mm de diamètre maximal
3 à 20 cm de hauteur

Noms

Autres noms communs français

Halimède

Noms communs internationaux

Sea cactus, calcareous green alga (GB), Monetine di mare (I), Tuna de mar, halimeda (E), Meerkette, Pfennigalge, Opuntien-Alge (D), Schijfjeswier (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Corallina tuna J. Ellis & Solander 1768
Halimeda platydisca Decaisne 1842
Halimeda tuna subsp. albertisii Piccone
Halimeda tuna subsp. platydisca (Decaisne) E.S. Barton 1901
Halimeda tuna var. typica

Distribution géographique

Cosmopolite des mers chaudes

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Indo-Pacifique, Caraïbes

L'espèce est présente dans toutes les mers chaudes du monde : Atlantique, Méditerranée et Indo-Pacifique. Outre la métropole, elle est présente à la Réunion et en Nouvelle-Calédonie.

Biotope

C'est une algue vivace ; elle colonise les substrats durs sciaphiles* et les tombants, de quelques mètres sous la surface jusqu'à 75 mètres environ. On la trouve aussi dans les secteurs chauds de la Méditerranée.
En Méditerranée, elle partage le même biotope que l'udotée, Flabellia petiolata.

Description

Halimeda tuna est une algue de couleur verte plus ou moins masquée par la calcification et les épiphytes*.
Le thalle* est fixé au substrat* par des rhizoïdes* (éléments en forme de filament allongé).
L'algue est composée d'éléments aplatis superposés, de forme discoïde ou en raquette, légèrement calcifiés. La ramification est dichotome* dans un plan. Le diamètre des disques varie de 5 à 25 mm pour une épaisseur de 1 mm environ.

Espèces ressemblantes

Cette algue peut être confondue avec d'autres algues du genre Halimeda, particulièrement dans les eaux tropicales.
Par exemple, il y a une douzaine au moins espèces d'Halimeda en Nouvelle-Calédonie, et la différentiation ne pourra se faire que par un examen au microscope pour plusieurs d'entre elles.

Alimentation

Halimeda tuna est une algue autotrophe* grâce à la photosynthèse*, processus chimique par lequel elle utilise l'énergie lumineuse pour effectuer la synthèse de molécules organiques à partir de dioxyde de carbone et d'eau. Les éléments minéraux dissous dans l'eau sont assimilés par absorption.

Reproduction - Multiplication

La reproduction est sexuée de type holocarpique* extrinsèque (c'est-à-dire que le thalle donne des gamètes* qui sont disséminés, puis il disparaît). Les articles de l'algue blanchissent et se couvrent à leur marge de vésicules fertiles (les gamétocystes* ou gamétanges), de couleur vert foncé.
Ces vésicules fertiles sont rarement observées car leur production est de durée très courte (36 heures probablement du début à la fin), ensuite, le thalle qui les supporte se désintègre.
Les gamètes mâles et les gamètes femelles sont différents (anisogamie). La ponte débute après le coucher du soleil et dure toute la nuit. Après émission, les gamètes fusionnent pour donner un œuf qui va grossir (protosphère) puis former un filament dressé qui se développera en un nouvel Halimeda. Le cycle de développement est monogénétique* probablement haplontique*.

Vie associée

Les thalles sont recouverts d'un grand nombre d'épibiontes* : algues calcaires rouges, spirorbes, crevettes, limaces... En regardant bien, on pourra ainsi voir la petite limace sacoglosse Bosellia mimetica, qui vit et se nourrit sur Halidema tuna.

Divers biologie

C'est une algue siphonée* c'est-à-dire que le thalle dépourvu de cloisons transversales contient plusieurs noyaux cellulaires dans un cytoplasme commun.

Informations complémentaires

Cette algue est utilisée pour l'alimentation du bétail en Tunisie. Elle a aussi des applications médicales en raison de ses actions anti-microbiennes.

Origine des noms

Origine du nom français

Monnaie de Poséidon : par analogie avec la monnaie du Pape (ou lunaire), plante terrestre de la famille des crucifères dont les fruits circulaires et argentés une fois mûrs, rappellent des pièces de monnaie.
NB : ces fruits brillent au soleil comme des monnaies à maturité, mais ressemblent en forme, taille et couleur à des articles d'Halimeda lorsqu'ils sont en formation...

Origine du nom scientifique

Halimeda : d'Halimède, une des cinquante Néréides, nymphes marines de la mythologie grecque, filles de Nérée et de Doris.
tuna : d'après l'ancien nom de genre d'un cactus du genre Opuntia (figuier de barbarie ou raquette, nommé taino en espagnol), dont l'aspect rappelle notre algue marine.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chlorophyta Chlorophytes

Embranchement très vaste et hétérogène de plus de 7000 espèces d'algues vertes. Unicellulaires (flagellées ou non), coloniales, filamenteuses, thalles* siphonés* ou non. Benthiques* et fixées ou planctoniques*. Subaériennes, eaux douces, saumâtres et marines.

Classe Ulvophyceae Ulvophycées

Organismes multicellulaires. Zoïdes et spores possèdent généralement 2 et 4 flagelles respectivement. Cycle de reproduction variable. Habitat essentiellement marin et benthique.

Ordre Bryopsidales Bryopsidales Thalles* siphonnés*. Cycles de reproduction diphasiques*, haplodiplontiques*, algues monogénétiques majoritairement haplontiques (n chromosomes, le genre Codium serait une exception) ou digénétiques*. Majoritairement marines (un genre d'eau douce).
Famille Halimedaceae Halimédacées
Genre Halimeda
Espèce tuna

Nos partenaires