Gobie à tête jaune

Gobius xanthocephalus | Heymer & Zander, 1992

N° 674

Atlantique, Méditerranée

Clé d'identification

Nageoires pelviennes soudées de manière à former une ventouse ventrale
Deux nageoires dorsales bien distinctes, la première étant plus haute
Tête, nuque et yeux teintés de jaune
Points et tirés rougeâtres sur le corps
Yeux gros et saillants

Noms

Autres noms communs français

Gobie à tête d’or, gobie doré

Noms communs internationaux

Yellow-headed goby, golden goby (GB), Ghiozzo dorato (I), Gobi de cap daurat (E), Gelbkopf-Grundel (D)

Distribution géographique

Atlantique, Méditerranée

Zones DORIS : ● Europe (côtes françaises), ○ [Méditerranée française]

Ce gobie est présent en Atlantique oriental : de la Galice au nord de l'Espagne aux archipels de Madère et des Canaries.
Il est également présent en Méditerranée occidentale mais sa description récente donne quelques incertitudes quant à sa répartition. Son aire de distribution va de Gibraltar jusqu'à la frontière italienne avec un gradient décroissant en allant vers l'Est. Il devient de plus en plus rare au-delà du Var (83) où il est progressivement remplacé par le gobie doré, Gobius auratus.
Il est observé également en Corse.

Biotope

Le gobie à tête jaune vit dans les eaux peu profondes, entre 5 et 20 mètres, parfois jusqu'à 80 mètres de profondeur. Il affectionne les anfractuosités des zones rocheuses où il est souvent associé au coralligène*, mais peut également être rencontré dans les zones d'herbiers. Il est observé également en Corse.

Description

Le corps est élancé, long et cylindrique. La tête est robuste avec un museau court assez busqué, les yeux sont gros et saillants, ils sont placés très près l'un de l'autre. Les nageoires pelviennes sont soudées de manière à former une ventouse ventrale. Les deux nageoires dorsales sont bien distinctes, la première étant plus haute.

Le corps et les nageoires sont grisâtres ou beige rosâtre à brun clair tachetés de tirets et de points rouges formant des lignes discontinues, longitudinales de la bouche jusqu'à la caudale. La tête, la nuque et les yeux sont teintés de jaune.
De nuit, sa robe s'obscurcit et laisse apparaître des bandes brunes verticales et irrégulières.

Sa taille maximale est de 9 cm.

.

Espèces ressemblantes

Le gobie à tête jaune n'a été reconnu comme étant une espèce distincte du gobie doré (Gobius auratus) que très récemment (1992).

Gobius auratus : corps entièrement jaune d’or. On notera cependant qu'une forme mouchetée du gobie doré existe en mer Ligure et dans le nord de la mer Adriatique. Il vit plus profondément et préfère les habitats rocheux en présence de sable.

Gobius fallax : il ne possède pas de ligne de taches allongées et rougeâtres sur le long du flanc. Cette espèce est absente de l’océan Atlantique.

Gobius incognitus: possède une ligne sombre en forme de V sur le museau. Des taches brun-noir assez grosses alignées sur le flanc. Il est présent dans toute la Méditerranée et absent de l’Atlantique.

Alimentation

Le régime alimentaire des poissons de la famille des Gobiidés se compose d’invertébrés benthiques* et de petits poissons qu’ils trouvent dans le sédiment. Les travaux sur le gobie à tête jaune montrent qu’il se nourrit principalement de petits crustacés décapodes, de mollusques et de vers polychètes.

Reproduction - Multiplication

C'est une espèce gonochorique*, c'est à dire que les sexes sont séparés, et ovipare*.
La reproduction se fait à la fin du printemps (mai-juin). Les mâles délimitent un territoire autour d'un nid creusé sous une pierre ou une coquille de mollusque. La femelle pond des œufs qu'elle fixe au plafond du nid. Le mâle surveille et ventile la ponte jusqu'à éclosion. Les larves* vont mener une vie planctonique* pendant plusieurs semaines
avant de se transformer en juvéniles. Ceux-ci vont vivre quelques temps en petits groupes au-dessus du fond avant de s’éparpiller et de commencer une vie benthique.

.

Divers biologie

La coloration nocturne est bien différente : tout le corps se pare de barres verticales sombres.

Origine des noms

Origine du nom français

Gobie : francisation du latin des ichtyologistes gobius.
tête jaune : la couleur de sa tête lui a donné son nom.

Origine du nom scientifique

Gobius : du grec [kobios] = goujon (petit poisson).
xanthocephalus : du latin [xanthium] = plante servant à teindre les cheveux en blond (jaune) et [cephalæum] = tête.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Gobioidei Gobioïdes
Famille Gobiidae Gobiidés
Genre Gobius
Espèce xanthocephalus

Nos partenaires